Theresa Révay

Theresa Révay

L'autre rive du Bosphore

Présentation 1'54

Après des études littéraires à la Sorbonne et la traduction de plusieurs ouvrages allemands et anglo-saxons, Theresa Révay a choisi d'écrire à son tour. Après deux romans contemporains, « L'ombre d'une femme » en 1988 et « L'Ouragane » en 1990,
c'est finalement vers le roman historique qu'elle se tourne et avec succès. S'inspirant notamment d'Henri Troyat, l'un de ses auteurs fétiches, Theresa Révay est devenue en quelques années une spécialiste de la grande fresque historique,
ou quand la petite histoire des destins anonymes croise la grande Histoire. Outre des personnages à la psychologie fouillée, Theresa Révay met un soin tout particulier à l'étude des époques dans lesquelles elle place ses intrigues, se rendant sur place,
consultant multitude d'ouvrages pour coller au plus près de la réalité des faits. Ses lecteurs sont aujourd'hui fidèles et ses romans traduits en une dizaine de langues.
Parmi ceux-ci, « La louve blanche », « Tous les rêves du monde » et plus récemment « Dernier été à Mayfair » qui a connu un vrai succès de librairie.
Reprenant pour thème le premier conflit mondial, une époque de prédilection, Theresa Révay nous entraîne aujourd'hui en Turquie. Avec « L'autre rive du Bosphore », nous voici en 1919, à Istanbul,
quand les vainqueurs de la guerre arrivent en conquérants dans un pays qui a choisi la mauvaise alliance. Choc des cultures, traditions ancestrales en butte à un monde qui change, rivalité amoureuse, espionnage entre nations, désillusion née de la guerre,
nous voilà embarqué dans une grande fresque qui se dévore de la première à la dernière page avec un plaisir certain. Entre une époque qui se meurt et une nouvelle ère porteuse d'espoir mais aussi d'incertitude,
ce nouveau roman de Theresa Révay ravira tous les amateurs de grandes sagas historiques. Ca s'appelle « L'autre rive du Bosphore » aux éditions Belfond et Theresa Révay nous reçoit pour Web TV Culture.

Après des études littéraires à la Sorbonne et la traduction de plusieurs ouvrages allemands et anglo-saxons, Theresa Révay a choisi d'écrire à son tour. Après deux romans contemporains, « L'ombre d'une femme » en 1988 et « L'Ouragane » en 1990, c'est finalement vers le roman historique qu'elle se tourne et avec succès. S'inspirant notamment d'Henri Troyat, l'un de ses auteurs fétiches, Theresa Révay est devenue en quelques années une spécialiste de la grande fresque historique, ou quand la petite histoire des destins anonymes croise la grande Histoire.
Outre des personnages à la psychologie fouillée, Theresa Révay met un soin tout particulier à l'étude des époques dans lesquelles elle place ses intrigues, se rendant sur place, consultant multitude d'ouvrages pour coller au plus près de la réalité des faits. Ses lecteurs sont aujourd'hui fidèles et ses romans traduits en une dizaine de langues. Parmi ceux-ci, « La louve blanche », « Tous les rêves du monde » et plus récemment « Dernier été à Mayfair » qui a connu un vrai succès de librairie.
Reprenant pour thème le premier conflit mondial, une époque de prédilection, Theresa Révay nous entraîne aujourd'hui en Turquie. Avec « L'autre rive du Bosphore », nous voici en 1919, à Istanbul, quand les vainqueurs de la guerre arrivent en conquérants dans un pays qui a choisi la mauvaise alliance. Choc des cultures, traditions ancestrales en butte à un monde qui change, rivalité amoureuse, espionnage entre nations, désillusion née de la guerre, nous voilà embarqué dans une grande fresque qui se dévore de la première à la dernière page avec un plaisir certain. Entre une époque qui se meurt et une nouvelle ère porteuse d'espoir mais aussi d'incertitude, ce nouveau roman de Theresa Révay ravira tous les amateurs de grandes sagas historiques. Ca s'appelle « L'autre rive du Bosphore » aux éditions Belfond et Theresa Révay nous reçoit pour Web TV Culture.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Après des études littéraires à la Sorbonne et la traduction de plusieurs ouvrages allemands et anglo-saxons, Theresa Révay a choisi d'écrire à son tour. Après deux romans contemporains, « L'ombre d'une femme » en 1988 et « L'Ouragane » en 1990, c'est finalement vers le roman historique qu'elle se tourne et avec succès. S'inspirant notamment d'Henri Troyat, l'un de ses auteurs fétiches, Theresa Révay est devenue en quelques années une spécialiste de la grande fresque historique, ou quand la petite histoire des destins...La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Theresa Révay. Merci de nous recevoir. Votre actualité chez Belfond « L'autre rive du Bosphore ». C'est votre nouveau titre. Le premier c'était en 1988, « L'ombre d'une femme » à la Table ronde. Lorsque vous regardez en arrière, votre parcours littéraire, comment l'analysez-vous ? Est-ce qu'il y a une évolution ?Theresa Révay :Il y a une évolution puisque j'avais commencé à écrire des romans contemporains – j'en ai écrit deux – et j'étais pas à l'aise dans notre époque, il faut...La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Dans ce nouveau titre Theresa Révay, « L'autre rive du Bosphore », vous nous entraînez dans une période et une contrée qui est assez peu explorée par les romanciers. Nous sommes dans la Turquie de l'immédiate après-guerre, à la fin du premier conflit mondial, lorsque les vainqueurs vont essayer de se partager le gâteau et que le nationalisme turc va surgir. Qu'est ce qui vous a donné envie de placer votre nouvelle intrigue à Istanbul en 1919 ?Theresa Révay :J'avais envie de parler de la chute de l'Empire...La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay - Le livre - Suite