Theresa Révay

Theresa Révay

L'autre rive du Bosphore

L'avis du libraire 1'32

Le dernier livre de Thérésa Révay, comme tous ses livres, nous les conseillons à tout le monde, il n'y a pas de sexe. Thérésa Révay est une femme passionnée. Cette fois-ci, elle a décidé d'aller sur les rives du Bosphore, de nous emmener à Istambul à la fin de la 1ère guerre mondiale.
Et à travers son héroïne, Leyla, nous allons pouvoir découvrir comment s'est passé cet énorme drame du partage de la Turquie. Bien sûr, Thérésa, en plus de la casquette de romancière est une historienne.
Donc c'est ça l'intérêt, c'est qu'à chaque fois, nous apprenons des choses. Et à travers cette passion, à travers cette femme, Leyla, qui va essayer avec Mustafa Kemal, de réunifier la Turquie, on va apprendre tout ce qui s'est passé au lendemain de la 1ère guerre mondiale.
Par rapport aux autres oeuvres de Thérésa Révay, je dirais que c'est toujours à chaque fois un peu plus abouti. Elle garde toujours l'histoire du 20ème siècle à travers l'Europe, donc là c'est la Turquie, avant c'est l'Angleterre,ça a été la Russie.
Mais il y a cette plume qui s'affine, il y a sa passion qui est là et surtout, il y a ce côté historique qui devient de plus en plus précis, et ça c'est un vrai bonheur pour moi.
J'ai cru comprendre qu'elle mettait trois ans à chaque fois pour écrire un livre et ça se sent, non pas parce qu'il y a des dates, mais parce que tout est exact, tout est juste et on sent vraiment les personnages vivre.
Thérsa Révay, pour un libraire, c'est vraiment une manne parce que, à chaque fois, tous les client sont contents, donc j'ai envie de dire : Thérésa Révay, écrivez plus souvent, faites-nous plus de livres !

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Après des études littéraires à la Sorbonne et la traduction de plusieurs ouvrages allemands et anglo-saxons, Theresa Révay a choisi d'écrire à son tour. Après deux romans contemporains, « L'ombre d'une femme » en 1988 et « L'Ouragane » en 1990, c'est finalement vers le roman historique qu'elle se tourne et avec succès. S'inspirant notamment d'Henri Troyat, l'un de ses auteurs fétiches, Theresa Révay est devenue en quelques années une spécialiste de la grande fresque historique, ou quand la petite histoire des destins...La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Theresa Révay. Merci de nous recevoir. Votre actualité chez Belfond « L'autre rive du Bosphore ». C'est votre nouveau titre. Le premier c'était en 1988, « L'ombre d'une femme » à la Table ronde. Lorsque vous regardez en arrière, votre parcours littéraire, comment l'analysez-vous ? Est-ce qu'il y a une évolution ?Theresa Révay :Il y a une évolution puisque j'avais commencé à écrire des romans contemporains – j'en ai écrit deux – et j'étais pas à l'aise dans notre époque, il faut...La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Dans ce nouveau titre Theresa Révay, « L'autre rive du Bosphore », vous nous entraînez dans une période et une contrée qui est assez peu explorée par les romanciers. Nous sommes dans la Turquie de l'immédiate après-guerre, à la fin du premier conflit mondial, lorsque les vainqueurs vont essayer de se partager le gâteau et que le nationalisme turc va surgir. Qu'est ce qui vous a donné envie de placer votre nouvelle intrigue à Istanbul en 1919 ?Theresa Révay :J'avais envie de parler de la chute de l'Empire...La vie ne danse qu'un instant de Theresa Révay - Le livre - Suite