Bernard Werber

Bernard Werber

Troisième humanité

Présentation 1'30

Voilà un phénomène littéraire ! En terme de littérature, Bernard Werber est inclassable et ça tombe bien car il n'est pas du genre à rentrer dans une case. Longtemps journaliste scientifique, il publie en 1990 son premier livre « Les fourmis » sur lequel il travaillait depuis l'âge de 17 ans
et c'est un succès, mieux, c'est un véritable ras-de-marrée. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires et traduit dans une trentaine de langues, ce titre propulse Bernard Werber dans la sphère des auteurs qui comptent.
Cela aurait pu lui tourner la tête, bien au contraire, il a toujours cherché à rester proche de ses lecteurs et à leur offrir une vraie disponibilité. Sa production littéraire est importante, souvent construite sous forme de cycles,
comme la trilogie des « Fourmis », le cycle des « Anges », des »Dieux » ou encore « Les aventuriers de la science ». Mêlant habilement la philosophie, la spiritualité, le polar, la mythologie et la science, il qualifie lui-même ses romans de philosophie-fiction.
Il est vrai que l'on se laisse embarquer avec plaisir dans les aventures étranges de Bernard Werber qui, au-delà du roman, nous pose aussi des questions sur nos vies et notre monde.
Dans ce nouveau titre « Troisième humanité », les hommes vont être confrontés à une véritable apocalypse liée à leur vanité et leur inconséquence.
Et la trouvaille de Bernard Werber est de faire de la planète Terre un personnage à part entière. « Troisième humanité » c'est le nouveau roman de Bernard Werber publié chez Albin Michel. Bernard Werber nous reçoit chez lui pour Web TV Culture.

Voilà un phénomène littéraire ! En terme de littérature, Bernard Werber est inclassable et ça tombe bien car il n'est pas du genre à rentrer dans une case. Longtemps journaliste scientifique, il publie en 1990 son premier livre « Les fourmis » sur lequel il travaillait depuis l'âge de 17 ans et c'est un succès, mieux, c'est un véritable ras-de-marrée. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires et traduit dans une trentaine de langues, ce titre propulse Bernard Werber dans la sphère des auteurs qui comptent. Cela aurait pu lui tourner la tête, bien au contraire, il a toujours cherché à rester proche de ses lecteurs et à leur offrir une vraie disponibilité. Sa production littéraire est importante, souvent construite sous forme de cycles, comme la trilogie des « Fourmis », le cycle des « Anges », des »Dieux » ou encore « Les aventuriers de la science ». Mêlant habilement la philosophie, la spiritualité, le polar, la mythologie et la science, il qualifie lui-même ses romans de philosophie-fiction. Il est vrai que l'on se laisse embarquer avec plaisir dans les aventures étranges de Bernard Werber qui, au-delà du roman, nous pose aussi des questions sur nos vies et notre monde. Dans ce nouveau titre « Troisième humanité », les hommes vont être confrontés à une véritable apocalypse liée à leur vanité et leur inconséquence. Et la trouvaille de Bernard Werber est de faire de la planète Terre un personnage à part entière. « Troisième humanité » c'est le nouveau roman de Bernard Werber publié chez Albin Michel. Bernard Werber nous reçoit chez lui pour Web TV Culture.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • Voilà un phénomène littéraire ! En terme de littérature, Bernard Werber est inclassable et ça tombe bien car il n'est pas du genre à rentrer dans une case. Longtemps journaliste scientifique, il publie en 1990 son premier livre « Les fourmis » sur lequel il travaillait depuis l'âge de 17 ans et c'est un succès, mieux, c'est un véritable ras-de-marrée. Vendu à plus de deux millions d'exemplaires et traduit dans une trentaine de langues, ce titre propulse Bernard Werber dans la sphère des auteurs qui comptent. Cela aurait...Les escales littéraires de Bernard Werber - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Bernard Werber. Merci de nous accueillir. Votre actualité, votre dernier livre chez Albin Michel « Troisième humanité ». Que de chemin parcouru depuis « Les fourmis », depuis vos premiers romans au début des années 90. Quand vous vous penchez en arrière, comment revivez-vous tout ça ? Est-ce qu'il y a des images fortes qui reviennent ?Bernard Werber :La première images, c'est le jour où « Les fourmis » ont été publiées. C'était en mars 1991. Et surtout, c'était une grande émotion parce...Les escales littéraires de Bernard Werber - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Un nouveau titre Bernard Werber, chez Albin Michel « Troisième humanité ». Le point de départ, c'est une expédition. Nous sommes dans les glaces avec ce paléontologue Charles Wells qui va faire une découverte étonnante, à savoir le squelette d'un homme démesurément grand. Un point de départ qui va nous amener à une refonte complète de l'Humanité. Alors comment est-elle née cette histoire ?Bernard Werber :Au début, il y avait l'idée d'offrir le point de vue de la Terre. Je me suis dis la Terre est un...Les escales littéraires de Bernard Werber - Le livre - Suite