Tatiana de Rosnay

Tatiana de Rosnay

Manderley for ever

Présentation 2'12

« J'ai rêvé la nuit dernière que je revenais à Manderley »… C'est l'une des phrases les plus célèbres de la littérature internationale, celle prononcée par la timide Mme de Winter et qui ouvre le roman de Daphné du Maurier, « Rebecca ».
Daphné du Maurier, auteur britannique aux racines françaises, est au coeur du nouveau livre de Tatiana de Rosnay qui après les nouvelles ou le roman s'essaie donc, et avec bonheur, à la biographie.
Mais ce livre était une évidence pour Tatiana de Rosnay puisque c'est la lecture du chef d'oeuvre de Daphné du Maurier qui fut le point de départ de sa carrière.
C'est en 1992 que Tatiana de Rosnay publie son premier roman « L'appartement témoin » suivi de « Spirales », ou « Moka ».
Puis en 2007, c'est l'énorme succès de ce livre « Elle s'appelait Sarah » qui sera vendu à des millions d'exemplaires dans le monde entier et sera adapté au cinéma avec Kristin Scott Thomas.
Si les romans de Tatiana de Rosnay sont tous différents, on y retrouve une constante, le secret et l'importance des lieux ou plus exactement des maisons et des murs qui gardent la mémoire de leurs propriétaires. Et là encore, il y a une similitude troublante avec Daphné du Maurier.
Longtemps considérée comme une romancière sentimentale, Daphné du Maurier, née au début du XXème siècle, a toujours cherché à casser l'image dans laquelle on l'avait enfermé.
L'intérêt de cette biographie, objective, est de dévoiler la vraie personnalité de cette femme écrivain d'une étonnante modernité dans un univers britannique très conservateur.
A lire Tatiana de Rosnay, on découvre alors une femme passionnée, égotique parfois mais surtout attachante, parfois mélancolique, un vrai personnage de romans.
Et nul doute que la lecture de cette biographie vous donnera envie de découvrir ou redécouvrir quelques-uns des best-seller de Daphné du Maurier « L'auberge de la Jamaïque », « Le général du roi », « Les oiseaux »
sans oublier évidemment « Rebecca » qu'Albin Michel a la bonne idée de rééditer dans une nouvelle traduction.
« Manderley for ever » de Tatiana de Rosnay, la biographie de Daphné du Maurier, aux éditions Albin Michel / Héloïse d'Ormesson. Tatiana de Rosnay est sur WEBTVCULTURE.

« J'ai rêvé la nuit dernière que je revenais à Manderley »… C'est l'une des phrases les plus célèbres de la littérature internationale, celle prononcée par la timide Mme de Winter et qui ouvre le roman de Daphné du Maurier, « Rebecca ».
Daphné du Maurier, auteur britannique aux racines françaises, est au coeur du nouveau livre de Tatiana de Rosnay qui après les nouvelles ou le roman s'essaie donc, et avec bonheur, à la biographie.
Mais ce livre était une évidence pour Tatiana de Rosnay puisque c'est la lecture du chef d'oeuvre de Daphné du Maurier qui fut le point de départ de sa carrière.
C'est en 1992 que Tatiana de Rosnay publie son premier roman « L'appartement témoin » suivi de « Spirales », ou « Moka ».
Puis en 2007, c'est l'énorme succès de ce livre « Elle s'appelait Sarah » qui sera vendu à des millions d'exemplaires dans le monde entier et sera adapté au cinéma avec Kristin Scott Thomas.
Si les romans de Tatiana de Rosnay sont tous différents, on y retrouve une constante, le secret et l'importance des lieux ou plus exactement des maisons et des murs qui gardent la mémoire de leurs propriétaires. Et là encore, il y a une similitude troublante avec Daphné du Maurier.
Longtemps considérée comme une romancière sentimentale, Daphné du Maurier, née au début du XXème siècle, a toujours cherché à casser l'image dans laquelle on l'avait enfermé.
L'intérêt de cette biographie, objective, est de dévoiler la vraie personnalité de cette femme écrivain d'une étonnante modernité dans un univers britannique très conservateur.
A lire Tatiana de Rosnay, on découvre alors une femme passionnée, égotique parfois mais surtout attachante, parfois mélancolique, un vrai personnage de romans.
Et nul doute que la lecture de cette biographie vous donnera envie de découvrir ou redécouvrir quelques-uns des best-seller de Daphné du Maurier « L'auberge de la Jamaïque », « Le général du roi », « Les oiseaux »
sans oublier évidemment « Rebecca » qu'Albin Michel a la bonne idée de rééditer dans une nouvelle traduction.
« Manderley for ever » de Tatiana de Rosnay, la biographie de Daphné du Maurier, aux éditions Albin Michel / Héloïse d'Ormesson. Tatiana de Rosnay est sur WEBTVCULTURE.

Manderley for ever Albin Michel / Héloïse d'Ormesson
  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • « J'ai rêvé la nuit dernière que je revenais à Manderley »… C'est l'une des phrases les plus célèbres de la littérature internationale, celle prononcée par la timide Mme de Winter et qui ouvre le roman de Daphné du Maurier, « Rebecca ». Daphné du Maurier, auteur britannique aux racines françaises, est au coeur du nouveau livre de Tatiana de Rosnay qui après les nouvelles ou le roman s'essaie donc, et avec bonheur, à la biographie.Mais ce livre était une évidence pour Tatiana de Rosnay puisque c'est la lecture du...Célestine du Bac de Tatiana Rosnay (de) - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Tatiana de Rosnay, merci d'être avec nous. Vous le savez, généralement, dans notre émission, nous aimons bien parler d'abord du portrait de l'auteur puis du livre; mais ici, cela va se révéler compliqué.Parce que dans votre actualité « Manderley for ever » où vous retracez brillamment la vie, l'oeuvre de Daphné du Maurier, il y a un tel parallèle avec votre parcours d'auteur que c'est difficile de dissocier les deux.Si il n'y avait pas eu Daphné du Maurier, s'il n'y avait pas eu son roman...Célestine du Bac de Tatiana Rosnay (de) - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Tatiana de Rosnay, « Manderley for ever », le titre était une évidence. On rappelle qu'il s'agit d'une biographie de Daphné du Maurier à qui l'on doit ce fameux roman « Rebecca » et « Rebecca » c'est le manoir de Manderley, le titre s'est imposé tout de suite ?Tatiana de Rosnay :En fait, moi je voulais l'appeler « Manderley » avec cette photo de Daphné rebelle, et c'est mon éditeur qui m'a dit non, que c'était un peu sec. Ils m'ont proposé « Manderley for ever » et j'ai trouvé ça...Célestine du Bac de Tatiana Rosnay (de) - Le livre - Suite