Sylvie Le Bihan

Sylvie Le Bihan

Les sacrifiés

Présentation 00'02'51"

Elle est présente en librairie depuis plusieurs années et Sylvie Le Bihan a prouvé la qualité de sa plume même si elle reconnait elle-même ressentir encore le syndrome de l’imposteur quand elle voit ses livres en vitrine.
En 2013 parait son premier ouvrage, « Petite bibliothèque du gourmand », une anthologie de textes littéraires autour de l’art culinaire, un livre préfacé par son mari, le chef Pierre Gaignaire.

Elle est présente en librairie depuis plusieurs années et Sylvie Le Bihan a prouvé la qualité de sa plume même si elle reconnait elle-même ressentir encore le syndrome de l’imposteur quand elle voit ses livres en vitrine.

En 2013 parait son premier ouvrage, « Petite bibliothèque du gourmand », une anthologie de textes littéraires autour de l’art culinaire, un livre préfacé par son mari, le chef Pierre Gaignaire.

L’année suivante, choisissant la plume romanesque, elle signe « L’autre », récompensé au festival du 1er roman de Chambéry, histoire saisissante sur le pervers narcissique. Le livre est fortement remarqué. Dès lors, Sylvie Le Bihan devient un nom qui compte. « Là où s’arrête la terre », « Qu’il emporte mon secret », « Amour propre » ont crée autour de la romancière un lectorat fidèle qui se retrouve dans ses intrigues, dans les sujets abordés, dans la fragilité des personnages, dans la subtilité de son écriture

Voici son nouveau titre, « Les sacrifiés ». Et quelle réussite ! Sylvie Le Bihan choisit cette fois-ci la fresque historique et nous entraine dans l’Espagne des années 30, celle qui de l’insouciance va sombrer dans la violence et la guerre civile. Juan est le personnage central de cette histoire de soleil et de sang. Il est encore gamin quand on lui fait quitter son village d’Andalousie pour devenir le cuisinier du célèbre torero Ignacio Ortega. Dès lors, dans l’ombre, le jeune Juan va découvrir une nouvelle vie de luxe et d’insouciance où les stars de la tauromachie côtoie tous les artistes de l’époque. Fasciné, il va surtout devenir le témoin d’un trio exceptionnel, celui que forment, entre amour et amitié, le sémillant torero Ignacio, la belle danseuse Encarnacion et le fragile poète Federico Garcia Lorca. Mais bientôt, le ciel d’Espagne vire à l’orage. Juan et tous les protagonistes de cette histoire vont être balayés par le vent de l’Histoire.

Là est la force du livre de Sylvie Le Bihan. A l’exception du personnage fictif de Juan, tous les autres sont authentiques. Au prix de plusieurs années de travail et de recherches, elle leur redonne vie dans ce roman foisonnant, flamboyant, douloureux, qui résonne étrangement avec notre époque contemporaine et interpelle : qui sont les sacrifiés d’aujourd’hui ?

Hommage à l’Espagne et à son histoire, hommage à la littérature et à Federico Garcia Lorca, Sylvie Le Bihan signe un livre au souffle puissant, parfaitement construit, à l’écriture remarquable, un livre que vous refermerez le cœur déchiré

C’est un coup de cœur ;

« Les sacrifiés » de Sylvie le Bihan est publié aux éditions Denoël.

  • PRÉSENTATION
  • Elle est présente en librairie depuis plusieurs années et Sylvie Le Bihan a prouvé la qualité de sa plume même si elle reconnait elle-même ressentir encore le syndrome de l’imposteur quand elle voit ses livres en vitrine.En 2013 parait son premier ouvrage, « Petite bibliothèque du gourmand », une anthologie de textes littéraires autour de l’art culinaire, un livre préfacé par son mari, le chef Pierre Gaignaire. Elle est présente en librairie depuis plusieurs années et Sylvie Le Bihan a prouvé la qualité de sa plume...Les sacrifiés de Sylvie Le Bihan - Présentation - Suite