Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt

La Nuit de feu

Presentation 2'06
« Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989 ». C’est ce qu’écrit Eric-Emmanuel Schmitt dans son nouveau livre « La nuit de feu », l’un des événements de cette rentrée littéraire 2015.
Dans ce récit très personnel, l'auteur « d'Oscar et la dame rose » ou « Les fleurs du Coran », raconte son expérience, sa découverte intime de la foi. Il se livre ici comme il ne l'avait jamais fait auparavant.
Adolescent rebelle comme il se dépeint lui-même, agrégé de philosophie, c'est vers l'écriture qu'Eric-Emmanuel Schmitt se tourne finalement et il reconnait que ce choix l'a sauvé. De l'enfant fasciné qu'il fut, découvrant l'art des mots lors d'une représentation théâtrale de « Cyrano de Bergerac » à ce nouveau livre « La nuit de feu », que de chemin parcouru. Sa première pièce « La nuit de Valognes » en 1991 est un succès suivi très vite d'un premier roman « La part de l’autre ». Dès lors, Eric-Emmanuel Schmitt va jouer dans différents registres, alternant nouvelles, essais, romans, théâtre. Il est aujourd’hui traduit et joué dans une cinquantaine de langues.
L'homme est resté simple, accessible. Il ne s'est jamais brûlé les ailes au feu de la notoriété et si le public le suit fidèlement, c’est qu'il a su trouver cette alchimie, l'art de raconter les vérités essentielles qui font la vie. Chacun se retrouve dans les écrits d’Eric-Emmanuel Schmitt et seuls ceux qui ont perdu leur âme d'enfant ou ne croient pas en l'homme, ne seront pas touchés à sa lecture. Comme l’écrit Eric-Emmanuel Schmitt « Sur terre, ce ne sont pas les occasions de s'émerveiller qui manquent, ce sont les émerveillés ».
Avec ce nouveau titre emprunté à Blaise Pascal « La nuit de feu », il nous raconte son expérience de la foi, sans chercher à imposer quoi que ce soit mais en invitant le lecteur à la réflexion. A l'heure où certains tuent au nom de leur soi-disant foi et où d'autres, croyants sincères et non-violents sont moqués ou vilipendés, il fallait du courage et de l'audace pour écrire sur ce sujet.
« La nuit de feu » d'Eric-Emmanuel Schmitt est publié chez Albin Michel
Eric-Emmanuel Schmitt est sur WTC.

« Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989 ». C’est ce qu'écrit Eric-Emmanuel Schmitt dans son nouveau livre « La nuit de feu », l'un des événements de cette rentrée littéraire 2015.

Dans ce récit très personnel, l'auteur « d'Oscar et la dame rose » ou « Les fleurs du Coran », raconte son expérience, sa découverte intime de la foi. Il se livre ici comme il ne l'avait jamais auparavant.
Adolescent rebelle comme il se dépeint lui-même, agrégé de philosophie, c'est vers l'écriture qu'Eric-Emmanuel Schmitt se tourne finalement et il reconnait que ce choix l’a sauvé. De l’enfant fasciné qu'il fut, découvrant l'art des mots lors d'une représentation théâtrale de « Cyrano de Bergerac » à ce nouveau livre « La nuit de feu », que de chemin parcouru. Sa première pièce « La nuit de Valognes » en 1991 est un succès suivi très vite d’un premier roman « La part de l’autre ». Dès lors, Eric-Emmanuel Schmitt va jouer dans différents registres, alternant nouvelles, essais, romans, théâtre. Il est aujourd'hui traduit et joué dans une cinquantaine de langues.
L'homme est resté simple, accessible. Il ne s'est jamais brûlé les ailes au feu de la notoriété et si le public le suit fidèlement, c'est qu’il a su trouver cette alchimie, l'art de raconter les vérités essentielles qui font la vie. Chacun se retrouve dans les écrits d'Eric-Emmanuel Schmitt et seuls ceux qui ont perdu leur âme d’enfant ou ne croient pas en l’homme, ne seront pas touchés à sa lecture. Comme l'écrit Eric-Emmanuel Schmitt « Sur terre, ce ne sont pas les occasions de s'émerveiller qui manquent, ce sont les émerveillés ».
Avec ce nouveau titre emprunté à Blaise Pascal « La nuit de feu », il nous raconte son expérience de la foi, sans chercher à imposer quoi que ce soit mais en invitant le lecteur à la réflexion. A l’heure où certains tuent au nom de leur soi-disant foi et où d'autres, croyants sincères et non-violents sont moqués ou vilipendés, il fallait du courage et de l'audace pour écrire sur ce sujet.

« La nuit de feu » d'Eric-Emmanuel Schmitt est publié chez Albin Michel

Eric-Emmanuel Schmitt est sur WTC

  • PRESENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • « Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989 ». C’est ce qu'écrit Eric-Emmanuel Schmitt dans son nouveau livre « La nuit de feu », l'un des événements de cette rentrée littéraire 2015. Dans ce récit très personnel, l'auteur « d'Oscar et la dame  rose » ou « Les fleurs du Coran », raconte son expérience, sa découverte intime de la foi. Il se livre ici comme il ne l'avait jamais auparavant.Adolescent rebelle comme il se dépeint lui-même, agrégé de philosophie, c'est vers...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Presentation - Suite
    Philippe Chauveau : Bonjour Eric-Emmanuel Schmitt.Eric-Emmanuel Schmitt : Bonjour.Philippe Chauveau : Vous publiez chez Albin Michel votre nouveau titre « La nuit de feu ». Auparavant j'ai une question qui me taraude. En 1991, le public vous découvre au théâtre avec «  La nuit de Valognes » et puis en tant que romancier avec « La part de l'autre ». Depuis, vous avez été prolixe avec une quarantaine d'ouvrages aujourd'hui à votre actif. Vous arrive-t-il parfois de regarder dans le rétroviseur ou au contraire, est-ce...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau : Dans ce nouveau titre, « La nuit de feu », vous nous faites partager un moment de votre vie. Nous sommes en 1989, vous partez dans le désert pour accompagner un réalisateur sur un projet de film consacré à Charles de Foucauld. Il va se passer quelque chose d'assez étonnant que nous allons évoquer ensemble. C'est la première fois me semble-t-il que vous êtes aussi présent dans un livre. D'ailleurs, ce n'est pas un roman, mais bel et bien un récit, c'est un morceau de votre vie que vous nous confiez....Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Livre - Suite
    Pour les grands amoureux de Schmitt, on reste dans une lignée très intime, très humaniste avec toujours autant de poésie, de lyrisme et de curiosité. Cette année, il nous fait partager son intimité la plus profonde puisque c'est une expérience qu'il a vécue, en 1989, dans la nuit du 4 février, où il s'est perdu dans le Hoggar pendant plus de 30h sans vivres ni eau. Il nous fait partager sa découverte de la foi, cette nuit bizarre, glaciale, durant laquelle il va rencontrer apparemment  Dieu et même s'ouvrir à l’écriture....Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - L'avis du libraire - Suite