Jean d'Ormesson

Jean d'Ormesson

Comme un chant d'espérance

L'avis du libraire 1'52

« Comme un chant d'espérance », le nouveau livre de Jean D'Ormesson n'est pas à proprement parlé un roman. L'idée cher à Flaubert qui traverse ces pages est le néant.
L'académicien au commencement se réfère aux grands penseurs grecs, aux religions monothéistes, la sienne, le christianisme et a imaginé le néant. L'esprit se libère comme le Big Bang a donné naissance à notre univers.
C'est avec un plaisir simple que nous lisons le roman d'une pensée à l'oeuvre. Celle de Jean D'Ormesson. Ecrire sur le rien revient à écrire sur le tout car la seule question pour l'auteur, c'est Dieu. Qu'il existe ou qu'il n'existe pas.
Dieu qui se confond avec le tout et le rien. Des croyances aux explications scientifiques comme ces calculs mathématiques qui semblent laisser penser que la naissance de notre univers n'est que le choc de deux multi-univers.
Comme la rencontre entre l'auteur et le lecteur un acte de littérature, un acte singulier, l'auteur ne peut répondre au sens de notre univers. Mais le lecteur que je suis peux répondre au sens de la vie de Jean D'Ormesson.
Ecrire la beauté du monde. Dans ce roman c'est le Jean D'Ormesson que nous aimons, celui qui nous raconte une histoire, celle de la création de son monde, de notre monde. Le temps, l'espace, l'homme, Dieu.
Et pour finir car dans chaque début est inscrit une fin, je citerai l'auteur :« Un roman imprévu et pourtant prévisible mais en fin de compte nécessaire. Un livre que nous vous invitons à lire comme un chant d'espérance.

Librairie BHV/Marais

Pascal Pannetier

Pascal Pannetier : « Comme un chant d'espérance », le nouveau livre de Jean D'Ormesson n'est pas à proprement parlé un roman. L'idée cher à Flaubert qui traverse ces pages est le néant.
L'académicien au commencement se réfère aux grands penseurs grecs, aux religions monothéistes, la sienne, le christianisme et a imaginé le néant. L'esprit se libère comme le Big Bang a donné naissance à notre univers.
C'est avec un plaisir simple que nous lisons le roman d'une pensée à l'oeuvre. Celle de Jean D'Ormesson. Ecrire sur le rien revient à écrire sur le tout car la seule question pour l'auteur, c'est Dieu. Qu'il existe ou qu'il n'existe pas.
Dieu qui se confond avec le tout et le rien. Des croyances aux explications scientifiques comme ces calculs mathématiques qui semblent laisser penser que la naissance de notre univers n'est que le choc de deux multi-univers.
Comme la rencontre entre l'auteur et le lecteur un acte de littérature, un acte singulier, l'auteur ne peut répondre au sens de notre univers. Mais le lecteur que je suis peux répondre au sens de la vie de Jean D'Ormesson.
Ecrire la beauté du monde. Dans ce roman c'est le Jean D'Ormesson que nous aimons, celui qui nous raconte une histoire, celle de la création de son monde, de notre monde. Le temps, l'espace, l'homme, Dieu.
Et pour finir car dans chaque début est inscrit une fin, je citerai l'auteur :« Un roman imprévu et pourtant prévisible mais en fin de compte nécessaire. Un livre que nous vous invitons à lire comme un chant d'espérance.

Comme un chant d'espérance Héloïse d'Ormesson
  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Ah ! Jean d'Ormesson… Quel homme épatant, pour reprendre l'une de ces formules favorites. Et c'est vrai que rencontrer Jean d'Ormesson est toujours un moment rare, privilégié. C'est ce que je vais essayer de partager avec vous.Jean d'Ormesson, après des études de lettres et d'histoire, se lance un peu par hasard dans le journalisme. Et si la littérature a toujours fait partie de son éducation, l'écriture romanesque vient, elle aussi, un peu par hasard. Le hasard, ou la chance, sont d'ailleurs une constante dans le parcours de...Comme un chant d'espérance de Jean Ormesson (d') - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Jean d'Ormesson Jean d'Ormesson :Bonjour Philippe Chauveau :J'ai toujours grand plaisir à vous retrouver, c'est vrai qu'on passe toujours de bons moments lorsque l'on vous entends, lorsque l'on vous voit. Est-ce parfois difficile pour vous d'petre considéré un petit peu comme la statue du commandeur ? Parce que lorsque l'on cite Jean d'Ormesson, il y a toujours un silence qui se fait. Les gens se disent « Ah Jean d'Ormesson ! ». Vous n'avez pas toujours été consensuel comme ça. Parfois il y a eu...Comme un chant d'espérance de Jean Ormesson (d') - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Votre actualité Jean d'Ormesson, « Comme un chant d'espérance » c'est un livre assez court, une centaine de pages mais c'est un livre énorme. Parce que c'est toute l'histoire, c'est notre histoire, c'est l'histoire de l'humanité, c'est notre relation à Dieu, s'il existe, s'il n'existe pas. Puisque finalement c'est la seule question valable. Pourquoi ce livre arrive-t-il maintenant ?Jean d'Ormesson :Aujourd'hui, c'est encore une hypothèse mais acceptée par 95% des savants. Le monde commence avec le big...Comme un chant d'espérance de Jean Ormesson (d') - Le livre - Suite
    Librairie BHV/Marais Pascal Pannetier Pascal Pannetier : « Comme un chant d'espérance », le nouveau livre de Jean D'Ormesson n'est pas à proprement parlé un roman. L'idée cher à Flaubert qui traverse ces pages est le néant.L'académicien au commencement se réfère aux grands penseurs grecs, aux religions monothéistes, la sienne, le christianisme et a imaginé le néant. L'esprit se libère comme le Big Bang a donné naissance à notre univers.C'est avec un plaisir simple que nous lisons le roman d'une pensée à l'oeuvre....Comme un chant d'espérance de Jean Ormesson (d') - L'avis du libraire - Suite