François Epenoux (d')

L'auteur :

Né en 1963, d'un père français et d'une mère danoise, François d'Epenoux a suivi des études de journalisme, s'inspirant de la carrière paternelle. Mais c'est finalement dans la publicité qu'il va évoluer professionnellement, au sein de la célèbre agence Ogilvy.
Passionné d'écriture, il écrit à ses heures perdues et publie un 1er roman en 1998 « Danemark esperanto ». Mais c'est avec « Deux jours à tuer » que le public le découvre vraiment. Le roman sera adapté au cinéma par Jean Becker avec Albert Dupontel dans le rôle principal. Suivront « Les papas du dimanche » ou encore « Même pas mal » avant « Le réveil du cœur » qui reçoit le Prix des Maisons de la presse 2014. En 2020, loin du registre bienveillant dans lequel il évolue, oscillant entre le thriller et la satire sociale, François d’Epenoux publie « Les désossés ».

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Homme de communication, François d’Epenoux a d’abord été journaliste avant de rejoindre une célèbre agence de publicité où il a officié pendant plus de dix ans. Mais c’est finalement par l’écriture qu’il se fait connaitre du grand public, avec un premier roman en 1995, « Gégé » sélectionné pour le Goncourt des lycéens. En 1998, avec « Danemark esperanto », il s’inspire librement de son histoire pour raconter sa grand-mère danoise et les liens d’affection tissés malgré la barrière linguistique. De...Les désossés de François Epenoux (d') - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau : Bonjour François d'Epenoux.   François d'Epenoux : Bonjour Philippe Chauveau.   Philippe Chauveau : Voila votre douzième titre, Les Désossées, aux éditions Anne Carrière. On va reparler de ce roman. On aussi remonter la machine du temps. Votre premier roman, Gégé, c'était en 1995. Vous aviez été dans la sélection du Goncourt du premier roman. Mais il y a un autre François d'Epenoux, c'est celui qui est fan de publicité, puisque c'est votre activité. La publicité, c'est quoi pour vous?   François...Les désossés de François Epenoux (d') - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau : Voici donc votre nouveau titre, François d'Epenoux, Les désossés. Je le dis en préambule, attention, âmes sensibles s'abstenir. Dans vos précédents romans, vous le dites vous même volontiers, il y avait une sorte de bienveillance. Là, on va oublier tout ce que vous nous aviez proposé précédemment. Voilà un huis clos. Nous sommes dans un chalet, très luxueux, très moderne, très contemporain, très high-tech, assez loin de la station la plus proche. Et puis, il y a cette neige qui tombe en abondance. Je...Les désossés de François Epenoux (d') - Livre - Suite