Nicolas Estienne d'Orves (d')

L'auteur :

Né en 1974, petit-neveu du célèbre résistant Honoré d'Estienne d'Orves, Nicolas d'Estienne d'Orves, ancien élève d'hypokhâgne, a suivi les cours de la Sorbonne en Lettres modernes spécialisées. Après avoir effectué des stages dans l'univers du cinéma et de la musique, il s'oriente vers le journalisme et se spécialise dans l'opéra, devenant critique pour France Musique, le magazine Classica et Le Figaro.
En 2010, il publie une biographie de Jacques Offenbach qui depuis fait référence.
Mais c'est dans un autre univers littéraire que Nicolas d'Estienne d'Orves se fait connaître du grand public, le thriller ésotérique et d'anticipation. « Othon ou l'aurore immobile », « Les orphelins du mal » ou « Les derniers jours de Paris » ont été des succès de librairie, vendus à plus de 100 000 exemplaires et traduits pour certains dans une douzaine de langues. En 2012, dans la même veine que ses précédents titres, Nicolas d'Estienne d'Orves publie aux éditions XO « L'enfant du premier matin ».
En septembre de cette même année, il change de registre avec « Les fidélités successives » chez Albin Michel, roman dans lequel le personnage central Guillaume Berkeley est entraîné dans le Paris de la collaboration des années 40. Mais est-il vraiment un traître ? Roman fleuve de 700 pages salué par la critique et les libraires.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Passionné de musique et d’opéra, chroniqueur pour plusieurs titres dont « Le Figaro », Nicolas d’Estienne d’Orves est aussi romancier. Il a publié notamment des romans d’anticipation comme « Les derniers jours de Paris » ou « L’enfant du premier matin ». Amoureux de la capitale, on lui doit aussi un « Dictionnaire de Paris » et « Les petits plaisirs que seul Paris procure ». Paris est d’ailleurs la toile de fond du nouveau roman de Nicolas d’Estienne d’Orves « La gloire des maudits ». Nous voici...Marthe ou les beaux mensonges de Nicolas Estienne d'Orves (d') - Présentation - Suite
    Philippe : Bonjour Nicolas d'Estienne d'Orves, votre actualité chez Albin Michel : La gloire des maudits. J'ai envie de dire qu'il y a deux Nicolas d'Estienne D'Orves en un, il y a le romancier et le passionné de musique et d'opéra,vous êtes chroniqueur pour plusieurs titres. D'où vous vient ce goût de la musique et en particulier de l'opéra ? Nicolas : J'ai découvert l'opéra quand j'avais 14-15ans un peu par hasard. Mes parents m'avaient mis en pension, je n'écoutais pas de musique à l'époque et je n'arrivais pas à...Marthe ou les beaux mensonges de Nicolas Estienne d'Orves (d') - Portrait - Suite
    Philippe : Il y avait eu en 2012 Les fidélités successives où vous nous entraîniez au cœur de la 2nd guerre mondiale, cette fois ci avec La gloire des maudits, on continue dans le XXe siècle, en 1955 à Paris, nous allons faire connaissance avec deux femmes. Il y a Sidonie Porel (personnage fictif) qui est une grande romancière, elle est même à la tête de l'académie Goncourt de l'époque. Et il y a cette jeune Gabrielle dont le père a été, paraît-il collabo, il a été exécuté sous ses yeux. Et un jour, elle va recevoir...Marthe ou les beaux mensonges de Nicolas Estienne d'Orves (d') - Livre - Suite