Sorj Chalandon

Sorj Chalandon

Une joie féroce

Présentation 00'02'17"

Grand reporter, journaliste, Sorj Chalandon connait bien notre monde qu’il a largement sillonné. Observateur attentif et fidèle de notre époque, il écrit pour Libération avant de rejoindre la rédaction de Canard enchainé en 2009. On rappellera que Sorj Chalandon reçut le prix Albert Londres pour ses reportages sur le procès de Klaus Barbie. Mais Sorj Chalandon s’est aussi fait un nom en librairie en tant que romancier, depuis 2005, année de son premier titre « Le premier bonzi ». Depuis, se basant souvent sur son propre parcours, il a publié plusieurs titres dont certains ont été primés. « Une promesse », prix Médicis en 2006, « Retour à Killybegs », Grand prix de l’Académie française en 2011, « Le quatrième mur », Goncourt des lycéens en 2013. Mais égrainer des prix serait bien réducteur face à la qualité de l’écriture de Sorj Chalandon et au thèmes abordés dans ces romans. Avec une plume toujours délicate et sensible, l’auteur sait toucher au cœur, sans sensiblerie, pour nous parler de nous, de nos vies confrontées à la grande histoire, des destins personnels broyés par la grande machine du monde qui avance.
Touché par le cancer il y a quelques mois, ainsi que son épouse, Sorj Chalandon ne cache pas que cette épreuve a été le déclencheur de son nouveau titre « Une joie féroce ». A l’été 2018, quatre femmes tentent le braquage d’une bijouterie place Vendôme à Paris. Qui sont-elles et pourquoi prennent-elles ce risques ? Revenant quelques mois en arrière, le romancier nous raconte ces quatre femmes, ces combattantes, ces résistantes qui se sont rencontrées dans la salle d’attente d’un hôpital. Toutes atteintes par le cancer, elle se sont apprivoisées, se sont construit un nouvel univers protecteur qui les rend plus fortes pour combattre la maladie. Sans misérabilisme aucun, il y a beaucoup d’émotion et de pudeur dans le portrait de ces quatre femmes que brosse Sorj Chalandon. Mais on sourit aussi souvent à cette histoire rocambolesque de braquage amateur. Et surtout, ces femmes qui se découvrent plus fortes qu’elles ne pensaient l’être sont bien des héroïnes du quotidien.
« Une joie féroce », le nouveau roman de Sorj Chalandon, est publié chez Grasset.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Grand reporter, journaliste, Sorj Chalandon connait bien notre monde qu’il a largement sillonné. Observateur attentif et fidèle de notre époque, il écrit pour Libération avant de rejoindre la rédaction de Canard enchainé en 2009. On rappellera que Sorj Chalandon reçut le prix Albert Londres pour ses reportages sur le procès de Klaus Barbie. Mais Sorj Chalandon s’est aussi fait un nom en librairie en tant que romancier, depuis 2005, année de son premier titre « Le premier bonzi ». Depuis, se basant souvent sur son propre...Une joie féroce de Sorj Chalandon - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau : Bonjour Sorj Chalandon. Votre actualité, « Une joie féroce », votre 9ème titre, aux éditions Grasset. Vous êtes romancier, certes, mais on n'oublie pas la casquette de journaliste. Il y eut « Libération », aujourd'hui « Le Canard enchaîné » entre autres. Vous sentez-vous plus journaliste ou romancier ? Sorj Chalandon : Je suis un journaliste qui écrit des romans la nuit, voilà ! Philippe Chauveau : La définition du journaliste, aujourd'hui, quelle est-elle ? Sorj Chalandon : Quelqu'un qui,...Une joie féroce de Sorj Chalandon - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Sorj Chalandon, nous allons faire connaissance avec quatre femmes. Ce sont les héroïnes d'« Une joie féroce », votre neuvième titre. Il y a Jeanne, qui va ouvrir le bal, il y a Brigitte, il y a Assia et il y a Mélodie. Ces quatre femmes, on les découvre lorsqu'elles préparent un casse. C'est le début du roman. Et puis après, on va remonter un petit peu en arrière et vous allez nous expliquer comment ces quatre femmes se sont rencontrées. C'est la salle d'attente d'un hôpital qui est un peu le lieu de...Une joie féroce de Sorj Chalandon - Livre - Suite