Arnaud Delalande

Arnaud Delalande

Memory

Présentation 00'02'52"

Hypokhâgne, khâgne, une licence d’histoire, un diplôme à l’institut d’études politiques de Paris, voilà le brillant parcours d’Arnaud Delalande. Mais c’est surtout à son imagination fertile et à ses divers talents auxquels nous allons nous intéresser. Repéré par la célèbre éditrice Françoise Verny, Arnaud Delalande publie son premier roman en 1998, « Notre Dame sous la terre », un thriller ésotérique qui connait un joli succès et reçoit plusieurs prix. C’est dans cette veine du roman noir historique qu’il va publier plusieurs titres dont « La musique des morts » ou encore « Le piège de Dante » dans la Venise du XVIIIème siècle et « Les fables de sang » avec un tueur en série semant la terreur dans les jardins de Versailles sous le règne de Louis XVI et Marie-Antoinette. Ces deux titres entamant la saga de « L’orchidée noire » avec un héros récurrent, Pietro Viravolta, fine lame et espion discret, sorte de James Bond du XVIIIème siècle. On citera aussi le très remarqué « Piège de Lovecraft », thriller fantastique paru en 2015 qui reçoit le prix du roman fantastique francophone.

Mais Arnaud Delalande est un touche à tout. Outre ces romans alliant habilement le l’intrigue policière et la saga historique, il est aussi un scénariste réputé dont le nom apparaît aussi bien sur des génériques de films que sur des couvertures de bandes dessinées. Il participe notamment au film d’animation d’Antoon Krings, « Drôles de petites bêtes » sorti en 2017. Quant à la bd, c’est avant tout sur des scenari d’intrigues historiques qu’on le sollicite. « La jeunesse de Staline », « Aliénor la légende noire » ou « Catherine de Medicis, la reine maudite » permettent de porter un autre regard sur ces personnages du passé.

L’actualité d’Arnaud Delalande est double justement. Il vient de publier chez Glénat cette bande dessinée, « Notre Dame de Paris, la nuit de feu » qui raconte minute par minute l’incendie du 15 avril 2019 mais revient aussi sur la grande histoire de la cathédrale au fil des siècles.

Et dans un tout autre registre, le nouveau polar d’Arnaud Delalande est aussi une réussite. Sur les traces d’une jeune femme flic cherchant à oublier une enfance chaotique, nous voilà embarqués au cœur des montagnes enneigées des Alpes, dans un établissement hospitalier où les patients sont traités pour leur perte de mémoire. Dans cet univers oppressant, un suicide a eu lieu devant huit témoins. Mais aucun d’eux ne s’en souvient. Et notre jeune femme flic s’aperçoit bien vite que ce suicide est un crime déguisé.

Une écriture alerte, une intrigue bien ficelée, une réflexion sur la mémoire et le passé et au final, un roman qui se dévore de la première à la dernière page.

« Memory » d’Arnaud Delalande est publié aux éditions du Cherche-midi.

  • PRÉSENTATION
  • Hypokhâgne, khâgne, une licence d’histoire, un diplôme à l’institut d’études politiques de Paris, voilà le brillant parcours d’Arnaud Delalande. Mais c’est surtout à son imagination fertile et à ses divers talents auxquels nous allons nous intéresser. Repéré par la célèbre éditrice Françoise Verny, Arnaud Delalande publie son premier roman en 1998, « Notre Dame sous la terre », un thriller ésotérique qui connait un joli succès et reçoit plusieurs prix. C’est dans cette veine du roman noir historique...Memory d'Arnaud Delalande - Présentation - Suite