Agnès Michaux

Agnès Michaux

La fabrication des chiens

Présentation 00'02'59"

En 1999, alors qu’elle vient présenter son premier roman à la télévision, Agnès Michaux fait connaissance de Philippe Gildas et de l’équipe de Nulle part ailleurs. Voilà comment pendant plusieurs années, elle sera un visage familier de Canal Plus. On la retrouve ensuite en radio, sur France Inter, dans l’émission « Le Fou du roi ». Mais elle le reconnait elle-même, pour elle, cette période est déjà lointaine.

Depuis plusieurs années, c’est en librairie qu’Agnès Michaux a trouvé sa place, à la fois en tant que romancière que traductrice.

Parmi quelques-uns de ses succès, « Je les chasserai jusqu'au bout du monde jusqu'à ce qu'ils en crèvent, », « Zelda », « Codex Boticelli » ou « Le témoin », autant de titres portés par une certaine nostalgie et un regard sur un temps envolé.

En 2020, Agnès Michaux s’est lancé dans un projet ambitieux, une trilogie racontant un monde qui change. Trois décennies entre 1889 et 1899 qui ont façonné le monde dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

Le tome 2 « La fabrication des chiens 1899 » vient de paraitre. Vous pouvez le lire sans avoir lu le précédent tome mais bien évidemment, c’est encore mieux si vous pouvez enchainer les deux volumes en attendant le troisième prévu l’année prochaine.

A travers les chiens qui à la fin du XIXème siècle ont été travaillés pour correspondre aux envies de leurs propriétaires, c’est l’invention des chiens de race », Agnès Michaux nous entraine dans un Paris frénétique où le jeune Louis Daumale, venant de sa province natale, va faire ses gammes en tant que journaliste puis en tant que photographe. Si, à l’image de Louis Daumale, la romancière a inventé d’autres personnages, la romancière prend aussi un malin plaisir à mettre en scène les personnages de l’époque, ceux qui faisiant l’actualité, qu’ils fussent, artistes, politiques, hommes de lettres ou militaires. Dans ce tome 2, nous voilà à l’été 1899, quand la France se déchire avec l’affaire Dreyfus, quand le Troisième république vacille, quand la technique semble vouloir faire voler le moment d’hier en éclats.

L’écriture d’Agnès Michaux est magnifique, sensible. La reconstitution historique est minutieuse et, pris à partie par le narrateur, le lecteur est embarqué dans cette folle aventure aux côtés du candide et facétieux Louis Daumale. Peinture d’une époque qui ressemble furieusement à la nôtre, le roman est aussi plein d’humour et de sensibilité.

Une réussite donc !

« La fabrication des chiens 1899 » d’Agnès Michaux est publié chez belfond.

  • PRÉSENTATION
  • En 1999, alors qu’elle vient présenter son premier roman à la télévision, Agnès Michaux fait connaissance de Philippe Gildas et de l’équipe de Nulle part ailleurs. Voilà comment pendant plusieurs années, elle sera un visage familier de Canal Plus. On la retrouve ensuite en radio, sur France Inter, dans l’émission « Le Fou du roi ». Mais elle le reconnait elle-même, pour elle, cette période est déjà lointaine. Depuis plusieurs années, c’est en librairie qu’Agnès Michaux a trouvé sa place, à la fois en tant...La fabrication des chiens d'Agnès Michaux - Présentation - Suite