Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt

Journal d’un amour perdu

Présentation 00'02'14"

On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt. Romancier, homme de théâtre, philosophe, il fait indéniablement partie de la vie littéraire et culturelle française mais sa relation aux lecteurs va bien au-delà. Très présent dans les librairies et les salons, on le voit aussi sur scène portant ses propres textes comme « M. Ibrahim et les fleurs du Coran » ou « Mme Pilynska et le secret de Chopin ».
Ses livres se sont vendus à plusieurs millions d’exemplaires à travers le monde, qu’il s’agisse de romans, de nouvelles ou d’ouvrages prenant place dans son cycle de l’invisible. Citons notamment « Le monde selon Pilate », « Oscar et la dame rose » ou encore « Les perroquets de la place d’Arezzo » et « Ulysse from Bagdad ».
Pudique, Eric-Emmanuel Schmitt ne se livre pas beaucoup dans ses livres invitant plutôt le lecteur à une introspection à travers chacune des histoires qu’il invente. Toutefois, il a partagé son expérience de la religion dans « La nuit de feu », expliquant comment il est devenu selon ses propres mots « un agnostique croyant ».
Avec son nouveau titre « Journal d’un amour perdu », Eric-Emmanuel Schmitt réitère ce besoin de livrer une partie de lui-même. « Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine ».
Et l’auteur de nous faire partager son quotidien depuis la disparition de sa mère. Comme à un journal intime, Eric-Emmanuel raconte son désespoir, sa tristesse, sa résignation, le regard des autres, les mille et un détails à régler lors de la disparition d’un proche et le gouffre qui s’est ouvert devant lui face à cette absence. Et puis, au fil des pages, il nous parle d’amour, de résilience, de lumière et on referme le livre les larmes aux yeux mais le cœur gonflé à bloc.
C’est triste et joyeux à la fois, tendre et sans pathos, tragique et drôle, c’est la vie comme elle s’impose à nous.
Quand l’expérience de la mort se transforme en une formidable leçon de vie
« Journal d’un amour perdu » d’Eric-Emmanuel Schmitt est publié chez Albin Michel.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt. Romancier, homme de théâtre, philosophe, il fait indéniablement partie de la vie littéraire et culturelle française mais sa relation aux lecteurs va bien au-delà. Très présent dans les librairies et les salons, on le voit aussi sur scène portant ses propres textes comme « M. Ibrahim et les fleurs du Coran » ou « Mme Pilynska et le secret de Chopin ». Ses livres se sont vendus à plusieurs millions d’exemplaires à travers le monde, qu’il s’agisse de romans, de nouvelles ou...Journal d’un amour perdu d'Eric-Emmanuel Schmitt - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Eric-Emmanuel SchmittMerci d'avoir accepté notre invitation. « Journal d'un amour perdu », c’est votre actualité chez Albin Michel. Vous le savez, généralement, lorsqu'on se rencontre avec les auteurs, ici sur notre plateau, nous commençons toujours par parler de leur vie avant d'entrer dans le sujet du livre. Mais là, il est vrai que votre actualité est très liée à votre propre parcours puisque vous allez nous parler de votre maman et de cette relation que vous aviez avec elle. Vous nous avez...Journal d’un amour perdu d'Eric-Emmanuel Schmitt - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Dans ce très beau livre, Eric-Emmanuel Schmitt, « Journal d'un amour perdu » avec cette couverture pleine de sensibilité, cette maman et son enfant, vous nous parlez de votre relation avec votre mère suite à son décès.Pourquoi avez-vous eu besoin, ou envie, de nous raconter cette histoire très intime et très personnelle ? Vous nous ouvrez votre cœur. Pourquoi était-ce si important ? Eric-Emmanuel Schmitt :Parce que j'ai fait une découverte dans les deux ans qui ont suivi la mort de ma mère. J'ai...Journal d’un amour perdu d'Eric-Emmanuel Schmitt - Livre - Suite