Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt

Le sumo qui ne pouvait pas grossir

Portrait 4'19

Philippe Chauveau
Eric-Emmanuel Schmitt bonjour et merci de nous rejoindre sur Web TV Culture. Double actualité chez Albin Michel avec Ulysse From Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines et puis aujourd'hui sort Le sumo Qui Ne Pouvait Pas Grossir. On y reviendra dans quelques instants car j'aimerais bien qu'on s'attarde sur votre parcours. Comment avez-vous découvert le théâtre et pourquoi cette envie d'écriture théâtrale?

Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai découvert le théâtre quand j'avais dix ans en voyant Cyrano de Bergerac et j'ai été bouleversé. J'étais un petit garçon aimé et je n'imaginais pas qu'on puisse ne pas croire à l'amour des autres. Donc j'ai été bouleversé par Cyrano. Et en sortant du théâtre, j'ai dit à ma mère: "je veux faire ça plus tard et être le monsieur qui fait pleurer tout le monde". Elle me dit: "Ah Bon? Tu veux être acteur?" Et je me tourne vers l'affiche et je lui dis: "Non, Edmond Rostand" car j'avais compris que c'était le dramaturge qui organisait tout cet organisme d'émotion.

Philippe Chauveau
Justement en 1995, et 4 ans après la première pièce, vous vous mettez au roman. Est-ce que l'écriture théâtrale et l'écriture du roman sont deux mêmes choses ou est-ce différent?

Eric-Emmanuel Schmitt
Pas du tout. Quand il s'agit d'une crise, c'est une pièce de théâtre. Quand il s'agit d'un parcours initiatique, avec le temps qui transforme les personnages, c'est un roman. Le théâtre existe sans la durée. C'est le temps tragique ou comique mais c'est un temps hors du temps. Le roman me permet plutôt de montrer comment l'épaisseur des jours permet au personnage d'évoluer et de maturer. Ce qui fait d'ailleurs que mes romans ou mes nouvelles sont plus optimistes que mon théâtre qui est plus aigu.

Philippe Chauveau
Est-ce que le plaisir d'écrire est le même?

Eric-Emmanuel Schmitt
Oui. Parce que moi je n'écris pas mais j'écoute. C'est à dire que mes personnages me parlent. Mais ce n'est pas moi qui les fait parler. Mais quand tout d'un coup, je sens que c'est juste, c'est à dire que ce n'est que le personnage qui parle et je ne suis que le scribe, je suis profondément heureux car je sais que je suis juste. Je ne suis là que pour noter l'histoire sur le papier. Je ne sais pas d`où elle vient mais je sais qu'elle finit sur le papier et que j'y mets mon nom.

Philippe Chauveau
Le cinéma parlons en aussi parce qu'il y a eu M. Ibrahim et Les Fleurs Du Coran qui a valu un césar du meilleur acteur à Omar Shariff. Puis, vous avez mis en scène Odette Toulemonde et bientôt Oscar et La Dame en Rose. Le cinéma est-il une nouvelle aventure? Comment le vivez-vous?

Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai peut-être rêvé de cinéma avant de rêver d'écrire...Quand j'avais dix ou onze ans et qu'on me disait ce que je voulais faire plus tard, je faisais toujours le geste de la caméra à manivelle, parce que j'avais vu des reportages sur les premières caméras à manivelle et que mon père en avais une.

Philippe Chauveau
Quels sont les auteurs contemporains ou classiques qui vous accompagnent et que vous aimez avoir en livre de chevet?

Eric-Emmanuel Schmitt
Je vais vous dire ce que je lisais hier soir: c'était Colette, comme très souvent. Je suis un fou de Colette et je trouve que c'est un des plus grands écrivains et une des plus belles proses. C'est écrit avec l'intelligence la moins idéologique, la plus terrienne et terrestre qui existe. J'adore donc Colette, j'adore Proust, Laclos et beaucoup d'écrivains du 18e siècle.

Philippe Chauveau
Et la littérature d'aujourd'hui? Est-ce qu'il y a des auteurs que vous aimez suivre?

Eric-Emmanuel Schmitt
Oui Bien sûr ! Dans ma génération?

Philippe Chauveau
oui.

Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai une grande tendresse pour Amélie Nothomb qui ne réussit pas toujours tout ses livres mais quand elle en réussit un c'est tellement formidable. J'aime beaucoup Philippe Claudel, j'aime bien Philippe Besson pour prendre des gens qui sont plus jeunes que moi.

Philippe Chauveau
Bien plus tard, quand on vous mettra dans un dictionnaire des grands noms, vous voudriez qu'on dise écrivain, dramaturge, cinéaste, raconteur d'histoire, poète ?

Eric-Emmanuel Schmitt
Écrivain. J'ai toujours aimé ce nom. J'écris pour la scène, j'écris pour l'écran et j'écris sur les pages des livres. J'imprime...

Philippe Chauveau
Un petit bonheur du quotidien pour Eric-Emmanuel Schmitt c'est quoi?

Eric-Emmanuel Schmitt
Un échange de sourire avec un inconnu ou une inconnue dans la rue. Vous savez, il y a des sourires où on a l'impression que le ciel se découvre...

Philippe Chauveau
Eric-Emmanuel Schmitt Merci. Double actualité chez Albin Michel: Le Sumo Qui Ne Pouvait Pas Grossir et Ulysse From Bagdad

Philippe Chauveau
Eric-Emmanuel Schmitt bonjour et merci de nous rejoindre sur Web TV Culture. Double actualité chez Albin Michel avec Ulysse From Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines et puis aujourd'hui sort Le sumo Qui Ne Pouvait Pas Grossir. On y reviendra dans quelques instants car j'aimerais bien qu'on s'attarde sur votre parcours. Comment avez-vous découvert le théâtre et pourquoi cette envie d'écriture théâtrale?

Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai découvert le théâtre quand j'avais dix ans en voyant Cyrano de Bergerac et j'ai été bouleversé. J'étais un petit garçon aimé et je n'imaginais pas qu'on puisse ne pas croire à l'amour des autres. Donc j'ai été bouleversé par Cyrano. Et en sortant du théâtre, j'ai dit à ma mère: "je veux faire ça plus tard et être le monsieur qui fait pleurer tout le monde". Elle me dit: "Ah Bon? Tu veux être acteur?" Et je me tourne vers l'affiche et je lui dis: "Non, Edmond Rostand" car j'avais compris que c'était le dramaturge qui organisait tout cet organisme d'émotion.

Philippe Chauveau
Justement en 1995, et 4 ans après la première pièce, vous vous mettez au roman. Est-ce que l'écriture théâtrale et l'écriture du roman sont deux mêmes choses ou est-ce différent?

Eric-Emmanuel Schmitt
Pas du tout. Quand il s'agit d'une crise, c'est une pièce de théâtre. Quand il s'agit d'un parcours initiatique, avec le temps qui transforme les personnages, c'est un roman. Le théâtre existe sans la durée. C'est le temps tragique ou comique mais c'est un temps hors du temps. Le roman me permet plutôt de montrer comment l'épaisseur des jours permet au personnage d'évoluer et de maturer. Ce qui fait d'ailleurs que mes romans ou mes nouvelles sont plus optimistes que mon théâtre qui est plus aigu.

Philippe Chauveau
Est-ce que le plaisir d'écrire est le même?

Eric-Emmanuel Schmitt
Oui. Parce que moi je n'écris pas mais j'écoute. C'est à dire que mes personnages me parlent. Mais ce n'est pas moi qui les fait parler. Mais quand tout d'un coup, je sens que c'est juste, c'est à dire que ce n'est que le personnage qui parle et je ne suis que le scribe, je suis profondément heureux car je sais que je suis juste. Je ne suis là que pour noter l'histoire sur le papier. Je ne sais pas d`où elle vient mais je sais qu'elle finit sur le papier et que j'y mets mon nom.

Philippe Chauveau
Le cinéma parlons en aussi parce qu'il y a eu M. Ibrahim et Les Fleurs Du Coran qui a valu un césar du meilleur acteur à Omar Shariff. Puis, vous avez mis en scène Odette Toulemonde et bientôt Oscar et La Dame en Rose. Le cinéma est-il une nouvelle aventure? Comment le vivez-vous?

Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai peut-être rêvé de cinéma avant de rêver d'écrire...Quand j'avais dix ou onze ans et qu'on me disait ce que je voulais faire plus tard, je faisais toujours le geste de la caméra à manivelle, parce que j'avais vu des reportages sur les premières caméras à manivelle et que mon père en avais une.

Philippe Chauveau
Quels sont les auteurs contemporains ou classiques qui vous accompagnent et que vous aimez avoir en livre de chevet?

Eric-Emmanuel Schmitt
Je vais vous dire ce que je lisais hier soir: c'était Colette, comme très souvent. Je suis un fou de Colette et je trouve que c'est un des plus grands écrivains et une des plus belles proses. C'est écrit avec l'intelligence la moins idéologique, la plus terrienne et terrestre qui existe. J'adore donc Colette, j'adore Proust, Laclos et beaucoup d'écrivains du 18e siècle.

Philippe Chauveau
Et la littérature d'aujourd'hui? Est-ce qu'il y a des auteurs que vous aimez suivre?

Eric-Emmanuel Schmitt
Oui Bien sûr ! Dans ma génération?

Philippe Chauveau
oui.

Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai une grande tendresse pour Amélie Nothomb qui ne réussit pas toujours tout ses livres mais quand elle en réussit un c'est tellement formidable. J'aime beaucoup Philippe Claudel, j'aime bien Philippe Besson pour prendre des gens qui sont plus jeunes que moi.

Philippe Chauveau
Bien plus tard, quand on vous mettra dans un dictionnaire des grands noms, vous voudriez qu'on dise écrivain, dramaturge, cinéaste, raconteur d'histoire, poète ?

Eric-Emmanuel Schmitt
Écrivain. J'ai toujours aimé ce nom. J'écris pour la scène, j'écris pour l'écran et j'écris sur les pages des livres. J'imprime...

Philippe Chauveau
Un petit bonheur du quotidien pour Eric-Emmanuel Schmitt c'est quoi?

Eric-Emmanuel Schmitt
Un échange de sourire avec un inconnu ou une inconnue dans la rue. Vous savez, il y a des sourires où on a l'impression que le ciel se découvre...

Philippe Chauveau
Eric-Emmanuel Schmitt Merci. Double actualité chez Albin Michel: Le Sumo Qui Ne Pouvait Pas Grossir et Ulysse From Bagdad

Le sumo qui ne pouvait pas grossir Aux Editions Albin Michel
  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Romancier, dramaturge, metteur en scène, Eric-Emmanuel Schmitt a connu le succès dès le début des années 90 ; Variations énigmatiques, La Tectonique des sentiments, ou Petits crimes conjugaux sont désormais joués dans le monde entier. Le roman est venu un tout petit peu plus tard mais avec le même talent. La Part de l'autre, Ma vie avec Mozart, ou plus récemment Lorsque j'étais une œuvre d'art sont aujourd'hui traduits dans une quinzaine de langues. Certains de ses romans sont adaptés au cinéma, Monsieur Ibrahim et les...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau Eric-Emmanuel Schmitt bonjour et merci de nous rejoindre sur Web TV Culture. Double actualité chez Albin Michel avec Ulysse From Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines et puis aujourd'hui sort Le sumo Qui Ne Pouvait Pas Grossir. On y reviendra dans quelques instants car j'aimerais bien qu'on s'attarde sur votre parcours. Comment avez-vous découvert le théâtre et pourquoi cette envie d'écriture théâtrale? Eric-Emmanuel Schmitt J'ai découvert le théâtre quand j'avais dix ans en voyant Cyrano de Bergerac...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau Eric-Emmanuel Schmitt, sur Web TV Culture, merci d'être avec nous. Double actualité chez Albin Michel, avec Ulysse from Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines maintenant, et puis Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, c'est un petit livre, qui n'est pas épais du tout, mais alors quelle histoire ! Eric-Emmanuel Schmitt Donc là j'ai écrit l'histoire vraiment d'un garçon qui est en rupture, en rupture avec sa famille, en rupture avec la société, il erre dans les rues de Tokyo, il gagne sa vie avec des petites...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Le livre - Suite
    Agnès Gateff L'attrape-Mots 212 rue de Paradis 13006 MARSEILLE 04 91 57 08 34 Eric-Emmanuel Schmitt, il vient du théâtre. Il a écrit un certain nombre de livres à succès, dont Oscar et la Dame en rose, Milarepa, Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar a d'ailleurs été adapté au théâtre avec Danielle Darrieux. Pourquoi il a autant de succès auprès du public ? Je pense que c'est quelqu'un qui a une écriture éminemment humaine, il parle d'humanité, donc forcément ça parle aux gens. Il va s'intéresser au destin, au destin...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - L'avis du libraire - Suite