Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt

Le sumo qui ne pouvait pas grossir

Le livre 4'18

Philippe Chauveau
Eric-Emmanuel Schmitt, sur Web TV Culture, merci d'être avec nous. Double actualité chez Albin Michel, avec Ulysse from Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines maintenant, et puis Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, c'est un petit livre, qui n'est pas épais du tout, mais alors quelle histoire !

Eric-Emmanuel Schmitt
Donc là j'ai écrit l'histoire vraiment d'un garçon qui est en rupture, en rupture avec sa famille, en rupture avec la société, il erre dans les rues de Tokyo, il gagne sa vie avec des petites contrebandes, des petites fraudes, il a perdu toute idée de construire son avenir, et puis il va rencontrer un homme qui va lui dire : "je vois un gros en toi." Et ça c'est absurde parce qu'il est maigre comme tout, il est famélique. Pris de toute une série d'aventures, on va comprendre que ce vieil homme dirige une école de sumos et est persuadé qu'il y a un futur lutteur, c'est-à-dire un futur gros, un futur champion en June. Et June va, presque à son corps défendant se prêter au jeu, et tout d'un coup, faire l'apprentissage de cet art martial très étrange qui est le sumo et puis tenter de gagner en force, en puissance, en poids, en astuce, en concentration, et ce n'est pas si facile que ça.

Philippe Chauveau

Le décor c'est Tokyo, le Japon, mais un Japon sur lequel vous émettez quelques réserves. Les professions, la difficulté de travailler...

Eric-Emmanuel Schmitt
J'aurais pu dire pire, parce qu'en ce moment il y a beaucoup de personnes qui sont sous des tentes bleues dans Tokyo, c'est-à-dire qui sont vraiment sans abri et qui se battent pour chiper la tente bleue de quelqu'un d'autre, etc. etc.

Philippe Chauveau
Revenons sur le personnage de June. C'est donc un adolescent, il y a des difficultés relationnelles avec sa mère. Le personnage du père aussi, qui est un personnage absent. Et justement j'ai envie de rebondir sur Ulysse, Ulysse from Bagdad où la encore le père est absent, différemment--

Eric-Emmanuel Schmitt
Quoi que...

Philippe Chauveau
Quoi que... mais différemment, le père meurt lui aussi...

Eric-Emmanuel Schmitt
Je raconte cette difficulté de passer d'une génération à une autre, et comment parfois ça se reconstruit à côté, parce qu'il y a quand même, toutes mes histoires sont des histoires de transmissions réussies, mais pas forcément dans le sang.

Philippe Chauveau
Ulysse from Bagdad, donc là, comme le titre l'indique nous sommes à Bagdad avec un jeune qui est un peu plus âgé que June--

Eric-Emmanuel Schmitt
Oui.

Philippe Chauveau
--puisque c'est un jeune adulte. Il s'appelle Saad, ce qui veut dire "espoir" en arabe, et "triste", "tristesse" en anglais, évidemment ce n'est pas innocent le prénom de ce héros.

Eric-Emmanuel Schmitt
Ben non parce qu'il est entre ces deux sentiments, entre l'espoir, ce que signifie son nom en arabe, et la tristesse, parce qu'il naît dans une ville qui est au moment de Saddam Hussein, qu'il a vingt ans quand les Américains arrivent pour libérer l'Irak de Saddam Hussein et en même temps installer un chaos, et ce garçon, qui lui a une cellule familiale dans laquelle il est très heureux, c'est parce que ce qu'il y a autour rend impossible toute maîtrise de sa vie, toute expansion, même l'apprentissage d'un quelconque métier, etc., lui va être obligé de partir à la demande de sa mère, car souvent les gens qui partent c'est à la demande de la mère, qui dit au fils, va, sauve-nous, va à l'étranger, travaille et envoie-nous de l'argent. Comme il devient un sans-papiers, un migrant, un clandestin, eh bien il va vivre une odyssée contemporaine. Je me sers d'Ulysse pour donner son statut de héros à ce clandestin et aussi pour m'amuser parce qu'il y a quand même toujours chez moi la volonté de ne pas rajouter du tragique au tragique. Le tragique est déjà là, alors c'est essayer de voir qui est devenue Circé aujourd'hui, le cyclope, etc., je pense que c'est un facteur aussi d'embellissement de la lecture, de travail sur le mythe et une façon de mettre notre monde au miroir du monde ancien et de montrer la différence entre le voyage d'Ulysse et le voyage de Saad. Le voyage d'Ulysse est un voyage de retour et le voyage de Saad est un voyage d'aller.

Philippe Chauveau
Que ce soit dans Le Sumo où là on parle de l'adolescence, les difficultés de l'adolescence ou dans Ulysse où là on parle de la guerre, on parle des clandestins, c'est l'actualité, mais avec toujours cette poésie.

Eric-Emmanuel Schmitt
Je crois à ça, moi je suis ému par la beauté des gens, la beauté, je parle pas de la beauté physique seulement, d'ailleurs même de ça, je parle assez peu, je parle de la beauté des regards, la beauté des sentiments, de la fragilité des êtres, moi c'est une chose qui me bouleverse...

Philippe Chauveau
Merci beaucoup Eric-Emmanuel Schmitt. Je rappelle les titres de ces deux ouvrages chez Albin Michel, Le Sumo qui ne pouvait pas grossir et Ulysse from Bagdad.

Philippe Chauveau
Eric-Emmanuel Schmitt, sur Web TV Culture, merci d'être avec nous. Double actualité chez Albin Michel, avec Ulysse from Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines maintenant, et puis Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, c'est un petit livre, qui n'est pas épais du tout, mais alors quelle histoire !

Eric-Emmanuel Schmitt
Donc là j'ai écrit l'histoire vraiment d'un garçon qui est en rupture, en rupture avec sa famille, en rupture avec la société, il erre dans les rues de Tokyo, il gagne sa vie avec des petites contrebandes, des petites fraudes, il a perdu toute idée de construire son avenir, et puis il va rencontrer un homme qui va lui dire : "je vois un gros en toi." Et ça c'est absurde parce qu'il est maigre comme tout, il est famélique. Pris de toute une série d'aventures, on va comprendre que ce vieil homme dirige une école de sumos et est persuadé qu'il y a un futur lutteur, c'est-à-dire un futur gros, un futur champion en June. Et June va, presque à son corps défendant se prêter au jeu, et tout d'un coup, faire l'apprentissage de cet art martial très étrange qui est le sumo et puis tenter de gagner en force, en puissance, en poids, en astuce, en concentration, et ce n'est pas si facile que ça.

Philippe Chauveau

Le décor c'est Tokyo, le Japon, mais un Japon sur lequel vous émettez quelques réserves. Les professions, la difficulté de travailler...

Eric-Emmanuel Schmitt
J'aurais pu dire pire, parce qu'en ce moment il y a beaucoup de personnes qui sont sous des tentes bleues dans Tokyo, c'est-à-dire qui sont vraiment sans abri et qui se battent pour chiper la tente bleue de quelqu'un d'autre, etc. etc.

Philippe Chauveau
Revenons sur le personnage de June. C'est donc un adolescent, il y a des difficultés relationnelles avec sa mère. Le personnage du père aussi, qui est un personnage absent. Et justement j'ai envie de rebondir sur Ulysse, Ulysse from Bagdad où la encore le père est absent, différemment—

Eric-Emmanuel Schmitt
Quoi que...

Philippe Chauveau
Quoi que... mais différemment, le père meurt lui aussi...

Eric-Emmanuel Schmitt
Je raconte cette difficulté de passer d'une génération à une autre, et comment parfois ça se reconstruit à côté, parce qu'il y a quand même, toutes mes histoires sont des histoires de transmissions réussies, mais pas forcément dans le sang.

Philippe Chauveau
Ulysse from Bagdad, donc là, comme le titre l'indique nous sommes à Bagdad avec un jeune qui est un peu plus âgé que June--

Eric-Emmanuel Schmitt
Oui.

Philippe Chauveau
--puisque c'est un jeune adulte. Il s'appelle Saad, ce qui veut dire "espoir" en arabe, et "triste", "tristesse" en anglais, évidemment ce n'est pas innocent le prénom de ce héros.

Eric-Emmanuel Schmitt
Ben non parce qu'il est entre ces deux sentiments, entre l'espoir, ce que signifie son nom en arabe, et la tristesse, parce qu'il naît dans une ville qui est au moment de Saddam Hussein, qu'il a vingt ans quand les Américains arrivent pour libérer l'Irak de Saddam Hussein et en même temps installer un chaos, et ce garçon, qui lui a une cellule familiale dans laquelle il est très heureux, c'est parce que ce qu'il y a autour rend impossible toute maîtrise de sa vie, toute expansion, même l'apprentissage d'un quelconque métier, etc., lui va être obligé de partir à la demande de sa mère, car souvent les gens qui partent c'est à la demande de la mère, qui dit au fils, va, sauve-nous, va à l'étranger, travaille et envoie-nous de l'argent. Comme il devient un sans-papiers, un migrant, un clandestin, eh bien il va vivre une odyssée contemporaine. Je me sers d'Ulysse pour donner son statut de héros à ce clandestin et aussi pour m'amuser parce qu'il y a quand même toujours chez moi la volonté de ne pas rajouter du tragique au tragique. Le tragique est déjà là, alors c'est essayer de voir qui est devenue Circé aujourd'hui, le cyclope, etc., je pense que c'est un facteur aussi d'embellissement de la lecture, de travail sur le mythe et une façon de mettre notre monde au miroir du monde ancien et de montrer la différence entre le voyage d'Ulysse et le voyage de Saad. Le voyage d'Ulysse est un voyage de retour et le voyage de Saad est un voyage d'aller.

Philippe Chauveau
Que ce soit dans Le Sumo où là on parle de l'adolescence, les difficultés de l'adolescence ou dans Ulysse où là on parle de la guerre, on parle des clandestins, c'est l'actualité, mais avec toujours cette poésie.

Eric-Emmanuel Schmitt
Je crois à ça, moi je suis ému par la beauté des gens, la beauté, je parle pas de la beauté physique seulement, d'ailleurs même de ça, je parle assez peu, je parle de la beauté des regards, la beauté des sentiments, de la fragilité des êtres, moi c'est une chose qui me bouleverse...

Philippe Chauveau
Merci beaucoup Eric-Emmanuel Schmitt. Je rappelle les titres de ces deux ouvrages chez Albin Michel, Le Sumo qui ne pouvait pas grossir et Ulysse from Bagdad.

Le sumo qui ne pouvait pas grossir Aux Editions Albin Michel
  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Romancier, dramaturge, metteur en scène, Eric-Emmanuel Schmitt a connu le succès dès le début des années 90 ; Variations énigmatiques, La Tectonique des sentiments, ou Petits crimes conjugaux sont désormais joués dans le monde entier. Le roman est venu un tout petit peu plus tard mais avec le même talent. La Part de l'autre, Ma vie avec Mozart, ou plus récemment Lorsque j'étais une œuvre d'art sont aujourd'hui traduits dans une quinzaine de langues. Certains de ses romans sont adaptés au cinéma, Monsieur Ibrahim et les...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau Eric-Emmanuel Schmitt bonjour et merci de nous rejoindre sur Web TV Culture. Double actualité chez Albin Michel avec Ulysse From Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines et puis aujourd'hui sort Le sumo Qui Ne Pouvait Pas Grossir. On y reviendra dans quelques instants car j'aimerais bien qu'on s'attarde sur votre parcours. Comment avez-vous découvert le théâtre et pourquoi cette envie d'écriture théâtrale? Eric-Emmanuel Schmitt J'ai découvert le théâtre quand j'avais dix ans en voyant Cyrano de Bergerac...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau Eric-Emmanuel Schmitt, sur Web TV Culture, merci d'être avec nous. Double actualité chez Albin Michel, avec Ulysse from Bagdad qui est sorti il y a quelques semaines maintenant, et puis Le Sumo qui ne pouvait pas grossir, c'est un petit livre, qui n'est pas épais du tout, mais alors quelle histoire ! Eric-Emmanuel Schmitt Donc là j'ai écrit l'histoire vraiment d'un garçon qui est en rupture, en rupture avec sa famille, en rupture avec la société, il erre dans les rues de Tokyo, il gagne sa vie avec des petites...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Le livre - Suite
    Agnès Gateff L'attrape-Mots 212 rue de Paradis 13006 MARSEILLE 04 91 57 08 34 Eric-Emmanuel Schmitt, il vient du théâtre. Il a écrit un certain nombre de livres à succès, dont Oscar et la Dame en rose, Milarepa, Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar a d'ailleurs été adapté au théâtre avec Danielle Darrieux. Pourquoi il a autant de succès auprès du public ? Je pense que c'est quelqu'un qui a une écriture éminemment humaine, il parle d'humanité, donc forcément ça parle aux gens. Il va s'intéresser au destin, au destin...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - L'avis du libraire - Suite