Pénélope Rose

Pénélope Rose

Valse fauve

Livre 00'08'11"

Philippe

Dans ce qui est donc votre premier livre, Pénélope Rose, Valse Fauve, Nous allons faire connaissance avec Rose. C’est Rose que nous allons suivre sur toute cette période. Période trouble, nous sommes dans un dans un conflit, même si finalement jamais le conflit n'est cité, jamais les dates ne sont données. Chacun peut se l'approprier à sa façon. Même si on sent bien de quelle période de l'histoire vous voulez nous parler. Mais c'est vraiment Rose qui est au cœur du récit. Une femme forte, une femme courageuse. Qui est elle, cette femme qui ne veut pas qu'on lui impose des choses ? Comment née-t-elle dans votre imagination ?

Pénélope Rose

Cette rose, pour moi, c'est un peu la plupart des femmes que j'ai rencontrées dans ma vie. Et puis celles de ma famille. En fait, elle est née d'une correspondance que j'ai retrouvée dans le grenier de ma grand mère, une correspondance entre mon arrière grand mère et mon arrière grand père durant la Seconde Guerre mondiale, et il avait été fait prisonnier. Je ne sais pas vraiment… enfin c’est assez obscur. Et dans la manière qu’ils avaient d'écrire, il y avait tellement de joie, de lumière, de courage, de puissance en fait, sur comment est ce qu'on va faire pour réinventer ? Parce qu'on a bien l'intention de réinventer. On ne va pas se laisser faire. C’était une forme de résistance. On va être heureux quand même, on va trouver des blagues, on va transmettre à notre fille plein de belles choses.

Philippe

Alors, précisons-le, Rose, effectivement, ne veut pas être lisse, elle ne veut rien se laisser guider. Elle a même du mal lorsqu'on lui dit d'aller au bal pour rencontrer des garçons parce que c'est pas trop son truc. Et puis il se trouve qu’un soir, elle va rencontrer André le petit Vannier. Et vous écrivez : « Il avait prononcé mon prénom et j'ai été surprise de sentir mes viscères se retourner tout à fait. Ce n'était pas des papillons qui dansaient, c'était une multitude de fleurs qui s'étaient mises à éclore çà et là dans mes intestins. Il a dit Rose et j'ai découvert mon prénom. J'ai vu une graine couleur de blé dans une terre boueuse, puis une goutte est tombé du ciel comme un encouragement. Alors la graine s'est ouverte pour laisser éclore une tige effarouchée. Je me suis vu pour la toute première fois à travers ses yeux. ». C’est un coup de foudre finalement, cette rencontre entre Rose et André, ça va contre toutes les prévisions de cette gamine qui s'était dit « Moi, les hommes jamais. ».

Pénélope Rose

Jamais. Ouais, exactement.


Philippe

André, il a aussi un caractère bien, il sait ce qu'il veut. C'est un beau gars.


Pénélope Rose

Et puis, il est marginal aussi. Il est un peu comme Rose. Je pense que pour Rose, cette rencontre avec le petit Vannier, elle montre aussi tous les paradoxes qu'on peut avoir. On a de certitudes, la vie ne fait que les bouleverser. C'est ce qui va se passer pour elle. Surtout pas de mec, surtout pas d'amour. Bon, c'est la première chose qui lui arrive. Et puis, en fait, elle va rencontrer un marginal comme elle. Le coup de foudre vient de là, en fait. De quelqu’un qui n'avance pas dans le même sens que tout le monde. Et du coup, elle se sent moins seule de ce sentiment de solitude qui, progressivement, va être comblé par cette rencontre.


Philippe

Rose, finalement, va s'emparer de tout ça. Elle se voulait un peu rebelle. Elle se rend bien compte que la vie n'offre pas toujours ce que l'on en attend. Et puis il y a donc la grande histoire qui vient s'emparer de la belle histoire d'amour de Rose et André. André va partir pour pour combattre et elle va se retrouver avec la petite Michelle. Michelle n'est pas sa fille, c'est une enfant adoptive. Je ne vais pas tout raconter, rassurez vous, mais en tout cas, c'est un instinct maternel que Rose va découvrir pour une enfant qui n'est pas la sienne. Et ensemble, elles vont se donner du courage. Parce que la petite Michelle aussi c'est un sacré petit bout de bonne femme. C'est un livre à la fois de résilience et de résistance. Et ce sont deux beaux portraits féminins. Vous aviez envie de raconter ça ?


Pénélope Rose

Oui, j'avais envie de raconter ça. J'avais envie de raconter comment est ce qu'on résiste, pourquoi est ce qu'on résiste ? J'avais envie de parler de ces personnes qui ne se considère pas comme héroïques et qu'ils le sont. Parce que penser à ce qu'on va transmettre à son enfant ou au delà de son enfant, au reste du monde, à ceux qui seront le futur, c’est héroïque, en fait, d'être capable de se dire : Ok, moi d’accord, mais dans l’avenir, moi il y a cette personne qui est en train de grandir, en train de faire de tout ce présent son futur passé et qui va se construire avec ça. Et c'est tellement important qu'elle puisse se construire aussi autant qu'elle peut elle même.


Philippe

Ce duo et même ce trio. Parce que si André est parti pour combattre, il est quand même toujours bien présent dans cette histoire. Cette histoire qui est racontée à la première personne, c’est Rose qui nous raconte cela. Je le disais, nous sommes dans un conflit. Il y a une, il y a une guerre, il y a des territoires qui sont occupés, il y a un peuple qui veut résister.

On sent bien que nous sommes dans une période éloignée de notre présent et néanmoins, quelle résonance avec ce que nous vivons. Pourquoi justement le fait de ne pas avoir voulu dater votre histoire ?


Pénélope Rose

Pourquoi ? Alors ? En fait, c'était très naturel. Quand je parlais d'héroïsme, il est propre à chaque individu face à des contextes dramatiques chaotiques de fin du monde justement. Et il n'a pas d'âge, il n'a pas de date, il n'a pas de lieu non plus. Il n'a pas de culture, il est propre à l'humain, sa capacité de réinventer pour transmettre à la génération d’après quelque chose.

Et donc, je me suis documentée sur énormément d'anecdotes et de témoignages de personnes qui ont fait acte comme ça, d'héroïsme au quotidien. C'est pour ça que je ne voulais pas nommer cette guerre. Je voulais aussi parce que je parle d'un patrimoine familial, que tout le monde puisse avoir la liberté d'y projeter le sien.


Philippe

Vous l'exprimer très bien. Chacun pourra s'approprier cette histoire. Et forcément, la lecture résonnera étrangement avec ce que vit aujourd'hui notre monde, bien évidemment. Précisons le, le livre est très lumineux, très solaire, parce qu'effectivement il y a des passages qui sont douloureux, des passages qui sont sombres. Mais quelle belle histoire ! Comment avez vous fait pour contrebalancer tout cela ? Et puis un mot aussi sur votre écriture ou il y a beaucoup de poésie. Comment avez vous travaillé ?


Pénélope Rose

En fait, j'ai mis trois ans à l'écrire de manière très sporadique et je pense que j'ai eu vraiment, vraiment, vraiment à cœur de travailler le personnage de Rose et en fait, elle, elle est lumineuse, elle, parce qu'elle est rebelle, parce qu'elle se permet de remettre tout en question, parce qu'elle n'a pas peur de casser les murs. Eh bien, c'est lumineux. Elle est drôle en fait, elle a quelque chose de cocasse cette gonzesse parce qu'elle arrive, on lui dit c'est comme ça. Il y a même une guerre qui lui explique que c'est comme ça. Une dictature qui lui impose et elle va faire : bah non j’ai pas envie. Et c'est ridicule, je sais que je suis ridicule, en plus je suis toute seule à faire ça, mais tant pis je le ferais pas. Et ça, c'est drôle. Et en fait, le personnage de Rose, il a été travaillé pendant très longtemps. Je pense que c'est peut être pour ça que le livre demeure lumineux parce qu'elle l’est tout au fond d'elle même. Ça vient aussi de ce que je voulais transmettre moi. On me parlait de pourquoi je m'étais mise à écrire, donc la protection, puis le besoin de transmettre. J’ai trouvé que ça c'est quelque chose que je voulais transmettre, que j'avais la chance de vivre enfant et même adulte.


Philippe

Rose fait partie de ces personnages de romans que l'on n'oublie pas, que l'on garde longtemps en mémoire. La mémoire a d'autres talents que de se hisser sur notre dos pour nous courber sous son poids. Il fallait trouver comment en faire une chose qui donne de l'élan. Rose, c'est donc le personnage central de ce livre qui est écrit en trois temps. D’où peut être ce titre de Valse Fauve ? En tout cas, c'est votre premier roman très réussi, Pénélope Rose, et vous êtes publié aux éditions Plon. Merci beaucoup.


Pénélope Rose

Merci à vous, merci beaucoup.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Dans un monde qu’elle ne comprenait pas toujours, la petite Pénélope s’était inventé un univers parallèle dans lequel les histoires qu’on lui racontait lui permettaient de s’évader, de rêver et de croire que tout est possible. Par le roman, par la musique, par le cinéma, elle s’imaginait autre. Adolescente, elle fait même l’acquisition d’une petite caméra pour filmer ses propres histoires. Et tout naturellement, elle fait le choix de s’immiscer dans cet univers professionnel. Cinéma, télévision, chanson,...Valse fauve de Pénélope Rose - Présentation - Suite
    Philippe Bonjour Pénélope Rose. je suis ravie de vous accueillir. Vous êtes dans l'actualité, vous êtes en librairie avec ce qui est votre premier roman. Ça s'appelle Valse Fauve, c'est aux éditions Plon. Premier roman, mais il y a une autre Pénélope Rose, c'est celle que l'on voit au cinéma, à la télévision ou même sur les planches puisque aujourd'hui, vous êtes sur scène dans une production d'Alexis Michalik. Racontez nous votre votre parcours. D'ou ça vient finalement cette envie d'interpréter des rôles, d'entrer...Valse fauve de Pénélope Rose - Portrait - Suite
    Philippe Dans ce qui est donc votre premier livre, Pénélope Rose, Valse Fauve, Nous allons faire connaissance avec Rose. C’est Rose que nous allons suivre sur toute cette période. Période trouble, nous sommes dans un dans un conflit, même si finalement jamais le conflit n'est cité, jamais les dates ne sont données. Chacun peut se l'approprier à sa façon. Même si on sent bien de quelle période de l'histoire vous voulez nous parler. Mais c'est vraiment Rose qui est au cœur du récit. Une femme forte, une femme courageuse. Qui...Valse fauve de Pénélope Rose - Livre - Suite