Amélie Nothomb

Amélie Nothomb

Les aérostats

Livre 00'14'01"

Philippe Chauveau
Quel plaisir de vous retrouver pour la sortie de ce nouveau livre Les aérostats. On va en parler dans un instant. J'aimerais qu'on revienne juste très rapidement sur Soif que vous nous avez présenté l'an dernier. Vous nous aviez confié que c'était le roman de votre vie. Je me suis posé une question, lorsque l'on a écrit le roman de sa vie, comment fait-on pour retrouver l'inspiration, pour se remettre à l'ouvrage ? Est-ce qu'il y a eu un avant et un après ? Ce nouveau livre a-t-il été difficile à enfanter ?

Amélie Nothomb
Vous savez, la meilleure métaphore, je suis désolée, elle n'est pas très modeste, c'est la Vierge Marie. La Vierge Marie a enfanté d'un enfant assez célèbre et après, elle a encore eu beaucoup d'enfants. Et manifestement, le fait d'avoir eu un premier fils tellement illustre ne l'a pas empêchée d'avoir le plus naturellement du monde beaucoup d'autres enfants, et je ne pense pas qu'elle se posait la question de savoir si elle les aimait moins ou plus. Elle voyait bien qu'il y en avait un qui était un petit peu son grand œuvre, mais les autres étaient nécessaires aussi. Donc non, c'est venu très, très naturellement.

Philippe Chauveau
Je vous remercie pour la transition puisque vous évoquiez le Christ. Là, vous parlez de la Vierge Marie et l'héroïne de votre nouveau roman s'appellent Ange. Donc tout va bien. Cette jeune fille est étudiante à Bruxelles en philologie. Elle a 19 ans. Elle a une vie somme toute assez assez banale. On va parler de ce personnage. Et puis, elle va faire la rencontre d'un jeune garçon dyslexique, qui a 16 ans, qui, lui, s'appelle s'appelle Pie. D'où vient-elle cette histoire, cette drôle de rencontre entre ces deux personnages qui, à priori, n'avaient rien pour se rencontrer ? Pourquoi cette rencontre entre Ange et Pie ?

Amélie Nothomb
Je pense que ces deux très jeunes gens sont, chacun à leur manière, très emprisonnés. Ça se voit beaucoup plus dans le cas de Pie qui est un adolescent à problème qui vit avec des parents impossibles, caractériels, fous et qui, en plus, a eu une jeunesse complètement abstraite dans des paradis fiscaux. On comprend que Pie souffre de gros problèmes. Ange semble une jeune femme plus normale et mieux dans sa peau. Mais finalement, au fur et à mesure qu'on entre dans le livre, on se rend compte que son problème, c'est qu'elle a beaucoup de mal à être jeune. Elle est terriblement sérieuse. Et là, inutile de garder le suspense plus longtemps. C'est très clair. Ange, c'est moi à 19 ans.

Philippe Chauveau
Jusqu'où Ange vous ressemble-t-elle ? Vous vous en faites une étudiante en philologie.

Amélie Nothomb
J'étais également une étudiante en philologie à Bruxelles. Moi aussi, je passais mes nuits seule dans des salles de cinéma improbables. J'avais aussi beaucoup de mal à me faire des amis. Elle a beaucoup de points communs avec moi et je me souviens aussi qu'à l'époque, je voulais comme n'importe quelle jeune fille, je voulais plaire et je ne plaisait pas. Et j'avais remarqué que les seuls hommes auxquels je plaisais étaient soit beaucoup plus âgés que moi, soit beaucoup plus jeunes que moi, et je me voyais vraiment comme un cas désespéré.

Philippe Chauveau
Ange vit donc en colocation avec le Donate. Elle a cette vie, ce quotidien qui est un peu sans éclat, mais elle ne semble pas malheureuse de son sort, la petite Ange. Elle, parle un petit peu de sa famille qui habite assez loin de Bruxelles, ce qui veut dire qu'elle ne leur rend pas visite très souvent. Elle n'a pas beaucoup d'amis à la faculté, là où elle suit ses études de philologie. Elle avance dans la vie en essayant de trouver des amoureux, là aussi, ce n'est pas forcément facile. Elle répond donc à cette petite annonce pour donner des cours à ce jeune garçon dyslexique.

Amélie Nothomb
Et c'est là que l'histoire commence véritablement.

Philippe Chauveau
Parlons peut-être des parents quand même. Parce que Pie, ok, il a ce problème de dyslexie, mais il a surtout un gros problème d'affection avec ses parents, Grégoire et Carole Roussaire. Lui travaille dans la finance. Elle est collectionneuse.

Amélie Nothomb
Elle est collectionneuse d'objets inexistants. Donc c'est assez spécial, mais c'est surtout le père qui est un individu louche. Il est attachant à sa manière. On sent qu'il aime son fils, mais qu'il est totalement incapable de communiquer avec lui. Bon, alors, le père s'y prend très mal. Tout ce qu'il trouve pour apprendre à connaître son fils, c'est de l'épier au travers d'une glace sans teint, donc, il use de procédés infectes pour entrer dans l'intimité de son fils. Ce qui est terriblement pervers, c'est que Ange, la jeune femme, est au courant de cela, donc elle a l'impression d'entrer dans une machination. Et elle qui est venue pour aider Pie a l'impression qu'elle sert à le manipuler et à l'enfoncer. Et en même temps, c'est elle qui va lui apporter tout de même le salut, la libération sous forme du meilleur sésame qu'on ait jamais trouvé dans l'histoire de l'humanité, l'amour de la littérature.

Philippe Chauveau
La littérature tient donc une grande place. Vous l'avez dit, dans ce roman, il y a moult titres et auteurs qui sont cités, que ce soit la comtesse de Ségur, Jules Verne, Hector Malot. On parle de La princesse de Clèves, on parle de l'Iliade et l'Odyssée, entre autres. Comment s'est faite cette sélection d'auteurs et de titres que vous citez ? Sont-ils représentatifs aussi des livres qui vous ont fait avancer, qui vous ont fait grandir dans la vie ?

Amélie Nothomb
Je n'aurais pas pu faire figurer dans ce livre tous ceux qui m'ont fait grandir, mais c'est déjà un bon itinéraire. Déjà si, ne serait ce que les lecteurs de ce livre pouvaient avoir envie de lire tous les livres auxquels je fais jouer un rôle dans les aérostats, ce serait formidable.

Philippe Chauveau
Vous citez le titre, justement, Les aérostats. Pourquoi avoir choisi ce titre ?

Amélie Nothomb
C'est l'autre nom des zeppelins, des dirigeables. J'adore ce genre de véhicule tellement improbable, tellement dangereux. C'est dommage qu'on ne s'en serve plus guère. En même temps, je comprends qu'on ne s'en serve plus. C'est épouvantablement cher. C'est un danger abominable. Mais qu'est-ce qu'il y a de plus beau qu'un dirigeable ? Qu'est-ce qu'il y a de plus beau qu'un zeppelin ? C'est dommage que cela n'ait pas marché. Et quelque part, je pense que les deux aérostats qui demeurent encore dans ce livre, c'est Ange et Pie. Ils sont tous les deux prisonniers. Ils doivent s'échapper et pour s'échapper, ils n'ont qu'un seul moyen, c'est de prendre de l'altitude. En même temps, ils sont très dangereux. On sent que rien et ils peuvent exploser.

Philippe Chauveau
Nous vivions une époque ridicule ou imposer à un jeune de lire un roman en entier était vu comme contraire aux droits de l'homme. C'est une sorte de manifeste, alors ce livre ?

Amélie Nothomb
Mais c'est aussi une chose qui m'a effarée, que j'ai constaté depuis environ dix ans. Ce n'était pas le cas auparavant. C'est qu'il existe en effet beaucoup de lycées, de collèges où on considère que faire lire un roman en entier à un adolescent, ce n'est pas possible, qu'il ne peut pas adhérer à ça alors que justement, c'est en faisant lire non seulement un livre, mais des livres en entier à des adolescents qu'ils pourront contracter l'amour de la littérature.

Philippe Chauveau
C'est votre actualité, Amélie Nothomb, Les aérostats. C'est votre nouveau titre en librairie dès la fin du mois d'août. Merci beaucoup.

Amélie Nothomb
Merci Philippe.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Depuis 1992 avec « Hygiène de l’assassin », Amélie Nothomb est au rendez-vous de la rentrée littéraire de septembre et chacun de ses titres est attendu par un public fidèle et nombreux. L’an passé, avec « Soif », racontant la Passion à travers les yeux et les paroles du Christ, Amélie Nothomb avait confié avoir écrit là le livre de sa vie. Succès de librairie et reconnaissance littéraire, le roman est passé à deux doigts du prix Goncourt. Cette année, avec « Les aérostats », son 29ème roman, elle retrouve...Les aérostats d'Amélie Nothomb - Présentation - Suite
    Philippe ChauveauBonjour Amélie Nothomb. Amélie NothombBonjour Philippe. Philippe ChauveauMerci d'avoir accepté notre invitation. C'est votre 29ème titre déjà, Les aérostats. Quel joli parcours. Justement, lorsque vous regardez en arrière, il y a des images qui reviennent depuis 1992, toutes les rencontres, toutes les sorties de livres. Ça représente quoi dans votre vie de femme ? Amélie NothombC'est l'essentiel de ma vie. Ce sont mes enfants. Je n'ai pas d'enfant de chair, mais j'ai beaucoup d'enfants de papier. Et le moment...Les aérostats d'Amélie Nothomb - Portrait - Suite
    Philippe ChauveauQuel plaisir de vous retrouver pour la sortie de ce nouveau livre Les aérostats. On va en parler dans un instant. J'aimerais qu'on revienne juste très rapidement sur Soif que vous nous avez présenté l'an dernier. Vous nous aviez confié que c'était le roman de votre vie. Je me suis posé une question, lorsque l'on a écrit le roman de sa vie, comment fait-on pour retrouver l'inspiration, pour se remettre à l'ouvrage ? Est-ce qu'il y a eu un avant et un après ? Ce nouveau livre a-t-il été difficile à enfanter...Les aérostats d'Amélie Nothomb - Livre - Suite