Le Prix Emmanuel Roblès

Le Prix Emmanuel Roblès

édition 2009

Les temps forts 4'00
C'est une tradition, les six écrivains, candidats au prix Roblès, concurrents le temps d'une journée, sont condamnés à voyager ensemble. De Paris à Blois, une heure et demi de trajet pour faire connaissance sans pression.
Tatiana Arfel (L'attente du soir): Moi j'ai été impressionnée par la passion des comités de lecture que j'ai pu voir un peu sur internet. Et donc je trouve ça très vivant, bouillonnant...je suis pressée de rencontrer des lecteurs en chair et en os et voir des gens avec qui on puisse parler sincèrement de ce qu'on a fait.
Marc Lepape, le lauréat 2008, est le parrain de cette 19e édition. L'occasion de distiller en route quelques conseils aux jeunes premiers.
Marc Lepape (parrain du prix Roblès): Je les invite à savourer chaque seconde parce que c'est vraiment une très belle expérience humaine. Artistiquement ça va être intéressant aussi mais il faut vraiment qu'ils savourent chaque seconde parce que c'est un grand moment. Et puis c'est une belle fête autour du livre donc autant la savourer pleinement quoi.
A peine descendu du train, c'est également un rituel: un petit cours d'histoire, la découverte du château de Blois au pas de course, une immersion dans une autre culture et des souvenirs qui remontent à la surface.
Frédérique Ciriez (Des néons sous la mer): Moi ça m'évoque surtout mon adolescence parce que j'étais venu donc voilà...je m'imagine en culotte courte trotter dans le château de Blois!
Après les présentations officielles et une pause déjeuner, c'est le moment de vérité. Les auteurs, après avoir écrit en solitaire, se retrouvent confrontés à leurs lecteurs. Des passionnés qui ont épluchés les ouvrages, décortiqués les premiers romans, défendus leur livre préféré. Une confrontation redoutée par certains, plutôt timides, anxieux, et attendus par d'autres écrivains.
Tristan Garcia (La meilleur part des hommes) : Le côté agréable c'est que tout le monde l'a lu normalement donc j'attends plus de savoir ce qu'en ont pensé les lecteurs. Au fond c'est plus eux l'objet de notre conversation que moi. Moi je l'ai écrit il y a longtemps, ce qui est plus intéressant c'est leur lecture.
Comme chaque année, six ouvrages ont été sélectionnés par les bibliothécaires, triés parmi une centaine de premiers romans.
Public: Je crois que l'on pouvait à chacun pour des raisons différentes trouver des qualités littéraires. Ca dépendait du point de vue, donc le choix a été très difficile.
Et face à cinq romans sombres, cinq hommes qui ont écrit sur le Paris libertin du 18e, un bordel imaginaire, une cité contemporaine enflammée, c'est une femme, trente ans, psychologue qui a fait l'unanimité.
Vincent Loiseleur (président du jury 2009): Le prix Emmanuel Roblès 2009 est décerné à Tatiana Arfel! Public: C'est elle qui nous a emporté plus dans l'imaginaire, c'est comme un vrai roman. Moi j'aime bien m'en aller loin ailleurs et imaginer, rêver.
Tatiana Arfel a donc décroché le Roblès 2009, un chèque, une émission sur Web Tv Culture, la reconnaissance de ses pères et une séance de dédicaces très chaleureuse. Jean-Baptiste Del Amo dans le dernier carré pour le Goncourt, a lui terminé deuxième à Blois. Il s'est contenté d'un bonheur simple comme une rencontre.
Jean-Baptiste Del Amo (L'éducation libertine): On publie un livre, on le soumet au regard de l'autre. Et donc il faut être prêt à la fois à avoir des questions qui peuvent parfois être déstabilisantes, parfois avoir des retours négatifs de gens qui n'ont pas aimé. Chacun reçoit un livre à sa manière et l'auteur est là surtout pour entendre ce que les gens ont à lui dire.
L'an prochain, bibliothécaires et lecteurs fêteront le 20e anniversaire du Roblès, autour d'un salon littéraire et d'une remise des prix à la halle au grains, une salle qui pourra accueillir sept cent passionnés de lecture.

  • PRÉSENTATION
  • LES TEMPS FORTS
  • INTERVIEW DE LA LAURÉATE
  • Philippe Chauveau Pour la 19ème année consécutive, la ville de Blois et son agglomération ont vibré au rythme du Prix Emmanuel Roblès, prix qui récompense un premier roman de langue française. Organisé à l'initiative des bibliothécaires du blésois, le Prix Emmanuel Roblès a la particularité d'être choisi par plus de 500 lecteurs issus de 67 comités de lecture implantés sur Blois et ses alentours. Dans ces comités, vous retrouvez des lecteurs de tous âges, de tous univers, unis par une même passion, la lecture, le...Le Prix Emmanuel Roblès 2009 - Présentation - Suite
    C'est une tradition, les six écrivains, candidats au prix Roblès, concurrents le temps d'une journée, sont condamnés à voyager ensemble. De Paris à Blois, une heure et demi de trajet pour faire connaissance sans pression. Tatiana Arfel (L'attente du soir): Moi j'ai été impressionnée par la passion des comités de lecture que j'ai pu voir un peu sur internet. Et donc je trouve ça très vivant, bouillonnant...je suis pressée de rencontrer des lecteurs en chair et en os et voir des gens avec qui on puisse parler sincèrement de...Le Prix Emmanuel Roblès 2009 - Les temps forts - Suite
    Depuis que je suis petite, j'écris des choses, des petits poèmes, des choses de petits enfants, des petites histoires... Pourquoi l'histoire ? Je voyais en écrivant des petits textes que j'avais très souvent les mêmes styles, les mêmes voix pour mes personnages, comme ci ils étaient les mêmes. Il y'avait toujours cette femme, un peut grise, un peut éteinte, qui parlait. Ce n'était pas la même, mais plusieurs fois elle revenait, c'était une sorte de récurrence. Je me suis aperçut que j'avais trois personnages qui voulaient...Le Prix Emmanuel Roblès 2009 - Interview de la lauréate - Suite