Irène Frain

Irène Frain

Les naufragés de l'île Tromelin

Le livre 3'58
Philippe Chauveau
Irène Frain, Les Naufragés de l'île Tromelin, c'est chez Michel Lafon. Que s'est-il donc passé cette fameuse nuit du 1er août 1761 ?

Irène Frain
Donc un vaisseau de la Compagnie des Indes, L'Utile, qui est allé faire du ravitaillement pour l'île de France, c'est-à-dire l'île Maurice, dans l'océan Indien, il est allé à Madagascar a embarqué, clandestinement, cent soixante esclaves. Arrive ce qui devait arriver, à 22H20, on le sait par l'écrivain de bord qui avait une véritable pendule dans le ventre, il talonne un platier de corail. Cette île, qu'il talonne, qui a été attestée de façon certaine que cinquante ans plus tôt, et portée sur les cartes sous le nom d'"île des sables" ou "île du danger", cette île-là, en effet, elle est particulièrement dangereuse en effet. Et donc va s'ensuivre un naufrage que j'ai pu reconstituer heure par heure et parfois minute par minute grâce au témoignage de deux survivants, deux survivants sur les cent vingt-deux survivants ; d'une part l'écrivain de bord, Kéraudic, et puis l'autre, qui est sans doute un double témoignage du chirurgien de bord et du premier lieutenant, Castellan qui lui est un témoignage imprimé qui a circulé, un peu comme un libelle accusatoire. Et le problème, c'est que les cent soixante Noirs qui sont non pas dans l'entrepont, parce que c'est pas un navire négrier, c'est un navire commerçant, mais dans les soutes, n'étaient pas attachés puisque c'étaient des esclaves de fraude. Et donc quatre-vingt-huit d'entre eux ont pu s'en sortir et finalement ils se sont retrouvés avec les Blancs rescapés, cent vingt-deux, à survivre conjointement cinquante-sept jours, sur un îlot coralien de un kilomètre carré.

Philippe Chauveau
Comment avez-vous découvert cette histoire ?

Irène Frain
Il y avait un fouilleur, qui avait le mérite, le très grand mérite d'avoir rassemblé avec d'autres des archives sur cette histoire et qui cherchait un écrivain. Il m'a confié ses archives, et je les ai étudiées, et je les ai interprétées. Mon récit est le récit de la naissance, de l'éclair de conscience qui aboutit à cette idée toute simple : nous sommes tous des homo sapiens sapiens. Et ça c'est des idées qui traversent l'esprit quand on est dans la survie. Et ce qui m'a frappée quand je suis allée sur l'île, vous n'avez pas de végétation, à part les veloutiers, et vous êtes toujours plus grand que tout à Tromelin. Pour le reste, c'est un désert de pierres très âpre, de corail, le sable il est blanc éblouissant, certes, mais c'est grenu. Et vous avez l'impression d'une force supérieure qui vous maudit.

Philippe Chauveau
Les Blancs restent une soixantaine de jours, les Noirs restent quinze ans, c'est un concentré finalement de l'humanité de l'époque, mais de l'humanité d'aujourd'hui, aussi avec des bons et des méchants ?

Irène Frain
Regardez e qui se passe actuellement pour les Africains qui fuient vers l'Italie. On leur a promis l'asile en Italie, ils arrivent ils sont refoulés, ils sont envoyés en Libye, ils se retrouvent dans un camp de concentration en Libye. C'est l'histoire des Naufragés de l'île Tromelin.

Philippe Chauveau
Finalement le drame vécu par ces esclaves sur l'île Tromelin, ça n'a pas été en vain ?

Irène Frain
C'est jamais en vain, à partir du moment où des voix s'élèvent, et où on écrit. C'est un acte de foi, aussi, en l'écrit, parce que sans ces gens qui ont écrit, je ne serais pas là pour vous en parler. Donc il faut laisser des traces, et c'est aussi un acte de foi dans la littérature, moi je suis heureuse qu'on commence à étudier mon livre dans les écoles.

Philippe Chauveau
Merci beaucoup Irène Frain pour ce récit, ce témoignage unique, Les Naufragés de l'île Tromelin, c'est chez Michel Lafon.
Philippe Chauveau
Irène Frain, Les Naufragés de l'île Tromelin, c'est chez Michel Lafon. Que s'est-il donc passé cette fameuse nuit du 1er août 1761 ?

Irène Frain
Donc un vaisseau de la Compagnie des Indes, L'Utile, qui est allé faire du ravitaillement pour l'île de France, c'est-à-dire l'île Maurice, dans l'océan Indien, il est allé à Madagascar a embarqué, clandestinement, cent soixante esclaves. Arrive ce qui devait arriver, à 22H20, on le sait par l'écrivain de bord qui avait une véritable pendule dans le ventre, il talonne un platier de corail. Cette île, qu'il talonne, qui a été attestée de façon certaine que cinquante ans plus tôt, et portée sur les cartes sous le nom d'"île des sables" ou "île du danger", cette île-là, en effet, elle est particulièrement dangereuse en effet. Et donc va s'ensuivre un naufrage que j'ai pu reconstituer heure par heure et parfois minute par minute grâce au témoignage de deux survivants, deux survivants sur les cent vingt-deux survivants ; d'une part l'écrivain de bord, Kéraudic, et puis l'autre, qui est sans doute un double témoignage du chirurgien de bord et du premier lieutenant, Castellan qui lui est un témoignage imprimé qui a circulé, un peu comme un libelle accusatoire. Et le problème, c'est que les cent soixante Noirs qui sont non pas dans l'entrepont, parce que c'est pas un navire négrier, c'est un navire commerçant, mais dans les soutes, n'étaient pas attachés puisque c'étaient des esclaves de fraude. Et donc quatre-vingt-huit d'entre eux ont pu s'en sortir et finalement ils se sont retrouvés avec les Blancs rescapés, cent vingt-deux, à survivre conjointement cinquante-sept jours, sur un îlot coralien de un kilomètre carré.

Philippe Chauveau
Comment avez-vous découvert cette histoire ?

Irène Frain
Il y avait un fouilleur, qui avait le mérite, le très grand mérite d'avoir rassemblé avec d'autres des archives sur cette histoire et qui cherchait un écrivain. Il m'a confié ses archives, et je les ai étudiées, et je les ai interprétées. Mon récit est le récit de la naissance, de l'éclair de conscience qui aboutit à cette idée toute simple : nous sommes tous des homo sapiens sapiens. Et ça c'est des idées qui traversent l'esprit quand on est dans la survie. Et ce qui m'a frappée quand je suis allée sur l'île, vous n'avez pas de végétation, à part les veloutiers, et vous êtes toujours plus grand que tout à Tromelin. Pour le reste, c'est un désert de pierres très âpre, de corail, le sable il est blanc éblouissant, certes, mais c'est grenu. Et vous avez l'impression d'une force supérieure qui vous maudit.

Philippe Chauveau
Les Blancs restent une soixantaine de jours, les Noirs restent quinze ans, c'est un concentré finalement de l'humanité de l'époque, mais de l'humanité d'aujourd'hui, aussi avec des bons et des méchants ?

Irène Frain
Regardez e qui se passe actuellement pour les Africains qui fuient vers l'Italie. On leur a promis l'asile en Italie, ils arrivent ils sont refoulés, ils sont envoyés en Libye, ils se retrouvent dans un camp de concentration en Libye. C'est l'histoire des Naufragés de l'île Tromelin.

Philippe Chauveau
Finalement le drame vécu par ces esclaves sur l'île Tromelin, ça n'a pas été en vain ?

Irène Frain
C'est jamais en vain, à partir du moment où des voix s'élèvent, et où on écrit. C'est un acte de foi, aussi, en l'écrit, parce que sans ces gens qui ont écrit, je ne serais pas là pour vous en parler. Donc il faut laisser des traces, et c'est aussi un acte de foi dans la littérature, moi je suis heureuse qu'on commence à étudier mon livre dans les écoles.

Philippe Chauveau
Merci beaucoup Irène Frain pour ce récit, ce témoignage unique, Les Naufragés de l'île Tromelin, c'est chez Michel Lafon.

Les naufragés de l'île Tromelin Aux Editions Michel Lafon
  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • De ses racines bretonnes, Irène Frain a gardé le goût des voyages, de l'aventure, des grands espaces. En 1982, en retraçant l'histoire d'un jeune mousse devenu nabab en Inde, elle obtient son premier succès. Dès lors chacun de ses livres sera attendu avec impatience par un public toujours plus nombreux. Attentive aussi bien à la condition féminine qu'au sort des plus défavorisés au fil de l'histoire, on lui doit Modern Style, Devi, ou encore Au Royaume des Femmes. Si l'écriture d'Irène Frain sait être flamboyante,...Découvrez le nouveau roman d'Irène Frain d'Irène Frain - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau Bonjour Irène Frain, merci de nous recevoir pour Web TV Culture. Votre actualité, c'est les Naufragés de l'île Tromelin chez Michel Lafon, un bateau qui va part de Bretagne et qui va s'échouer dans l'océan Indien. La Bretagne, justement, ce sont vos racines, ce sont vos origines, la Bretagne qui est toujours très présente dans votre vie. Irène Frain Oui, elle est inscrite dans mon nom de jeune fille. Je m'appelle "Le Pohon", c'est un nom du centre Bretagne mais il contient la mer en lui puisque c'est un oiseau...Découvrez le nouveau roman d'Irène Frain d'Irène Frain - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau Irène Frain, Les Naufragés de l'île Tromelin, c'est chez Michel Lafon. Que s'est-il donc passé cette fameuse nuit du 1er août 1761 ? Irène Frain Donc un vaisseau de la Compagnie des Indes, L'Utile, qui est allé faire du ravitaillement pour l'île de France, c'est-à-dire l'île Maurice, dans l'océan Indien, il est allé à Madagascar a embarqué, clandestinement, cent soixante esclaves. Arrive ce qui devait arriver, à 22H20, on le sait par l'écrivain de bord qui avait une véritable pendule dans le ventre, il...Découvrez le nouveau roman d'Irène Frain d'Irène Frain - Le livre - Suite
    Marie-Adélaïde Dumont Librairie DOUCET 66 avenue du Général de Gaulle 72000 LE MANS Tél. : 02 43 24 43 20 contact@librairiedoucet.fr Irène Frain est romancière, historienne, journaliste. Elle a beaucoup écrit, elle est née en Bretagne et je pense que ça n’est pas anodin dans ce livre puisqu’elle va nous conter la fureur des éléments et la vie difficile sur cette île. On est entraîné dans ce livre avec une écriture haletante, très courte, très précise. On va vraiment partager le sort de ces naufragés qui se...Découvrez le nouveau roman d'Irène Frain d'Irène Frain - L'avis du libraire - Suite