Philippe Delerm

Philippe Delerm

Elle marchait sur un fil

L'avis du libraire 2'15

Dans son dernier livre, « elle marcherait sur un fil » aux éditions Seuil, Philipe Delerm nous raconte la vie de Marie.
Et cette vie c'est une musique, c'est comme un air.
Chaque vie mérite sa musique et celle de marie, le personnage principal, c'est un air triste, nostalgique qui s'égraine le long des pages.
Et ce qui fait la beauté de ce livre, c'est que l'écriture de Philippe Delerm, qui est une écriture assez classique, assez bourgeoise, colle tout à fait à son personnage Marie,
qui est une femme d'une cinquantaine d'années, qui a connue des grands moments de bonheur dans les années 70, 80, et qui se retrouve seule abandonnée suite à la rupture avec son compagnon de plus de trente ans.
On sent qu'elle est sur le fil, d’où le titre « elle marchait sur un fil », on voit son passé, on voit l'histoire forte qu'elle a eu avec son fils, sa petite fille Léa et son vieille ami qui va rentrer dans la dernière étape de son existence.
Et tous ces personnages...tout doucement on voit cette femme s'enfoncer dans une certaine solitude, on la voit glisser et puis quelque chose va se passer, ce groupe de jeune qui va s'installer à coté d'elle dans cette maison aux bords de la mer.
Elle va se lancer dans une aventure théâtrale. Pour Marie, il n'y a qu'une seule chose, la seule source d'épanouissement dans la vie, c'est l'art.
Et c'est aussi un jeu de mirroir, puisque le livre de l'auteur qu'elle lance et qui va connaître le succès, le titre est
« Le monde à porté des mains » et dans ce livre, on voit cette femme qui fait le deuil de sa vie passée et qui a le monde à porté de mains mais est ce qu'elle va le saisir, c'est toute la question du livre.
C'est de savoir quant-on passe d'une histoire à une autre, de sentir cette proximité de saisir une nouvelle existence et on ne sait pas si elle va la saisir jusqu'à la fin ou si au contraire ça va être l'échec.

Dans son dernier livre, « elle marcherait sur un fil » aux éditions Seuil, Philipe Delerm nous raconte la vie de Marie.
Et cette vie c'est une musique, c'est comme un air.
Chaque vie mérite sa musique et celle de marie, le personnage principal, c'est un air triste, nostalgique qui s'égraine le long des pages.
Et ce qui fait la beauté de ce livre, c'est que l'écriture de Philippe Delerm, qui est une écriture assez classique, assez bourgeoise, colle tout à fait à son personnage Marie,
qui est une femme d'une cinquantaine d'années, qui a connue des grands moments de bonheur dans les années 70, 80, et qui se retrouve seule abandonnée suite à la rupture avec son compagnon de plus de trente ans.
On sent qu'elle est sur le fil, d’où le titre « elle marchait sur un fil », on voit son passé, on voit l'histoire forte qu'elle a eu avec son fils, sa petite fille Léa et son vieille ami qui va rentrer dans la dernière étape de son existence.
Et tous ces personnages...tout doucement on voit cette femme s'enfoncer dans une certaine solitude, on la voit glisser et puis quelque chose va se passer, ce groupe de jeune qui va s'installer à coté d'elle dans cette maison aux bords de la mer.
Elle va se lancer dans une aventure théâtrale. Pour Marie, il n'y a qu'une seule chose, la seule source d'épanouissement dans la vie, c'est l'art.
Et c'est aussi un jeu de mirroir, puisque le livre de l'auteur qu'elle lance et qui va connaître le succès, le titre est
« Le monde à porté des mains » et dans ce livre, on voit cette femme qui fait le deuil de sa vie passée et qui a le monde à porté de mains mais est ce qu'elle va le saisir, c'est toute la question du livre.
C'est de savoir quant-on passe d'une histoire à une autre, de sentir cette proximité de saisir une nouvelle existence et on ne sait pas si elle va la saisir jusqu'à la fin ou si au contraire ça va être l'échec.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • En 1997 avec « La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules », Philippe Delerm devenait un phénomène littéraire. Le livre s'est vendu à plusieurs milliers d'exemplaires et permettait surtout à tous ceux qui savent s'émouvoir des petits bonheurs du quotidien de leur prouver qu'ils n'étaient pas seuls. Et ces 34 textes courts regroupés dans « La première gorgée de bière » sont une bonne façon d'appréhender l'écriture de Philippe Delerm. Mais sa bibliographie est bien plus vaste que cela avec une...Soif de Lire de Philippe Delerm - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Philippe Delerm. Merci d'être avec nous. Votre actualité aux éditions du Seuil, votre nouveau roman « Elle marchait sur un fil ». Mais lorsque l'on se penche sur votre bibliographie, il y a un nombre de titres incroyables. Votre première publication, en 1983 « La cinquième saison ». Il y avait eu des velléités déjà avant ?Philippe Delerm :Il y avait des velléités, c'était le 4e livre que je faisais. J'avais envoyé des manuscrits par la poste pendant neuf ans avant de trouver une place aux...Soif de Lire de Philippe Delerm - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Philippe Delerm, dans ce nouveau roman « Elle marchait sur un fil », vous nous présentez Marie, une femme d'une cinquantaine d'années qui traverse un moment difficile de son existence. Son mari est parti. Elle essaie de se reconstruire entre son métier d'attachée de presse indépendante pour certains auteurs et puis sa maison en Bretagne, sur la côte. Elle traverse une période difficile, mais elle est solide. Elle subit un peu tout ça, mais elle a quand même envie de s'en sortir. Le fait de retourner dans...Soif de Lire de Philippe Delerm - Le livre - Suite
    Dans son dernier livre, « elle marcherait sur un fil » aux éditions Seuil, Philipe Delerm nous raconte la vie de Marie.Et cette vie c'est une musique, c'est comme un air.Chaque vie mérite sa musique et celle de marie, le personnage principal, c'est un air triste, nostalgique qui s'égraine le long des pages.Et ce qui fait la beauté de ce livre, c'est que l'écriture de Philippe Delerm, qui est une écriture assez classique, assez bourgeoise, colle tout à fait à son personnage Marie,qui est une femme d'une cinquantaine d'années,...Soif de Lire de Philippe Delerm - L'avis du libraire - Suite