Philippe Besson

L'auteur :

Diplômé de l'École supérieure de commerce de Rouen, titulaire d'un DESS de droit, Philippe Besson se passionne pour les nouvelles technologies et participe à la création de la société Club Internet.

En 1999, la lecture de récits d'anciens combattants de la Première Guerre mondiale, l'incite à écrire son premier roman En l'absence des hommes. Publié par les éditions Julliard, ce roman, qui met en scène le personnage de Marcel Proust, est récompensé par le prix Roblès. Suivent Son frère qui sera retenu pour la sélection du Prix Femina, L'Arrière-saison, Grand Prix RTL-Lire 2003, et Un garçon d'Italie, sélectionné pour les Prix Goncourt et Médicis.

Philippe Besson avoue son admiration pour Martin Page, Marguerite Duras et Arthur Rimbaud. Son écriture, centrée sur le relationnel et les sentiments de ses personnages, dévoile un intérêt particulier pour le thème de l'agonie, et la chimie difficile des relations humaines, comme le prouvent encore Un homme accidentel, La trahison de Thomas Spencer ou La maison atlantique.

En 2016, il publie Les passants de Lisbonne.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Depuis 1999, Philippe Besson trace son sillon. Discrètement, loin du tumulte du milieu littéraire, roman après roman, son écriture et son style ont conquis un large public et il est devenu l'un des auteurs phares de sa génération. Romancier des sentiments, sachant sonder au plus profond de l'être, dépeignant avec pudeur et sensibilité les sentiments humains, Philippe Besson sait toucher au plus profond de l'âme.C'est avec deux livres chocs qu'on le découvrit « Son frère » et « En l'absence des hommes ». Il a...Sur une île déserte, quels livres emporteraient-ils ? de Philippe Besson - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau: Bonjour Philippe Besson, vous êtes dans l'actualité de ce début d'année 2016, « Les passants de Lisbonne », c'est votre nouveau titre chez Juilliard, c'est votre seizième titre. Cela vous arrive t'il de regarder en arrière ? Et c'est assez vertigineux depuis 1999 et vos premiers titres «  En l'absence des hommes » ou « Son frère ». Tout a été vite? Philippe Besson: Oui et pourtant, le chemin parcouru est assez long. Je me dis que cela fait dix-sept ans et j'ai pourtant l'impression que c'est plus...Sur une île déserte, quels livres emporteraient-ils ? de Philippe Besson - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Un nouveau titre, Philippe Besson, j'imagine que c'est toujours un moment particulier pour un auteur. Vous nous avez emmenés aux Etats-Unis, parfois en France, on se souvient de « La maison Atlantique ». Cette fois-ci, c'est Lisbonne qui vous a attiré et vous nous entrainez dans la capitale portugaise. Quel est votre attachement à Lisbonne ?Philippe Besson :C'est une ville qui me fascine ! Je crois que quiconque a été à Lisbonne a été intrigué par son mystère, happé par sa beauté avec une lumière...Sur une île déserte, quels livres emporteraient-ils ? de Philippe Besson - Livre - Suite