Yves Viollier

L'auteur :

Yves Viollier est né en 1946 en Vendée. Enseignant dans un premier temps, sa passion pour l’écriture le rattrape : il devient critique littéraire pour l’hebdomadaire « La Vie ». Au début des années 80, il publie ses premiers romans : « La Mariénée », « La Cabane à Satan » ou « Le Grand Cortège ». C’est grâce à sa rencontre avec Jacques Peuchmaurd qu’il publie « Jeanne La Polonaise » chez Robert Laffont en 1987, et intègre la célèbre École de Brive où Yves Viollier côtoie Michel Peyramaure, Claude Michelet, Denis Tillinac ou Christian Signol.

Yves Viollier se plait à décrire cette vie provinciale, ce passé, la vie de ces gens simples, chacun héros à leur manière de leur vie respective. Outre le fait d’être des succès de librairie, plusieurs de ses romans ont été primés, notamment « Par un si long détour » en 1992, « Les Pêches de Vignes » en 1994 ou « Les Sœurs Robin », paru en 2002, retraçant l’extravagante virée en 4L de 2 sœurs septuagénaires à travers le marais et le département. Fort de son succès, ce roman a été adapté en 2005 au cinéma par Jacques Renard avec dans le rôle des deux protagonistes, Line Renaud et Danièle Lebrun. En 2016, avec « Y avez-vous dansé Toinou », Yves Viollier évoque la mémoire du monde paysan dans un roman autobiographique. Abordant les thèmes de la collaboration et de la déportation, il publie « Un jeune homme si tranquille » en 2022 et « A quoi pensent les saumons » en 2023.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Yves Viollier fait partie avec Michel Peyramaure, Denis Tillinac ou encore Christian Signol de ce qu'on appelle L'École de Brive. Ces auteurs que l'on qualifie de terroir, même si c'est un terme qu'ils détestent. Ce qui caractérise ces écrivains, c'est l'attachement à leur terre, aux racines, aux traditions, aux coutumes qui nous ancrent dans un passé mais surtout nous donnent des bases pour le présent et construire l'avenir. Mais ces auteurs, au rang desquels Yves Viollier, ne vivent pas de nostalgie et surtout par l'écriture...À quoi pensent les saumons d'Yves Viollier - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Yves Viollier. Votre actualité chez Robert Laffont « Les deux écoles ». L'école, c'est un mot qui résonne en vous. Vous avez longtemps été enseignant. Vous avez enseigné le français, le latin. Lorsque vous étiez enseignant, vous avez aussi publié, puisque vous avez commencé à exercer le métier d'écrivain en même temps que celui d'enseignant, mais est-ce que ça venait de très loin ? Est-ce que depuis très longtemps vous vous disiez un jour j'écrirai ou est-ce le hasard de la vie ?Yves...À quoi pensent les saumons d'Yves Viollier - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Yves Viollier, dans ce nouveau titre « Les deux écoles », vous allez nous parler de deux gamins qui vont devenir des personnes âgées, qui sont octogénaires au moment des années 80 et ils se retrouveront tous les ans auprès du monument aux morts le 11 novembre. Ces deux hommes ont été amis avant de devenir ennemis, puisque le fils de l'un d'eux a tué le fils du second. C'est un peu la trame de votre histoire. Qu'avez-vous eu envie de nous raconter ?Yves Viollier :C'est un roman que j'ai eu envie de raconter...À quoi pensent les saumons d'Yves Viollier - Le livre - Suite
    Jean-Denys Tétier (Librairie La Colomberie)C'est un bon roman. Un roman pour se détendre. Un roman pour entendre parler la terre, la campagne, la paysannerie. C'est le roman d'une amitié entre deux garçons qui est entâchée par ce combat entre deux écoles, l'école libre et l'école publique.Il s'adresse à tout le monde. A tout ceux qui veulent comprendre une histoire de France, la petite histoire de la France rurale, de la France des combats entre les calotins et les républicains. C'est une écriture qui coule tout seule.À quoi pensent les saumons d'Yves Viollier - L'avis du libraire - Suite