Marie-Hélène Lafon

Marie-Hélène Lafon

Joseph

Présentation 1'43

Marie-Hélène Lafon fait partie de ces auteurs discrets qui sans bruit, font leur chemin, loin de toute médiatisation outrancière. De son enfance auvergnate, elle a gardé le goût de la discrétion, de la patience, de l'observation.
Professeur de lettres, elle publie son premier roman en 2001 »Le soir du chien » qui reçoit le Prix Renaudot des lycéens. Dans la dizaine de romans et de nouvelles qu'elle a déjà publiés, elle raconte un monde paysan qui n'en finit pas de mourir.
Ses personnages sont toujours arides, avares de paroles, s'exprimant par le geste ou le corps. Elle dit d'elle-même qu'elle est un écrivain de sillon, qui écrit comme on laboure.
Elle le prouve une fois encore avec ce personnage de Joseph, qui est aussi le titre de son nouveau roman. Comme un peintre, elle nous le présente d'abord par ses détails physiques puis par la description de son univers, des gens qui l'entourent dans son quotidien.
Joseph à une soixantaine d'années ; il est ouvrier agricole, de nos jours, dans une ferme du Cantal. Quelle a été sa vie, quelles furent ses émotions, ses joies, ses chagrins, quel regard porte-t-il sur le monde ? Marie-Hélène Lafon nous le dévoilera par petites touches.
On reste fasciné par ce personnage de Joseph à travers lequel Marie-Hélène Lafon raconte, avec simplicité et économie de mots, la ruralité d'aujourd'hui, un monde qui s'enfuit, des valeurs qui s'écroulent.
Un court roman, l'histoire d'un homme sans histoire, une vie qui passe, belle et insignifiante à la fois, celle de Joseph, ouvrier agricole dans le Cantal.« Joseph » de Marie-Hélène Lafon est publié chez Buchet-Chastel. Marie-Hélène Lafon est sur WTC.

Marie-Hélène Lafon fait partie de ces auteurs discrets qui sans bruit, font leur chemin, loin de toute médiatisation outrancière. De son enfance auvergnate, elle a gardé le goût de la discrétion, de la patience, de l'observation. Professeur de lettres, elle publie son premier roman en 2001 »Le soir du chien » qui reçoit le Prix Renaudot des lycéens. Dans la dizaine de romans et de nouvelles qu'elle a déjà publiés, elle raconte un monde paysan qui n'en finit pas de mourir. Ses personnages sont toujours arides, avares de paroles, s'exprimant par le geste ou le corps. Elle dit d'elle-même qu'elle est un écrivain de sillon, qui écrit comme on laboure.
Elle le prouve une fois encore avec ce personnage de Joseph, qui est aussi le titre de son nouveau roman. Comme un peintre, elle nous le présente d'abord par ses détails physiques puis par la description de son univers, des gens qui l'entourent dans son quotidien. Joseph à une soixantaine d'années ; il est ouvrier agricole, de nos jours, dans une ferme du Cantal. Quelle a été sa vie, quelles furent ses émotions, ses joies, ses chagrins, quel regard porte-t-il sur le monde ? Marie-Hélène Lafon nous le dévoilera par petites touches.
On reste fasciné par ce personnage de Joseph à travers lequel Marie-Hélène Lafon raconte, avec simplicité et économie de mots, la ruralité d'aujourd'hui, un monde qui s'enfuit, des valeurs qui s'écroulent.
Un court roman, l'histoire d'un homme sans histoire, une vie qui passe, belle et insignifiante à la fois, celle de Joseph, ouvrier agricole dans le Cantal.
« Joseph » de Marie-Hélène Lafon est publié chez Buchet-Chastel
Marie-Hélène Lafon est sur WTC.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Marie-Hélène Lafon fait partie de ces auteurs discrets qui sans bruit, font leur chemin, loin de toute médiatisation outrancière. De son enfance auvergnate, elle a gardé le goût de la discrétion, de la patience, de l'observation. Professeur de lettres, elle publie son premier roman en 2001 »Le soir du chien » qui reçoit le Prix Renaudot des lycéens. Dans la dizaine de romans et de nouvelles qu'elle a déjà publiés, elle raconte un monde paysan qui n'en finit pas de mourir. Ses personnages sont toujours arides, avares de...Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Marie-Hélène Lafon, « Joseph », c'est votre actualité aux éditions Buchet-Chastel. J'ai lu dans une interview que vous disiez « j'écris comme on trace un sillon, comme on laboure ». Pourquoi choisissez-vous ces mots quand vous parlez de votre écriture ?Marie-Hélène Lafon :Je ne les choisis pas vraiment. Je dis toujours que j'ai la métaphore agricole. En fait, j'applique au travail d'écriture les méthodes forcenées et même le langage qui me viennent de mes origines agricole et même...Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Dans ce nouveau titre Marie-Hélène Lafon, vous avez choisi un prénom qui n'est peut-être pas anodin, nous verrons, Joseph. Présentons rapidement ce personnage. Joseph a une soixantaine d'année, il travaille dans une ferme dans le Cantal.Joseph est un taiseux, il parle peu mais observe. D'où vient-il ce personnage de Joseph ? Pourquoi avoir eu envie de raconter son histoire ?Marie-Hélène Lafon :Joseph vient de deux sources, une source très très ancienne. Il est composé comme tous mes personnages et tous...Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon - Le livre - Suite
    Librairie "Entre les lignes"38 rue de la République 60100 CreilLibraire : Anne Lesobre Joseph c'est un très beau portrait d'homme, elle n'avait jamais abordé quelque chose d'aussi intime, ce livre pose des questions, fait réfléchir. Et puis il y a aussi une écriture, on ne peut pas parler de Marie-Hélène Lafon sans parler de sa force d'écriture.C'est un livre qui n'est pas très épais, donc qui se lit vite, mais on ralentit la lecture pour pas le finir trop vite justement et Marie-Hélène Lafon c'est un auteur dont on attend...Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon - L'avis du libraire - Suite