Alexandra Lapierre

Alexandra Lapierre

Belle Greene

Présentation 00'03'08"

Fille du journaliste et romancier Dominique Lapierre à qui l’on doit notamment « Paris brûle-t-il » ou « La cité de la joie », Alexandra Lapierre a grandi au milieu des livres. Après ses études à la Sorbonne, elle file aux Etats-Unis où elle ambitionne de travailler dans le milieu du cinéma. Finalement, l’écriture la rattrape et son premier titre, « La lionne du boulevard », publié en 1984, préfigure ce qui fera son succès, raconter la grande Histoire à travers ses personnages et par une écriture romanesque.

Depuis, l’ambition d’Alexandra Lapierre est la même, elle s’empare d’un personnage oublié de l’Histoire dont le destin, pourtant, a un moment, a fait changer le monde. Par la qualité de son écriture et la pertinence de ses recherches, elle est devenue incontournable.

Certes, elle a parfois évoqué des personnages masculins. Mais on se souvient surtout d’Artemisia qui, au début du XVIIème siècle en Italie avait le don de la peinture. Hélas pour elle, étant femme, on attribua ses toiles à Caravage. Evoquons aussi Dona Isabel Berreto qui, un siècle plus tôt, sillonna les mers du monde étant la première et seule femme de la flotte espagnole. Avec ce livre, « Je te vois reine des quatre parties du monde », elle fut plusieurs fois primée.

Dans une époque plus récente, Alexandra Lapierre a rappelé les destins croisés de Nancy et Maud Cunard, mère et fille vivant de la fortune de la compagnie maritime éponyme et se livrèrent une rivalité à mort racontée dans « Avec toute ma colère »

Si je cite volontairement ces livres, c’est bien parce que les femmes oubliées de l’Histoire sont au cœur du travail d’Alexandra Lapierre. Elle en fait encore la preuve avec ce nouveau titre, « Belle Greene ».

Dans l’Amérique puritaine du début du XXème siècle, cette jeune femme dénote. Venue de nulle part, elle parvient à intégrer les milieux artistiques new-yorkais, devenant la bibliothécaire attitrée de la fameuse Morgan library, sanctuaire dans lequel le milliardaire JP Morgan entassent ses acquisitions faites en Europe entre tableaux des maitres de la Renaissance et livres anciens.

Ces deux êtres que tout oppose vont devenir inséparables et ayant la confiance totale de son big chef, la sémillante Belle va dépenser des millions de dollars pour constituer l’une des plus belles collections d’art privée encore visible aujourd’hui.

Mais l’autre facette de Belle Greene, c’est aussi le secret de sa naissance. Issue d’un métissage, la peau de Belle est pratiquement blanche et dans l’Amérique ségrégationniste, mentir sur ses origines sera le seul moyen de se construire un avenir. Jamais Belle da Costa Greene ne révèlera qu’elle est noire, sacrifiant au passage sa vie personnelle et amoureuse.

Le parcours de Belle Greene est passionnant et sous la plume romanesque d’Alexandra Lapierre, il devient une fabuleuse aventure dans laquelle le lecteur embarque avec jubilation. Ouvrez le livre d’Alexandra Lapierre, vous ne pourrez plus le lâcher avant la dernière page. Et quelle femme ! Quel destin !

« Belle Greene » d’Alexandra Lapierre est publié chez Flammarion.

  • PRÉSENTATION
  • Fille du journaliste et romancier Dominique Lapierre à qui l’on doit notamment « Paris brûle-t-il » ou « La cité de la joie », Alexandra Lapierre a grandi au milieu des livres. Après ses études à la Sorbonne, elle file aux Etats-Unis où elle ambitionne de travailler dans le milieu du cinéma. Finalement, l’écriture la rattrape et son premier titre, « La lionne du boulevard », publié en 1984, préfigure ce qui fera son succès, raconter la grande Histoire à travers ses personnages et par une écriture...Belle Greene d'Alexandra Lapierre - Présentation - Suite