Violette Cabesos

Violette Cabesos

Le teinturier de la lune

Portrait 4'23"

Bonjour Violette Cabesos.?Bonjour.?Votre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune». On ne se connaît pas encore beaucoup mais je vous trouve très énigmatique, j'ai l'impression que vous êtes multi facettes. Alors vous écrivez des romans, mais vous aimez aussi la musique, vous faites du chant lyrique, vous faites aussi de la danse orientale. Qui êtes-vous finalement ??Vaste question. Je suis quelqu'un qui s'intéresse à beaucoup de choses dans la vie. En premier lieu la littérature, et la musique étant donné que pour moi c'est quelque part la même chose.?C'est aujourd'hui votre quatrième roman. Très souvent, vous nous promenez d'une époque à une autre, les lieux ont toujours beaucoup d'importance, il y a des personnages qui sont happés par ces choses qui les dépassent. Ca ressemble à la vie que vous voudriez avoir ??A la fois celle que je voudrait avoir mais aussi celle que j'ai. Avant d'être auteur je suis lectrice, et j'aime beaucoup être promenée. Pour moi un livre c'est un peu comme un navire, et j'aime que celui-ci m'emmène vers des contrés qui ne ressemble pas à ma vie quotidienne, qui m'apprenne des chose ou qui m'égare parfois.?Vous avez dis dans une interview que vous étiez quelqu'un de très rationnel et athée, hors dans votre écriture, il est à chaque fois question de religion, d'ésotérisme, parfois on part d'une époque pour aller vers une autre. Donc on est complètement à l'encontre de ce que vous prétendez être ??Alors en fait athée je ne dirais plus çà, grâce ou à cause de « La promesse de l'ange » et de « La parole perdu » qui amenés à relire mais avec un tout autre regard les textes et notamment l'évangile, et je ne peux plus dire que je sois athée, on va dire aujourd'hui agnostique. Et je cherche, et en tous cas je suis très intéressé comme beaucoup de gens par la spiritualité, les grands mystères. Et entre les grands mystères de la religion et l'ésotérisme il n'y a qu'un pas, voilà. Et comme l'histoire, c'est tisser un lien entre les hommes et pour moi écrire c'est vraiment faire parler les morts en quelque sorte, j'aime bien cette image, ceux que l'on a en soi et puis les autres. Donc forcement je m'intéresse beaucoup à ces domaines-là.?Je vais vous titiller un petit peu. Des critiques ont écrit que vous une Steve Berry en jupon ou que Dan Brown avait trouvé sa consoeur. Ca vous flatte, ça vous amuse, ça vous énerve que l'on vous compare à l'auteur du « Da Vinci Code » ??Je préfère me sentir flattée, même si en toute modestie, j'ose espérer que mes recherches historiques sont un peu plus poussées que celles de Dan brown.?Voilà, c'est effectivement où je voulais en arriver, c'est que l'on retrouve la recette de ces livres, c'est-à-dire des époques qui se téléscope.?Sauf que, pardonné moi mais « La promesse de l'ange » est sortie avant le « Da Vinci Code ».?C'était bien de le préciser, donc à chaque fois effectivement, vous emmenez le lecteur dans différentes époques historiques. Il y a des intrigues, la religion à une grande place, l'Histoire avec un H majuscule, mais c'est vrai que vous mettez un point d'honneur à faire des recherches très poussées, ça a été le cas dans les précédents ouvrages, et c'est encore une évidence dans le teinturier de la lune.?Oui, parce que ça me passionne en fait, je suis un vrai rat de bibliothèque, en plus de tout le reste. Les livres m'émeuvent, en particuliers les anciens. Quand je suis face à un manuscrit, j'ai envie de le toucher, de le sentir, et j'adore chercher le petit détail, l'anecdote, la chose que l'on ne sait pas. Ca m'amuse beaucoup, et ensuite d'y réfléchir, d'emmagasiner tous çà, de le digérer et puis d'inventer ma petite histoire avec la grande.?Votre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune». ??

Philippe Chauveau
Bonjour Violette Cabesos.

Violette Cabesos
Bonjour.

Philippe Chauveau
Votre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune». On ne se connaît pas encore beaucoup mais je vous trouve très énigmatique, j'ai l'impression que vous êtes multi facettes. Alors vous écrivez des romans, mais vous aimez aussi la musique, vous faites du chant lyrique, vous faites aussi de la danse orientale. Qui êtes-vous finalement ?

Violette Cabesos
Vaste question. Je suis quelqu'un qui s'intéresse à beaucoup de choses dans la vie. En premier lieu la littérature, et la musique étant donné que pour moi c'est quelque part la même chose.

Philippe Chauveau
C'est aujourd'hui votre quatrième roman. Très souvent, vous nous promenez d'une époque à une autre, les lieux ont toujours beaucoup d'importance, il y a des personnages qui sont happés par ces choses qui les dépassent. Ca ressemble à la vie que vous voudriez avoir ?

Violette Cabesos
A la fois celle que je voudrait avoir mais aussi celle que j'ai. Avant d'être auteur je suis lectrice, et j'aime beaucoup être promenée. Pour moi un livre c'est un peu comme un navire, et j'aime que celui-ci m'emmène vers des contrés qui ne ressemble pas à ma vie quotidienne, qui m'apprenne des chose ou qui m'égare parfois.

Philippe Chauveau
Vous avez dis dans une interview que vous étiez quelqu'un de très rationnel et athée, hors dans votre écriture, il est à chaque fois question de religion, d’ésotérisme, parfois on part d'une époque pour aller vers une autre. Donc on est complètement à l'encontre de ce que vous prétendez être ?

Violette Cabesos
Alors en fait athée je ne dirais plus çà, grâce ou à cause de « La promesse de l'ange » et de « La parole perdu » qui amenés à relire mais avec un tout autre regard les textes et notamment l’évangile, et je ne peux plus dire que je sois athée, on va dire aujourd'hui agnostique. Et je cherche, et en tous cas je suis très intéressé comme beaucoup de gens par la spiritualité, les grands mystères. Et entre les grands mystères de la religion et l'ésotérisme il n'y a qu'un pas, voilà. Et comme l'histoire, c'est tisser un lien entre les hommes et pour moi écrire c'est vraiment faire parler les morts en quelque sorte, j'aime bien cette image, ceux que l'on a en soi et puis les autres. Donc forcement je m'intéresse beaucoup à ces domaines-là.

Philippe Chauveau
Je vais vous titiller un petit peu. Des critiques ont écrit que vous une Steve Berry en jupon ou que Dan Brown avait trouvé sa consoeur. Ca vous flatte, ça vous amuse, ça vous énerve que l'on vous compare à l'auteur du « Da Vinci Code » ?

Violette Cabesos
Je préfère me sentir flattée, même si en toute modestie, j'ose espérer que mes recherches historiques sont un peu plus poussées que celles de Dan brown.

Philippe Chauveau
Voilà, c'est effectivement où je voulais en arriver, c'est que l'on retrouve la recette de ces livres, c'est-à-dire des époques qui se téléscope.

Violette Cabesos
Sauf que, pardonné moi mais « La promesse de l'ange » est sortie avant le « Da Vinci Code ».

Philippe Chauveau
C'était bien de le préciser, donc à chaque fois effectivement, vous emmenez le lecteur dans différentes époques historiques. Il y a des intrigues, la religion à une grande place, l'Histoire avec un H majuscule, mais c'est vrai que vous mettez un point d'honneur à faire des recherches très poussées, ça a été le cas dans les précédents ouvrages, et c'est encore une évidence dans le teinturier de la lune.

Violette Cabesos
Oui, parce que ça me passionne en fait, je suis un vrai rat de bibliothèque, en plus de tout le reste. Les livres m'émeuvent, en particuliers les anciens. Quand je suis face à un manuscrit, j'ai envie de le toucher, de le sentir, et j'adore chercher le petit détail, l’anecdote, la chose que l'on ne sait pas. Ca m'amuse beaucoup, et ensuite d'y réfléchir, d’emmagasiner tous çà, de le digérer et puis d'inventer ma petite histoire avec la grande.

Philippe Chauveau
Votre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune».

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • Violette Cabesos est une femme énigmatique, à l’image de ses romans.Après des études d’histoire, de lettres et de sciences-politiques dans son Sud natal, elle s’installe à Paris en 1994. Elle se veut rationnelle, athée et c’est pourtant dans une écriture empreinte d’ésotérisme qu’elle va s’épanouir.Passionnée d’Histoire, de littérature, de musique, mais aussi de danse orientale, Violette Cabesos a plusieurs cordes à son arc. Et quand elle pratique le chant lyrique, telles les sirènes de la légende, elle peut...Le teinturier de la lune de Violette Cabesos - Présentation - Suite
    Philippe ChauveauBonjour Violette Cabesos.Violette Cabesos Bonjour.Philippe ChauveauVotre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune». On ne se connaît pas encore beaucoup mais je vous trouve très énigmatique, j'ai l'impression que vous êtes multi facettes. Alors vous écrivez des romans, mais vous aimez aussi la musique, vous faites du chant lyrique, vous faites aussi de la danse orientale. Qui êtes-vous finalement ?Violette Cabesos Vaste question. Je suis quelqu'un qui s'intéresse à beaucoup de choses dans la vie....Le teinturier de la lune de Violette Cabesos - Portrait - Suite
    Philippe ChauveauDans ce nouveau titre « Le teinturier de la lune » on continue l'exploration si j'ai bien compris, on repart avec se qui vous tiens à cœur, les religions, l'histoire, un lieu, là en l'occurence se sera la ville de Prague que vous aller mettre en évidence. On va faire connaissance avec deux personnages, nous avons Théogène, ce jeune alchimiste, nous sommes au 16ème siècle, qui à un maître qui a créé un élixir de longévité. Et puis nous allons découvrir une autre jeune femme qui elle nous propulse au...Le teinturier de la lune de Violette Cabesos - Le livre - Suite