Violette Cabesos

Violette Cabesos

Le teinturier de la lune

Le livre 4'26"

Dans ce nouveau titre « Le teinturier de la lune » on continue l'exploration si j'ai bien compris, on repart avec se qui vous tiens à cœur, les religions, l'histoire, un lieu, là en l'occurence se sera la ville de Prague que vous aller mettre en évidence. On va faire connaissance avec deux personnages, nous avons Théogène, ce jeune alchimiste, nous sommes au 16ème siècle, qui à un maître qui a créé un élixir de longévité. Et puis nous allons découvrir une autre jeune femme qui elle nous propulse au début du 20ème siècle dans les années 1390. Elle s'appelle Victoire, c'est une jeune journaliste plaine de vie. Et forcement ces deux personnages, au delà du temps, vont se croiser d'un façon ou d'une autre. Alors d'où vient-elle cette histoire et qu'avez-vous eu envie de nous raconter ??Elle vient de ce coup de foudre amoureux que j'ai eu pour Prague la première fois que j'y suis allé, une fois de plus presque par hasard. Ma petite sœur m'a fait en cadeau un voyage surprise pour mon anniversaire. Je m'y attendais pas du tout. Et arrivé là-bas, j'ai été saisie d'éblouissement, d'admiration, malgré la foule de touriste.?Happé par la ville ??Totalement happé par la ville. Par les rues dans lesquelles je n'avais qu'une envie, c'était de m'égarer, par le château, par le vieux cimetière juif. Et puis immédiatement par l'histoire de cette ville. J'ai voulu tous savoir, tous comprendre, tous lire dessus. Et là j'ai découvert un monde très complexe, et j'ai eu envie d'en faire une histoire. Théogène, l'alchimiste à la renaissance.?Et puis Victoire dans les années 30, là on change complètement de registre.?Totalement, en plus Victoire est quelqu'un de très Cartésien. Pour le coup, athée, donc forcement la confrontation entre les deux m'a amusé. C'est le premier chapitre, ça commence comme çà : Victoire pour son journal, elle se rend dans la célèbre bibliothèque parisienne Mazarine qui est un lieu totalement magique. Elle visite les resserves et elle tombe sur un vieux manuscrit qu'elle prend et à partir de là sa vie est bouleversée. La nuit elle se met à écrire dans un état de somnambule, des vers e vieux Français dont le sens lui échappe totalement. Des vers qui parlent de chose totalement bizarres, de soleil, de lune, de rose mystique, de corbeau, de signe. Et elle va essayer de comprendre. Voilà le début de l'histoire.? Moi ce que j'ai aimé, c'est que dans cette histoire il y a une intrigue. On est tous de suite happé parce que l'on sait bien que ces deux personnage vont forcement avoir un lien. L'intrigue marche bien, la recherche historique est brillante. Il y a Prague à la renaissance, et puis il y a toute cette France des années 30. Vous évoquez les camelots du roi, la monté du fascisme, avec Hitler qui prend le pouvoir. Plus les années avancent, plus victoire va être confrontée à ces événements là.?Le romans est en fait en trois parties, qui s'appelle respectivement « Nigredo », « Albedo », « Rubedo », pour les trois phases du grand œuvre alchimiste. Donc l'oeuvre noir, blanche et rouge.?Et vraiment cette première partie c'est l'oeuvre noire, et les années 30, c'est cette phase de monté des angoisses. Et à ces angoisses collectives correspond l'angoisse individuel de Victoire.?Si l'on dit qu'il s'agit d'un thriller ésotérique, est-ce réducteur ou est-ce une bonne définition ??Je pense que la définition est assez bonne mais c'est en même temps un romans historique, c'est en même temps un romans d'amour, c'est aussi un roman sur la poésie, et sur le pouvoir des livres. Voilà, il y a beaucoup de choses.?Votre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune». ??

Philippe Chauveau
Dans ce nouveau titre « Le teinturier de la lune » on continue l'exploration si j'ai bien compris, on repart avec se qui vous tiens à cœur, les religions, l'histoire, un lieu, là en l'occurence se sera la ville de Prague que vous aller mettre en évidence. On va faire connaissance avec deux personnages, nous avons Théogène, ce jeune alchimiste, nous sommes au 16ème siècle, qui à un maître qui a créé un élixir de longévité. Et puis nous allons découvrir une autre jeune femme qui elle nous propulse au début du 20ème siècle dans les années 1390. Elle s'appelle Victoire, c'est une jeune journaliste plaine de vie. Et forcement ces deux personnages, au delà du temps, vont se croiser d'un façon ou d'une autre. Alors d'où vient-elle cette histoire et qu'avez-vous eu envie de nous raconter ?

Violette Cabesos
Elle vient de ce coup de foudre amoureux que j'ai eu pour Prague la première fois que j'y suis allé, une fois de plus presque par hasard. Ma petite sœur m'a fait en cadeau un voyage surprise pour mon anniversaire. Je m'y attendais pas du tout. Et arrivé là-bas, j'ai été saisie d'éblouissement, d'admiration, malgré la foule de touriste.

Philippe Chauveau
Happé par la ville ?

Violette Cabesos
Totalement happé par la ville. Par les rues dans lesquelles je n'avais qu'une envie, c’était de m'égarer, par le château, par le vieux cimetière juif. Et puis immédiatement par l'histoire de cette ville. J'ai voulu tous savoir, tous comprendre, tous lire dessus. Et là j'ai découvert un monde très complexe, et j'ai eu envie d'en faire une histoire. Théogène, l'alchimiste à la renaissance.

Philippe Chauveau
Et puis Victoire dans les années 30, là on change complètement de registre.

Violette Cabesos
Totalement, en plus Victoire est quelqu'un de très Cartésien. Pour le coup, athée, donc forcement la confrontation entre les deux m'a amusé. C'est le premier chapitre, ça commence comme çà : Victoire pour son journal, elle se rend dans la célèbre bibliothèque parisienne Mazarine qui est un lieu totalement magique. Elle visite les resserves et elle tombe sur un vieux manuscrit qu'elle prend et à partir de là sa vie est bouleversée. La nuit elle se met à écrire dans un état de somnambule, des vers e vieux Français dont le sens lui échappe totalement. Des vers qui parlent de chose totalement bizarres, de soleil, de lune, de rose mystique, de corbeau, de signe. Et elle va essayer de comprendre. Voilà le début de l'histoire.

Philippe Chauveau
Moi ce que j'ai aimé, c'est que dans cette histoire il y a une intrigue. On est tous de suite happé parce que l'on sait bien que ces deux personnage vont forcement avoir un lien. L'intrigue marche bien, la recherche historique est brillante. Il y a Prague à la renaissance, et puis il y a toute cette France des années 30. Vous évoquez les camelots du roi, la monté du fascisme, avec Hitler qui prend le pouvoir. Plus les années avancent, plus victoire va être confrontée à ces événements là.

Violette Cabesos
Le romans est en fait en trois parties, qui s'appelle respectivement « Nigredo », « Albedo », « Rubedo », pour les trois phases du grand œuvre alchimiste. Donc l'oeuvre noir, blanche et rouge.
Et vraiment cette première partie c'est l'oeuvre noire, et les années 30, c'est cette phase de monté des angoisses. Et à ces angoisses collectives correspond l'angoisse individuel de Victoire.

Philippe Chauveau
Si l'on dit qu'il s'agit d'un thriller ésotérique, est-ce réducteur ou est-ce une bonne définition ?

Violette Cabesos
Je pense que la définition est assez bonne mais c'est en même temps un romans historique, c'est en même temps un romans d'amour, c'est aussi un roman sur la poésie, et sur le pouvoir des livres. Voilà, il y a beaucoup de choses.

Philippe Chauveau
Votre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune».

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • Violette Cabesos est une femme énigmatique, à l’image de ses romans.Après des études d’histoire, de lettres et de sciences-politiques dans son Sud natal, elle s’installe à Paris en 1994. Elle se veut rationnelle, athée et c’est pourtant dans une écriture empreinte d’ésotérisme qu’elle va s’épanouir.Passionnée d’Histoire, de littérature, de musique, mais aussi de danse orientale, Violette Cabesos a plusieurs cordes à son arc. Et quand elle pratique le chant lyrique, telles les sirènes de la légende, elle peut...Le teinturier de la lune de Violette Cabesos - Présentation - Suite
    Philippe ChauveauBonjour Violette Cabesos.Violette Cabesos Bonjour.Philippe ChauveauVotre actualité chez Albin Michel «Le teinturier de la lune». On ne se connaît pas encore beaucoup mais je vous trouve très énigmatique, j'ai l'impression que vous êtes multi facettes. Alors vous écrivez des romans, mais vous aimez aussi la musique, vous faites du chant lyrique, vous faites aussi de la danse orientale. Qui êtes-vous finalement ?Violette Cabesos Vaste question. Je suis quelqu'un qui s'intéresse à beaucoup de choses dans la vie....Le teinturier de la lune de Violette Cabesos - Portrait - Suite
    Philippe ChauveauDans ce nouveau titre « Le teinturier de la lune » on continue l'exploration si j'ai bien compris, on repart avec se qui vous tiens à cœur, les religions, l'histoire, un lieu, là en l'occurence se sera la ville de Prague que vous aller mettre en évidence. On va faire connaissance avec deux personnages, nous avons Théogène, ce jeune alchimiste, nous sommes au 16ème siècle, qui à un maître qui a créé un élixir de longévité. Et puis nous allons découvrir une autre jeune femme qui elle nous propulse au...Le teinturier de la lune de Violette Cabesos - Le livre - Suite