Jean-Michel Guenassia

Jean-Michel Guenassia

La valse des arbres et de ciel

Livre 6'03"

Philippe Chauveau : Jean-Michel Guenassia, dans ce nouveau titre « La valse des arbres et du ciel », nous allons parler de Vincent Van Gogh, mais nous allons parler de Marguerite, la fille du Docteur Gachet. Et vous imaginez son journal intime en 1949 à la fin de sa vie, et elle va nous raconter sa rencontre avec Vincent Van Gogh. Pourquoi s'être intéressé à Vincent Van Gogh dans ce nouveau titre ?

Jean-Michel Guenassia : J'étais pas plus intéressé par Van Gogh que par Renoir, j'étais plus intéressé par Monet peut être que par Van Gogh ou Césane. Ca été des hasard qui m'ont amené sur lui.

Philippe Chauveau : Vous avez été interpellé par la fin tragique de Van Gogh que l'on connait, ce suicide officiel. Mais vous étes rendu compte qu'il y avait beaucoup de zones d'ombre.

Jean-Michel Guenassia : Oui c'était à la lecture d'un article, dans Vanity Fair. Il y avait un article de deux historiens américains, qui expliquait que Van Gogh ne s'était absolument pas suicidé. À la fin de la lecture je me suis dit, c'est très convaincant. Donc, il ne s'est pas suicidé.

Philippe Chauveau : C'est vrai qu'il y a un fait tout à fait troublant, on a pas retrouvé l'arme avec lequel il s'est suicidé.

Jean-Michel Guenassia : Au point de vue factuel, le suicide ne tint pas la route, du tout. On a pas retrouvé l'arme, on ne sait pas quel revolver à servit, on ne sait pas comment il se serait procuré cette arme.

Philippe Chauveau : Vous parsemé le livre d'extraits de lettres entre Vincent et son frère Théo. On sent que Vincent est plutôt bien.

Jean-Michel Guenassia : Lorsque l'on lit les lettres des deux derniers mois, on a affaire à quelqu'un qui est tout sauf dépressif.

Philippe Chauveau : Partant de cette idée, qu'on l'aurait tué, votre roman nous fait rentrer dans l'intimité de la famille Gachet. Et là, vous nous présentez un homme assez retord et puis qui a une relation très conflictuelle avec sa fille Margherite. Une femme en avance sur son temps, et son père ne lui laissez que très peu de liberté.

Jean-Michel Guenassia : Alors ça c'est une partie de fiction. En réalité, on ne sait presque rien sur elle.

Philippe Chauveau : Mais justement, le fait d'avoir aussi peu d'éléments, ça vous donnez toute la liberté...

Jean-Michel Guenassia : C'est ça, quand vous savez tout, il n'y a plus aucun espace...

Philippe Chauveau : Évoquons ce personnage Margherite, puisque vous écrivez ses mémoires.

Jean-Michel Guenassia : C'était un fantasme personnel d'écrire au féminin. Et là à la première personne au féminin, d'une jeune fille de 19 ans en 1890, ça m'obligé à me remettre en cause, à me remettre dans sa tête, dans sa peau...

Philippe Chauveau : Une dernière question. Vincent Van Gogh fait-il maintenant parti de ces personnages qui vont vous accompagner toute votre vie ?

Jean-Michel Guenassia : Je pense qu'il restera sur la coté. Il sera probable qu'on ne sache plus rien de nouveau là dessus.

Philippe Chauveau : Mais vous vous êtes attaché à lui ?

Jean-Michel Guenassia : C'est un personnage extraordinairement attachant. Il y a qu'à lire ses correspondances. Il est intéressant, car c'est un homme de valeurs, de convictions..

Philippe Chauveau : Merci beaucoup Jean-Michel Guenassia de nous faire partager votre enthousiasme, en tout cas c'est l'un de nos coups de cœur de cette rentrée 2016. Ça s'appelle « La valse des arbres et du ciel », vous êtes publié chez Albin Michel, merci beaucoup.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LIVRE
  • Personne n'a oublié le formidable roman de Jean-Michel Guénassia « Le club des incorrigibles optimistes », Goncourt des lycéens en 2009 et gros succès de librairie. Après deux autres romans, Jean-Michel Guénassia est de retour avec un nouveau titre magnifique « La valse des arbres et du ciel ». Il est bien loin celui qui avait fait son droit et était devenu avocat répondant à la pression familiale. Il y eut ensuite pendant plusieurs années l'élaboration de scenarii mais c'est avec l'écriture romanesque que Jean-Michel...La valse des arbres et de ciel de Jean-Michel Guenassia - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau : Bonjour Jean-Michel Guenassia Jean-Michel Guenassia : Bonjour PhilippePhilippe Chauveau : Votre actualité « La valse des arbres et du ciel ». Il y a eu précédemment « Le club des incorrigibles optimistes » , « La vie rêvée d'Ernesto G »,  « Trompe la mort » , il y a 'il un fil rouge entre ces différents romans dans votre écriture ? Jean-Michel Guenassia : Le seul fil rouge est que j'essaie de faire un roman différent du précédent, et qui soit presque en opposition avec celui qui...La valse des arbres et de ciel de Jean-Michel Guenassia - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau : Jean-Michel Guenassia, dans ce nouveau titre « La valse des arbres et du ciel »,  nous allons parler de Vincent Van Gogh, mais nous allons parler de Marguerite, la fille du Docteur Gachet. Et vous imaginez son journal intime en 1949 à la fin de sa vie, et elle va nous raconter sa rencontre avec Vincent Van Gogh. Pourquoi s'être intéressé à Vincent Van Gogh dans ce nouveau titre ?  Jean-Michel Guenassia : J'étais pas plus intéressé par Van Gogh que par Renoir, j'étais plus intéressé par Monet peut...La valse des arbres et de ciel de Jean-Michel Guenassia - Livre - Suite