Nicolas Delesalle

Nicolas Delesalle

Un parfum d'herbe coupée

Le livre 7'35

Là où c'est très agréable à lire, c'est que même si on n'a pas eu la même enfance ou la même adolescence que le personnage,
il y a toujours des petits instants où on se retrouve. Où on a l'impression de revivre nous-mêmes des moments qui ne sont pas forcément des moments marquants.
Il n'y a pas de drame, ou de situation complètement ahurissante dans le livre. C'est justement ça qui fait la force du livre.
C'est de pouvoir nous dire par des choses très délicates l'importance des petits moments de la vie.
Ce qui m'a plu c'est le côté authentique des instants qui sont décrits. Je pense que ça contribue à ce que le lecteur se sente en connivence avec la personne qui écrit.
Plus qu'un livre sur l'enfance, plus qu'un livre sur l'adolescence, c'est un livre sur le temps qui passe. Le recul qu'on prend quand on devient adulte,
il l'évoque, il dit « je m'achemine vers la quarantaine, et il est temps pour moi de faire un retour en arrière sur ce qui c'est passé pour moi. »
C'est un livre sur la mémoire, c'est un livre sur la maturité qu'on prend chaque année, et ça c'est très touchant en fait.
Une chose très réussie dans le livre c'est l'écriture, parce que sans être simpliste, elle est très accessible.
Elle peut être accessible pour des jeunes gens, mais aussi pour des personnes d'un certain âge. Je pense que quelque soit l'âge du lecteur, on peut l'apprécier.
On peut le lire vite mais je trouve qu'il y a aussi un côté aussi recherché dans l'écriture.
C'est-à-dire qu'il y a des moments où on se laisse complètement aller à du lyrisme, et puis il y a des moments où c'est plus drôle. I
c'est un vocabulaire plus parlé. Donc c'est varié aussi en termes d'emploi du vocabulaire.
Du coup ça empêche aussi de s'ennuyer. A aucun moment, on a l'impression qu'il y a des redites.
Chaque moment est vraiment particulier en lui-même et ça c'est une réussite.

Aurélie Durandal
L'œil au vert
59 Rue de l'Amiral Mouchez
75013 Paris
tél : 01 45 88 67 96

Là où c'est très agréable à lire, c'est que même si on n'a pas eu la même enfance ou la même adolescence que le personnage, il y a toujours des petits instants où on se retrouve. Où on a l'impression de revivre nous-mêmes des moments qui ne sont pas forcément des moments marquants.
Il n'y a pas de drame, ou de situation complètement ahurissante dans le livre. C'est justement ça qui fait la force du livre.
C'est de pouvoir nous dire par des choses très délicates l'importance des petits moments de la vie.
Ce qui m'a plu c'est le côté authentique des instants qui sont décrits. Je pense que ça contribue à ce que le lecteur se sente en connivence avec la personne qui écrit.
Plus qu'un livre sur l'enfance, plus qu'un livre sur l'adolescence, c'est un livre sur le temps qui passe. Le recul qu'on prend quand on devient adulte, il l'évoque, il dit « je m'achemine vers la quarantaine, et il est temps pour moi de faire un retour en arrière sur ce qui c'est passé pour moi. »
C'est un livre sur la mémoire, c'est un livre sur la maturité qu'on prend chaque année, et ça c'est très touchant en fait.
Une chose très réussie dans le livre c'est l'écriture, parce que sans être simpliste, elle est très accessible. Elle peut être accessible pour des jeunes gens, mais aussi pour des personnes d'un certain âge. Je pense que quelque soit l'âge du lecteur, on peut l'apprécier. On peut le lire vite mais je trouve qu'il y a aussi un côté aussi recherché dans l'écriture. C'est-à-dire qu'il y a des moments où on se laisse complètement aller à du lyrisme, et puis il y a des moments où c'est plus drôle. C'est un vocabulaire plus parlé. Donc c'est varié aussi en termes d'emploi du vocabulaire. Du coup ça empêche aussi de s'ennuyer. A aucun moment, on a l'impression qu'il y a des redites. Chaque moment est vraiment particulier en lui-même et ça c'est une réussite.

  • PRÉSENTATION
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Préludes est une nouvelle maison d'édition qui a vu le jour en janvier dernier avec l'ambition de promouvoir de nouveaux auteurs en publiant leurs premiers romans.Parmi eux, Nicolas Delesalle dont la plume est toutefois déjà connue des lecteurs de Télérama où il est grand reporter. Un métier qui l'amène à arpenter la planète dans les endroits souvent les plus sensibles, l'Égypte, l'Afghanistan, le Niger notamment. Mais le premier roman de Nicolas Delesalle est finalement très éloigné de son quotidien professionnel....Un parfum d'herbe coupée de Nicolas Delesalle - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Est-ce un roman, est-ce un livre de souvenirs, est-ce une autobiographie ? Parce que ce n'est pas précisé sur la couverture. Vous-même, comment le voyez-vous ?Nicolas Delesalle :Je crois qu'aujourd'hui, c'est un roman ! Je ne pense pas qu'il ait été écrit au départ comme un roman, je suis dedans de la première à la dernière page, mais je ne sais plus exactement ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas à l'intérieur.J'ai suivi avec modestie les préceptes de Romain Gary concernant le roman, qui disait qu'il...Un parfum d'herbe coupée de Nicolas Delesalle - Le livre - Suite
    Aurélie DurandalL'œil au vert59 Rue de l'Amiral Mouchez75013 Paristél : 01 45 88 67 96Là où c'est très agréable à lire, c'est que même si on n'a pas eu la même enfance ou la même adolescence que le personnage, il y a toujours des petits instants où on se retrouve. Où on a l'impression de revivre nous-mêmes des moments qui ne sont pas forcément des moments marquants.Il n'y a pas de drame, ou de situation complètement ahurissante dans le livre. C'est justement ça qui fait la force du livre. C'est de pouvoir nous dire par...Un parfum d'herbe coupée de Nicolas Delesalle - L'avis du libraire - Suite