Jérome Camut, Nathalie Hug

Jérome Camut, Nathalie Hug

Instinct

Le livre 4'02
Philippe Chauveau : Jérôme Camut, Nathalie Hug, vous êtes sur WebTvCulture à l'occasion de la Sortie chez Télémaque de votre nouveau roman « Instinct », ce thriller, c'est la troisième partie de la trilogie « les voies de l'ombre », il y a eu précédemment « Prédation » et « Stigmate » qui existent aujourd'hui en livre de Poche. Avant de parler plus précisément de ce troisième volet, comment sont nées les « voies de l'ombre » ?

Nathalie Hug : Dans le cerveau fou de Jérôme. A la base, « Prédation » c'est un roman qui était dans un tiroir et que Jérôme avait écrit tout seul. Il me l'avait fait lire à l'époque où l'on n'habitait pas encore ensemble. Il m'envoyait des petits mails avec des choses qu'il avait écrites et moi je passais des nuits entières à les lire. J'ai lu cette ébauche de « Prédation » et j'ai trouvé cela absolument génial... sauf la fin et je lui ai proposé de reprendre le roman, de le compléter, de le nourrir d'autres choses, on a rajouté l'histoire des enfants, on a retravaillé tout cela et j'ai suggéré une fin qui a pu amener à la trilogie car au départ c'était un unitaire.

PhC : Kurtz est le personnage principal des « voies de l'ombre » et, entre autre, de ce dernier volume « Instinct ». Pouvez-vous nous présenter ce personnage d'Olivier Lavergne alias Kurtz ?

Jérôme Camut : C'est un être humain, animal, sans religion, sans éthique. Il prend ce qu'il veut prendre, il détruit ce qu'il veut détruire. Il crée ce qu'il veut créer, car c'est également un être créateur.

NH : Autant il est capable de tuer froidement d'une balle dans la tête une nana qu'il vient de croiser dans la rue parce qu'elle ne veut pas l'emmener là où il lui demande d'aller, autant il est capable de prendre un enfant dans ses bras et lui offrir un chien.

PhC : Dans « Instinct » au milieu de toute cette violence et de toute cette noirceur, il y a le personnage de Malia. Cette femme enceinte, c'est un personnage qui irradie. C'était important pour vous de mettre un tel personnage dans le roman ?

NH : Malia est arrivée par hasard au détour d'un chapitre dans « Stigmate ». Elhia était seul dans un hôtel et j'avais envie de lui faire rencontrer une femme. Quand on a commencé « Instinct », j'avais envie que Elhia soit heureux dans sa vie et pour moi le bonheur c'était l'Afrique, c'était la maison, l'océan et sa femme enceinte.

PhC : Votre roman est froid, sombre, violent... Y a-t-il uniquement le plaisir d'écrire un thriller ou est-ce que derrière il y a autre chose ? Est-ce que vous voulez que le lecteur ait un message, se pose des questions ?

NH : Souvent les lecteurs nous disent : « Mais bon sang, ce que dit Kurtz, on l'a pensé et ca nous rapproche de ce personnage, mais c'est inavouable ». Mais on a tous ce type de pensée, on a tous une fois ou l'autre pensé ce genre de chose. On écrit à travers Kurtz pour faire prendre conscience qu'il serait peut être temps d'assumer ce que l'on pense et de faire attention à ne pas scier la branche sur laquelle on est assis. Tous les soirs pendant l'écriture d' « Instinct » on avait aux infos des banlieues en feux, des gamins hurlants et cagoulés dans la rue avec des flingues. On avait la police débordée, on avait tout cela, on avait plus qu'à le décrire finalement, plus qu'à l'amplifier.

PhC : Les « voies de l'ombre » seront-elles une trilogie ? Est-ce qu'« Instinct » boucle la boucle ? Est-ce que l'on peut espérer quelque chose d'autre derrière ?

JC : C'est en effet une trilogie et on va s'arrêter là. Simplement, on a dans l'idée de poursuivre cet univers en donnant le devenir, quelques années plus tard, des enfants qui sont kidnappés dans « Prédations », qui « paraissent » un peu dans « Stigmate » et qui sont Clara et Louis, les deux gosses qui s'en sortent. On a envie de les faire se rencontrer et de leur rencontre naitra beaucoup d'amour mais pas que...

PhC : Jérôme Camut, Nathalie Hug, je rappelle le titre de votre roman « Instinct », c'est aux éditions Télémaque. « Instinct » qui vient donc clore cette trilogie « les voies de l'ombre », les deux précédents titres « Prédations » et « Stigmate » sont toujours disponibles aux éditions Télémaque mais vous pouvez également désormais les retrouver en Livre de Poche.
Philippe Chauveau : Jérôme Camut, Nathalie Hug, vous êtes sur WebTvCulture à l'occasion de la Sortie chez Télémaque de votre nouveau roman « Instinct », ce thriller, c'est la troisième partie de la trilogie « les voies de l'ombre », il y a eu précédemment « Prédation » et « Stigmate » qui existent aujourd'hui en livre de Poche. Avant de parler plus précisément de ce troisième volet, comment sont nées les « voies de l'ombre » ?

Nathalie Hug : Dans le cerveau fou de Jérôme. A la base, « Prédation » c'est un roman qui était dans un tiroir et que Jérôme avait écrit tout seul. Il me l'avait fait lire à l'époque où l'on n'habitait pas encore ensemble. Il m'envoyait des petits mails avec des choses qu'il avait écrites et moi je passais des nuits entières à les lire. J'ai lu cette ébauche de « Prédation » et j'ai trouvé cela absolument génial... sauf la fin et je lui ai proposé de reprendre le roman, de le compléter, de le nourrir d'autres choses, on a rajouté l'histoire des enfants, on a retravaillé tout cela et j'ai suggéré une fin qui a pu amener à la trilogie car au départ c'était un unitaire.

PhC : Kurtz est le personnage principal des « voies de l'ombre » et, entre autre, de ce dernier volume « Instinct ». Pouvez-vous nous présenter ce personnage d'Olivier Lavergne alias Kurtz ?

Jérôme Camut : C'est un être humain, animal, sans religion, sans éthique. Il prend ce qu'il veut prendre, il détruit ce qu'il veut détruire. Il crée ce qu'il veut créer, car c'est également un être créateur.

NH : Autant il est capable de tuer froidement d'une balle dans la tête une nana qu'il vient de croiser dans la rue parce qu'elle ne veut pas l'emmener là où il lui demande d'aller, autant il est capable de prendre un enfant dans ses bras et lui offrir un chien.

PhC : Dans « Instinct » au milieu de toute cette violence et de toute cette noirceur, il y a le personnage de Malia. Cette femme enceinte, c'est un personnage qui irradie. C'était important pour vous de mettre un tel personnage dans le roman ?

NH : Malia est arrivée par hasard au détour d'un chapitre dans « Stigmate ». Elhia était seul dans un hôtel et j'avais envie de lui faire rencontrer une femme. Quand on a commencé « Instinct », j'avais envie que Elhia soit heureux dans sa vie et pour moi le bonheur c'était l'Afrique, c'était la maison, l'océan et sa femme enceinte.

PhC : Votre roman est froid, sombre, violent... Y a-t-il uniquement le plaisir d'écrire un thriller ou est-ce que derrière il y a autre chose ? Est-ce que vous voulez que le lecteur ait un message, se pose des questions ?

NH : Souvent les lecteurs nous disent : « Mais bon sang, ce que dit Kurtz, on l'a pensé et ca nous rapproche de ce personnage, mais c'est inavouable ». Mais on a tous ce type de pensée, on a tous une fois ou l'autre pensé ce genre de chose. On écrit à travers Kurtz pour faire prendre conscience qu'il serait peut être temps d'assumer ce que l'on pense et de faire attention à ne pas scier la branche sur laquelle on est assis. Tous les soirs pendant l'écriture d' « Instinct » on avait aux infos des banlieues en feux, des gamins hurlants et cagoulés dans la rue avec des flingues. On avait la police débordée, on avait tout cela, on avait plus qu'à le décrire finalement, plus qu'à l'amplifier.

PhC : Les « voies de l'ombre » seront-elles une trilogie ? Est-ce qu'« Instinct » boucle la boucle ? Est-ce que l'on peut espérer quelque chose d'autre derrière ?

JC : C'est en effet une trilogie et on va s'arrêter là. Simplement, on a dans l'idée de poursuivre cet univers en donnant le devenir, quelques années plus tard, des enfants qui sont kidnappés dans « Prédations », qui « paraissent » un peu dans « Stigmate » et qui sont Clara et Louis, les deux gosses qui s'en sortent. On a envie de les faire se rencontrer et de leur rencontre naitra beaucoup d'amour mais pas que...

PhC : Jérôme Camut, Nathalie Hug, je rappelle le titre de votre roman « Instinct », c'est aux éditions Télémaque. « Instinct » qui vient donc clore cette trilogie « les voies de l'ombre », les deux précédents titres « Prédations » et « Stigmate » sont toujours disponibles aux éditions Télémaque mais vous pouvez également désormais les retrouver en Livre de Poche.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Des enfants enlevés dès leur plus jeune âge pour devenir des machines à tuer, un homme à l'esprit diabolique prêt à tout pour créer le chaos et façonner la société à son idée. Avec le troisième volet des voies de l'ombre, Jérôme Camut et Nathalie Hug nous plongent dans un univers à la fois noir et violent mais aussi très réel qui nous place face à nos instincts les plus primaires. Après Prédation et Stigmate disponibles désormais en livres de poche, Jérôme Camut et Nathalie Hug signent la fin de leur triptyque...Les escales littéraires de Jérôme Camut - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau : Jérôme Camut, Nathalie Hug, vous êtes sur WebTvCulture à l'occasion de la sortie de votre nouveau roman « Instinct » aux éditions Télémaque, dernier ouvrage du triptyque les voies de l'ombre. Vous êtes un couple dans la vie et un couple dans l'écriture, mais c'est vous Jérôme qui avez eu le virus de l'écriture. Comment cela s'est-il passé ? Jérôme Camut : L'envie d'écrire remonte à bien loin mais je ne l'ai pas su tout de suite puisque j'ai commencé à écrire à 28 ans. Je suis le dernier de ma...Les escales littéraires de Jérôme Camut - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau : Jérôme Camut, Nathalie Hug, vous êtes sur WebTvCulture à l'occasion de la Sortie chez Télémaque de votre nouveau roman « Instinct », ce thriller, c'est la troisième partie de la trilogie « les voies de l'ombre », il y a eu précédemment « Prédation » et « Stigmate » qui existent aujourd'hui en livre de Poche. Avant de parler plus précisément de ce troisième volet, comment sont nées les « voies de l'ombre » ? Nathalie Hug : Dans le cerveau fou de Jérôme. A la base, « Prédation » c'est un...Les escales littéraires de Jérôme Camut - Le livre - Suite
    Librairie Papeterie Doucet Virginie GUIRAUD 66 avenue du Général de Gaulle 72000 Le Mans Tél. : 02 43 24 43 20 Fax : 02 43 24 96 62 Courriel : vguiraud@librairiedoucet.fr Jérôme et Nathalie, c'est avant tout une formidable rencontre, j'oserai même dire, sans les trahir, un véritable coup de foudre. Ils ont choisi de s'unir à la ville et professionnellement. C'est quand même un pari assez audacieux, assez ambitieux. Il n'y a pas énormément d'auteurs qui décident de mettre leurs égo de côté et de se consacrer à l'écriture....Les escales littéraires de Jérôme Camut - L'avis du libraire - Suite