Gonzague Saint Bris

Gonzague Saint Bris

Henri IV et la France réconciliée

Le livre 4'26
Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Gonzague Saint Bris, nous sommes ensemble pour évoquer Henri IV, à l’occasion de la sortie de ce livre aux Editions Télémaque.
Il fait suite à un précédent ouvrage, dans la même collection, sur François 1er. Henri IV personnage légendaire s’il en est, quelle image aviez-vous de lui avant de vous pencher sur sa vie ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
L’image que j’avais de lui, c’était une image très sympathique, comme tous les Français. Et c’était déjà la certitude, que c’est le seul de nos rois qui aurait pu être élu Président de la République. Car c’est quelqu’un qui était en campagne électorale permanente, sauf que chez lui c’était très sincère. Par exemple, avec Catherine de Médicis à un moment, il fait un tour de France qui dure deux ans.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Combien de temps dure le règne d’Henri IV ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Une vingtaine d’années.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Et en vingt ans, la France est transformée ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Il a fait de la France un Pays de Cocagne. Mais vraiment un Pays de Cocagne. Et même Shakespeare a dit cette phrase « La fertile France, le plus beau jardin du monde .»
Et c’est vrai que la France est équipée de ponts, de routes, de canaux, et que la belle vie est enfin arrivée dans ce pays ravagé par les guerres de religion.
Il va faire une sorte de paradis terrestre avec un projet derrière. Car au moment où il est assassiné, il a constitué quelque chose qui s’appelle le grand dessein. Ça veut dire qu’il a préconisé l’Europe. Il a inventé une alliance entre les autres royaumes qui était une sorte de société des nations avant la lettre.
Et là j’ai une thèse tout à fait nouvelle : c’est qu’un attentat peut en cacher un autre. D’un côté il y a un grand complot international qui est organisé, et de l’autre côté, il y a un fou de Dieu qui est solitaire, qui s’appelle François Ravaillac, qui a les cheveux rouges et un pourpoint vert, qui arrive d’Angoulême.
Et en fait lui, il va piquer le boulot du commando envoyé par l’étranger. L’étranger, c’est l’Archiduc Albert en Belgique, c’est l’Allemagne et c’est l’Espagne.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Revenons au personnage d’Henri IV. On a une image populaire du bon père de famille, la poule au pot, le Jurançon et la gousse d’ail à son baptême, légende ou réalité ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Totale réalité. Simplement si vous voulez, en fait ce qui s’est passé, c’est qu’Henri IV, toute sa vie, n’a pas été aussi aimé qu’il a été aimé après sa mort. Il est devenu ce qu’il était, le martyr de la tolérance. C’est quand même lui qui a fait ce magnifique édit de tolérance qui est l’édit de Nantes. 

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Ce que l’on apprécie dans votre livre, Gonzague Saint Bris, c’était le cas d’ailleurs aussi dans le François 1er , c’est qu’il y a la biographie d’Henri IV. Et puis il y a ce que vous appelez les médaillons à la fin de chaque chapitre, ce sont quelques lignes, quelques paragraphes sur une personnalité, ou sur un événement contemporain d’Henri IV. Vous avez repris cette idée-là ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Je regarde les autres biographes pour faire comme eux, et pour ne pas faire comme eux. Alors le biographe qui est tout le temps derrière son modèle, et qui ne le lâche pas d’une semelle, il ne voit plus ce qui se passe dans le pays, et  autour…
Le monde à l’époque d’Henri IV, il y a un type s’appelle Cervantes qui est un écrivain qui perd une main à la bataille de Lépante.
Il y a un type qui s’appelle Boris Godounov qui est simplement un favori, qui devient tsar en Russie. Il y a Lope de Véga qui est dans l’invincible armada. Et puis il y a le frère du grand ministre d’Henri IV, qui s’appelle Sully, qui est ambassadeur de France à Rome et qui rencontre un espèce de voyou épouvantable. Mais quel talent. C’est Le Caravage le peintre. Et puis comment on vit ? Qu’est-ce que c’est que la poule au pot ? Je donne la vraie recette de la poule au pot. Mais mieux que ça, je montre que le bouillon issu de la poule au pot a de telles qualités énergétiques qu’on s’en sert pour les femmes qui relèvent de couches.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
C’est un personnage que vous auriez aimé rencontrer Henri IV ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Vraiment. Je pense que vers chacun de nous il serait venu. Il dit lui-même, il se décrit : « vous savez beaucoup me voient dans un costume gris , mais à l’intérieur je suis doré. »

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Merci beaucoup Gonzague Saint Bris pour ce très beau portrait. Henri IV et la France réconciliée, c’est votre nouveau livre publié aux Editions Télémaque.
Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Gonzague Saint Bris, nous sommes ensemble pour évoquer Henri IV, à l’occasion de la sortie de ce livre aux Editions Télémaque.
Il fait suite à un précédent ouvrage, dans la même collection, sur François 1er. Henri IV personnage légendaire s’il en est, quelle image aviez-vous de lui avant de vous pencher sur sa vie ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
L’image que j’avais de lui, c’était une image très sympathique, comme tous les Français. Et c’était déjà la certitude, que c’est le seul de nos rois qui aurait pu être élu Président de la République. Car c’est quelqu’un qui était en campagne électorale permanente, sauf que chez lui c’était très sincère. Par exemple, avec Catherine de Médicis à un moment, il fait un tour de France qui dure deux ans.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Combien de temps dure le règne d’Henri IV ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Une vingtaine d’années.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Et en vingt ans, la France est transformée ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Il a fait de la France un Pays de Cocagne. Mais vraiment un Pays de Cocagne. Et même Shakespeare a dit cette phrase « La fertile France, le plus beau jardin du monde .»
Et c’est vrai que la France est équipée de ponts, de routes, de canaux, et que la belle vie est enfin arrivée dans ce pays ravagé par les guerres de religion.
Il va faire une sorte de paradis terrestre avec un projet derrière. Car au moment où il est assassiné, il a constitué quelque chose qui s’appelle le grand dessein. Ça veut dire qu’il a préconisé l’Europe. Il a inventé une alliance entre les autres royaumes qui était une sorte de société des nations avant la lettre.
Et là j’ai une thèse tout à fait nouvelle : c’est qu’un attentat peut en cacher un autre. D’un côté il y a un grand complot international qui est organisé, et de l’autre côté, il y a un fou de Dieu qui est solitaire, qui s’appelle François Ravaillac, qui a les cheveux rouges et un pourpoint vert, qui arrive d’Angoulême.
Et en fait lui, il va piquer le boulot du commando envoyé par l’étranger. L’étranger, c’est l’Archiduc Albert en Belgique, c’est l’Allemagne et c’est l’Espagne.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Revenons au personnage d’Henri IV. On a une image populaire du bon père de famille, la poule au pot, le Jurançon et la gousse d’ail à son baptême, légende ou réalité ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Totale réalité. Simplement si vous voulez, en fait ce qui s’est passé, c’est qu’Henri IV, toute sa vie, n’a pas été aussi aimé qu’il a été aimé après sa mort. Il est devenu ce qu’il était, le martyr de la tolérance. C’est quand même lui qui a fait ce magnifique édit de tolérance qui est l’édit de Nantes. 

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Ce que l’on apprécie dans votre livre, Gonzague Saint Bris, c’était le cas d’ailleurs aussi dans le François 1er , c’est qu’il y a la biographie d’Henri IV. Et puis il y a ce que vous appelez les médaillons à la fin de chaque chapitre, ce sont quelques lignes, quelques paragraphes sur une personnalité, ou sur un événement contemporain d’Henri IV. Vous avez repris cette idée-là ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Je regarde les autres biographes pour faire comme eux, et pour ne pas faire comme eux. Alors le biographe qui est tout le temps derrière son modèle, et qui ne le lâche pas d’une semelle, il ne voit plus ce qui se passe dans le pays, et  autour…
Le monde à l’époque d’Henri IV, il y a un type s’appelle Cervantes qui est un écrivain qui perd une main à la bataille de Lépante.
Il y a un type qui s’appelle Boris Godounov qui est simplement un favori, qui devient tsar en Russie. Il y a Lope de Véga qui est dans l’invincible armada. Et puis il y a le frère du grand ministre d’Henri IV, qui s’appelle Sully, qui est ambassadeur de France à Rome et qui rencontre un espèce de voyou épouvantable. Mais quel talent. C’est Le Caravage le peintre. Et puis comment on vit ? Qu’est-ce que c’est que la poule au pot ? Je donne la vraie recette de la poule au pot. Mais mieux que ça, je montre que le bouillon issu de la poule au pot a de telles qualités énergétiques qu’on s’en sert pour les femmes qui relèvent de couches.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
C’est un personnage que vous auriez aimé rencontrer Henri IV ?

Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) :
Vraiment. Je pense que vers chacun de nous il serait venu. Il dit lui-même, il se décrit : « vous savez beaucoup me voient dans un costume gris , mais à l’intérieur je suis doré. »

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) :
Merci beaucoup Gonzague Saint Bris pour ce très beau portrait. Henri IV et la France réconciliée, c’est votre nouveau livre publié aux Editions Télémaque.

Henri IV et la France réconciliée Aux Editions Télémaque
  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Depuis de nombreuses années déjà, Gonzague Saint Bris est un incontournable du milieu littéraire français. C’est un boulimique de l’écriture et ses ouvrages se comptent par dizaines. Dans Les vieillards de Brighton, prix Interallié en 2002, Gonzague Saint Bris a raconté de façon romancée sa jeunesse, entre Touraine et Grande-Bretagne, expliqué en quoi, les livres avaient été, pour lui, un échappatoire à la mélancolie et à la solitude. Issu d’une illustre famille de l’édition, les Mame, Gonzague Saint...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Bonjour Gonzague Saint Bris. Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) : Bonjour. Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Merci de nous recevoir. Vous sortez aux Editions Télémaque un livre consacré à Henri IV sur lequel nous reviendrons. Et lorsque l’on arrive chez vous, on est surpris par tous ces portraits de personnages illustres, d’hommes historiques. L’Histoire, on sent que c’est quelque chose qui fait partie de votre existence au quotidien ?...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Gonzague Saint Bris, nous sommes ensemble pour évoquer Henri IV, à l’occasion de la sortie de ce livre aux Editions Télémaque. Il fait suite à un précédent ouvrage, dans la même collection, sur François 1er. Henri IV personnage légendaire s’il en est, quelle image aviez-vous de lui avant de vous pencher sur sa vie ? Gonzague Saint Bris (Henri IV et la France réconciliée) : L’image que j’avais de lui, c’était une image très sympathique, comme tous les Français. Et...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - Le livre - Suite
    Cyril Revel "Presse du Rocher" 98, rue du Rocher 75008 PARIS 01-45-22-09-54 C’est de l’Histoire de France, donc c’est toujours intéressant. En l’occurrence, Henri IV c’est vraiment bien, parce qu’on se rend compte qu’il y a 400 ans, c’est tout à fait d’actualité. Humainement parlant, on se retrouve exactement dans le même cas au niveau des conflits des religions. C’était entre les protestants et les catholiques, aujourd’hui on a beaucoup de soucis car la société est très susceptible. Ce qui est...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - L'avis du libraire - Suite