Amélie Nothomb

Amélie Nothomb

Premier sang

Présentation 00'02'34"

Elle est un nom incontournable dans les librairies françaises. Chaque année en septembre, on attend le nouveau titre d’Amélie Nothomb. Depuis 1992, avec « Hygiène de l’assassin », elle a fidélisé un public toujours plus large. En 1999, « Stupeurs et tremblements » lui permet d’obtenir le Grand prix de l’Académie française. En 2019, avec « Soif », elle est en lice pour le prix Goncourt.

Voici donc le 30ème titre d’Amélie Nothomb, « Premier sang » paru chez Albin Michel.

La première scène est violente, brutale, inattendue : un homme face à un peloton d’exécution. Il a 28 ans.

A la première personne, le jeune homme va raconter sa vie, son enfance à Bruxelles dans les années 1940, les vacances avec les cousins dans la propriété familiale des Ardennes belges où on subit une éducation stricte mais où les assiettes sont souvent vides.

Dès la 30ème page du roman, le lecteur comprend qu’il s’agit là du propre père d’Amélie Nothomb. C’est bel et bien lui qui est là, face à ce peloton d’exécution mais il faudra attendre la fin du roman pour connaitre la raison de cette scène.

La romancière a perdu son père au printemps 2020, en pleine crise sanitaire. Ecrire sur lui s’est révélé une nécessité absolue, comme une façon de faire son deuil. Entre cruauté et tendresse, elle nous raconte comment celui-ci s’est forgé, quel a été son enfance, avec un père mort trop jeune, une mère absente incapable de retrouver la joie de vivre, des grands-parents maternels qui tentent d’apporter de l’affection à ce jeune garçon et les grands-parents paternels qui ne sont que fantaisie et excentricité. Il s’agit peut-être là du roman le plus personnel d’Amélie Nothomb avec une écriture à fleur de peau, pleine de sensibilité. En évoquant sa famille, c’est une histoire universelle qu’elle raconte, un roman sur la famille, la transmission et le rapport la mort.

« Il ne faut pas sous estimer la rage de survivre » écrit-elle. Cette rage de survivre qui sauvera ce jeune homme face au peloton d’exécution.

« Premier sang », le nouveau roman d’Amélie Nothomb est publié chez Albin Michel.

  • PRÉSENTATION
  • Elle est un nom incontournable dans les librairies françaises. Chaque année en septembre, on attend le nouveau titre d’Amélie Nothomb. Depuis 1992, avec « Hygiène de l’assassin », elle a fidélisé un public toujours plus large. En 1999, « Stupeurs et tremblements » lui permet d’obtenir le Grand prix de l’Académie française. En 2019, avec « Soif », elle est en lice pour le prix Goncourt. Voici donc le 30ème titre d’Amélie Nothomb, « Premier sang » paru chez Albin Michel. La première scène est violente,...Premier sang d'Amélie Nothomb - Présentation - Suite