Miguel Bonnefoy

Miguel Bonnefoy

L'inventeur

Présentation 00'03'16"

Depuis son premier roman « Le voyage d’Octavio », en 2015, pour lequel il reçut le très convoité prix de la Vocation, Miguel Bonnefoy s’est fait une place bien à lui dans les librairies et chez les lecteurs. L’exubérance de ses histoires, la poésie et la flamboyance de son écriture mais surtout la générosité et la gentillesse de l’homme en ont fait un auteur au lectorat fidèle. Et chacun de ses nouveaux titres est attendu avec gourmandise et enthousiasme. Car s’il y a un style Bonnefoy, la surprise est toujours au rendez-vous. Il y eut « Jungle », « Sucre noir », « Naufrages » un recueil de nouvelles, et plus récemment « Héritage ». A chaque fois, l’auteur nous emmène dans des contrées lointaines, à la rencontre de personnages hauts en couleurs qui cachent souvent des failles et creusent leurs sillons en gardant au cœur leurs racines familiales. Avec ce nouveau titre, « L’inventeur », changement de registre ? Oui et non. Oui car nous sommes cette fois-ci dans la France du milieu du XIXème siècle et le personnage que nous allons suivre est bien français. Mais non, car comme d’autres personnages imaginés par Miguel Bonnefoy précédemment, nous avons ici un homme qui va devoir se battre contre l’adversité, un perdant magnifique qui ira jusqu’en Algérie pour tenter d’exister. Cet homme, c’est Augustin Mouchot, il a réellement existé. Dans ce Second empire ouvert aux sciences, Mouchot, mathématicien et ingénieur, va s’intéresser à l’énergie solaire et créer le premier appareil de conversion. Mais à chaque fois qu’il présentera ses travaux, à chaque qu’il semblera approcher du succès, un évènement se mettre en travers de sa route et Mouchot ne connaitra jamais la notoriété à laquelle il aurait pu prétendre. Par la force des choses, on en sait peu sur la vie d’Augustin Mouchot. La tentation était donc grande pour le romancier de combler les vides de cette existence. Et quelle réussite ! Avec son talent de conteur et son imagination débridée, Miguel Bonnefoy nous entraine sur les traces de ce génie oublié, présentant son invention dans les provinces françaises jusqu’à l’exposition universelle de 1878. Quant à l’empereur Napoléon III qui le reçut quelques années plus tôt, il était tout prêt à aider cet inventeur qui jouait avec le soleil. Sauf que, le jour prévu, il tombait des cordes… Comme quoi, le destin tient à pas grand-chose. Bien sûr, Miguel Bonnefoy se permet des libertés avec la réalité même si ses recherches sur Mouchot ont été très poussées. Mais c’est bien là le propre d’une exofiction, inventer l’univers d’un personnage authentique sur lequel on possède peu d’éléments. Voilà le propos de ce nouveau livre que je vous recommande vivement. On y retrouve la fantaisie, l’originalité de l’écriture de Miguel Bonnefoy et on se prend d’amitié pour cet anti-héros magnifique qui, tel Icare, s’est approché trop près du soleil. Présent sur plusieurs listes de prix littéraires, lauréat du prix Patrimoine 2022, « L’inventeur » de Miguel Bonnefoy est publié chez Rivages.

  • PRÉSENTATION
  • Depuis son premier roman « Le voyage d’Octavio », en 2015, pour lequel il reçut le très convoité prix de la Vocation, Miguel Bonnefoy s’est fait une place bien à lui dans les librairies et chez les lecteurs. L’exubérance de ses histoires, la poésie et la flamboyance de son écriture mais surtout la générosité et la gentillesse de l’homme en ont fait un auteur au lectorat fidèle. Et chacun de ses nouveaux titres est attendu avec gourmandise et enthousiasme. Car s’il y a un style Bonnefoy, la surprise est toujours au...L'inventeur de Miguel Bonnefoy - Présentation - Suite