Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt

Félix et la source invisible

Présentation 2'39

Est-il encore besoin de présenter Eric-Emmanuel Schmitt ? Né à Lyon en 1960, il dit lui-même que la littérature l’a sauvé d’un monde dans lequel il ne trouvait pas vraiment sa place et que sa découverte du théâtre lors d’une représentation de « Cyrano de Bergerac » fut pour lui une révélation. C’est d’ailleurs avec une pièce qu’il se fait connaitre. « La nuit de Valognes » est un énorme succès qui fait d’Eric-Emmanuel Schmitt un dramaturge reconnu. Des pièces de théâtre, il y en aura d’autres mais loin de lui, l’idée de s’y cantonner. Eric-Emmanuel Schmitt veut aussi écrire pour exprimer des sensations, des ressentis, inciter à la réflexion, à l’introspection, et pourquoi pas, apporter un soutien au lecteur. Ainsi s’articule toute l’œuvre littéraire d’Eric-Emmanuel Schmitt, l’un des auteurs francophones les plus lus et les plus traduits au monde. Membre de l’Académie Goncourt, l’auteur a su créer un vrai lien de sympathie avec son lectorat au fil du temps. Sa générosité et sa gentillesse ne sont pas feintes. Parmi sa nombreuse bibliographie, Eric-Emmanuel Schmitt a entamé depuis 1997 avec « Milarepa » un cycle de l’invisible dans lequel, sous la forme du conte, il nous entraine dans une réflexion sur les différentes religions. Dans cette thème thématique, il y eut par exemple « Oscar et la dame rose », « M. Ibrahim et les fleurs du Coran » ou encore « L’enfant de Noé ». Le fil rouge de ce cycle e l’invisible, c’est un enfant confronté à un drame qui par une rencontre va se reconstruire, puisant aux sources d’une religion pour se découvrir lui-même et réinventer le monde qui l’entoure pour s’y épanouir. Voici Félix, il a douzaine d’années, il vit avec sa mère Fatou qui tient un café à Belleville, quartier populaire de Paris. Ayant quitté son Sénégal natal depuis longtemps, Fatou est la joie de vivre incarnée, toujours souriante et prête à aider son prochain. Mais un jour, suite à un imbrglio immobilier et financier, Fatou sombre dans la dépression et Félix ne reconnait plus sa mère, elle qui est sa force et son rempart. Sur le thème de la famille, des racines, du retour aux sources, une fois encore, avec poésie, sensibilité et humour, Eric-Emmanuel Schmitt nous entraine dans ce joli conte. Une histoire qui nous interpelle aussi sur notre rapport aux autres, le regard porté à ceux qui sont d’ailleurs, notre lien à nos racines et la famille, celle d’où l’on vient et celle qu’on se construit au fil du temps. Une fois encore, Eric-Emmanuel Schmitt nous touche au cœur…

  • PRÉSENTATION
  • Est-il encore besoin de présenter Eric-Emmanuel Schmitt ? Né à Lyon en 1960, il dit lui-même que la littérature l’a sauvé d’un monde dans lequel il ne trouvait pas vraiment sa place et que sa découverte du théâtre lors d’une représentation de « Cyrano de Bergerac » fut pour lui une révélation. C’est d’ailleurs avec une pièce qu’il se fait connaitre. « La nuit de Valognes » est un énorme succès qui fait d’Eric-Emmanuel Schmitt un dramaturge reconnu. Des pièces de théâtre, il y en aura d’autres...Félix et la source invisible d'Eric-Emmanuel Schmitt - Présentation - Suite