Stéphanie Hochet

Stéphanie Hochet

Eloge du lapin

Présentation 00'02'39"

Depuis 2001, avec « Moutarde douce », Stéphanie Hochet s’est installée en librairie, avec des romans dans lesquels elle a pu exprimer son écriture et ses centres d’intérêt. « Les infernales », « Sang d’encre », « L’animal et son biographe » ou plus récemment « Pacifique » font partie d’une bibliographie déjà conséquente dans lesquels elle n’hésite pas à bousculer les codes, à interpeller, voire déranger le lecteur. Elle aime sortir des sentier battus et se définit elle-même comme une écrivaine exploratrice.

Depuis plusieurs années, Stéphanie Hochet a aussi à cœur de partager ses compétences littéraires par des ateliers d’écriture, auprès de lycéens et d’étudiants.

En 2014, après neuf romans, elle avait fait un pas de côté en publiant un court essai, « Eloge du chat », qui recensait l’évolution de la perception de cet animal au fil des siècles et sa présence dans l’art et plus précisément la littérature. Ce livre avait connu un joli succès de librairie.

Dans le même esprit, voici « Eloge du lapin » aux éditions Rivage. Et quelle jolie réussite que ce livre ! « Le lapin qu’est-ce que j’en ai à faire »… Telle sera peut-être votre première réaction. Alors laissons vous tenter par l’aventure et ouvrez ce livre. Vous aussi, vous allez être conquis. Comme elle l’explique dans les premières pages, par son histoire personnelle, l’écrivaine a un lien fusionnel avec cet animal. C’est ainsi qu’elle a eu envie de raconter l’importance de cette petite boule de poils dans le quotidien des humains. De l’Antiquité à nos jours, en peinture comme en littérature, cité dans de nombreuses expressions populaires, affublé de préjugés allant de la couardise à l’espièglerie, le lapin est partout. Appuyée par de sérieuses références, ne dédaignant pas de jolis moments touchants ou drôles, Stéphanie Hochet nous rappelle aussi la complexité du lapin, à la fois l’ami des enfants tout en étant aussi l’objet de nombreuses références sexuelles, du Pierre le lapin de Béatrice Potter au logo du magazine Playboy.

L’intérêt de ce livre, au-delà d’apprendre mille et cent choses sur l’animal, est aussi de se lire comme un roman. C’est une œuvre littéraire à part entière dans laquelle on retrouve avec plaisir la patte de l’écrivaine.

Livre de combat puisqu’il est aussi l’occasion de rappeler que le léporidé est en voie de disparition, ce formidable ouvrage nous prouve enfin que le lapin a de nombreux points communs avec l’espèce humaine. L’occasion peut-être de changer notre regard sur ce petit animal.

« Eloge du lapin » de Stéphanie Hochet est publié aux éditions Rivages

  • PRÉSENTATION
  • Depuis 2001, avec « Moutarde douce », Stéphanie Hochet s’est installée en librairie, avec des romans dans lesquels elle a pu exprimer son écriture et ses centres d’intérêt. « Les infernales », « Sang d’encre », « L’animal et son biographe » ou plus récemment « Pacifique » font partie d’une bibliographie déjà conséquente dans lesquels elle n’hésite pas à bousculer les codes, à interpeller, voire déranger le lecteur. Elle aime sortir des sentier battus et se définit elle-même comme une...Eloge du lapin de Stéphanie Hochet - Présentation - Suite