Lorraine Fouchet

Lorraine Fouchet

Le chant de la dune

Le livre 4'08
Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Lorraine Fouchet, « Le chant de la dune » chez Robert Laffont, c'est votre 13e roman, votre 13e livre que vous offrez à tous ceux qui rêvent de désert. Le livre commence par une citation de Nicolas Bouvier. Un mot peut être sur Nicolas Bouvier ?

Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Alors Nicolas Bouvier a été un grand voyageur. Il disait : « Je ne suis pas pèlerin mais pérégrin et il a écrit un des livres les plus beaux du monde qui s'appelle « L'usage du monde » sur les voyages. Et en effet, il dit : « On ne fait pas un voyage, c'est le voyage qui vous fait et vous défait ». Il faut lire ce livre, il faut lire « L'usage du monde », c'est trop beau, c'est bien mieux que ce que je ne ferais jamais. C'est extraordinaire.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : « Le chant de la dune », c'est Zoé, qui va faire aussi un voyage, un voyage géographique et un voyage intérieur en quelque sorte. C'est une jeune femme qui se fait plaquer par son fiancé la veille de son mariage et qui part pour le désert.

Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Elle est médecin à SOS médecin, comme je l'ai été. Il y a ce moment de Noël qui est toujours, quand j'étais médecin, très important parce que Noël c'est le moment du bonheur et de la tristesse selon les personnes avec qui on le passe. Et donc tout commence la veille de Noël où son amoureux lui dit qu'il l'aime encore mais qu'il est amoureux d'une autre et que donc voilà c'est fini. Pour ne pas être à Paris le 2 janvier, date à laquelle elle aurait dû faire la fête avec son mari et sa famille, elle rentre dans une agence de voyage dont elle a soigné récemment le gérant. Puis elle s'inscrit, comme ça au débotté, dans un voyage avec les Touaregs pour être le 31 décembre au cœur des sables. L'un des éléments qui la font choisir d'aller dans le désert c'est qu'elle signe un certificat de décès, elle va voir un jeune homme qui était très malade, qu'elle n'a pas connu avant, et qui malheureusement est mort et elle doit faire les papiers. Ce jeune homme ne pouvait pas voyager, il était coincé dans sa chambre, il rêvait de désert. Il y avait tout autour de sa chambre des photos de désert et il a près de lui un livre de Théodore Monod qui s'appelle « Méharées » et puis quand elle est en voiture elle entend Alain Souchon chanter « La vie Théodore », qui est une chanson sur Théodore Monod dans le désert, et elle se dit : « Voilà, le livre et cette chanson… il ne faut pas que je sois là à la date de mon mariage, je vais partir dans le désert ».

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Lorsque nous sommes dans le désert et que l'on parle des Touaregs, on sent que vous vous êtes beaucoup intéressée aussi à leur culture, à leurs coutumes. C'est important cette découverte pour Zoé d'ailleurs, de voir que tout ne s'arrête pas à son univers.

Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Oui parce que en effet elle est dans un monde où il y a l'urgence et là-bas ils ont le temps. C'est ça qu'on découvre dans le désert, c'est que vraiment après ce monde où l'on court après le temps, où l'on est dans l'urgence, il faut aller vite sinon on rate les choses. Et bien non, dans le désert, à part manger, boire, on prend le temps. Monod disait aussi que le désert… beaucoup sont appelés mais peu y sont élus. Le désert se mérite. L'année dernière j'ai écrit un livre qui s'appelait « Une vie en échange » qui se passait sur trois jours. Il y avait un dilemme, ça allait vite. Celui-là est plus un livre de maturité… parce que 52 ans peut être ! Un livre où je prends le temps parce que le temps joue avec nous et le temps joue pour nous. Il y a parfois matière à s'asseoir en effet et à boire un thé, tant qu'à faire un thé Touareg, et à recevoir. Et puis je crois qu'une fois qu'on va dans le désert, on adore, on y retourne et on se dit que faut y emmener les lecteurs donc c'est vraiment un voyage initiatique ; ça commence dans le désert avec les cailloux et puis plus on avance, plus on va vers la danète, la crème caramel et les dunes à perte de vue, c'est magique. Alors on ne sort pas indemne de ce genre de voyage parce qu'on est confronté à soi-même, on est confronté aux autres, confronté à l'inconfort, je crois qu'il faut à un moment de sa vie aller dans un désert. Il y a des déserts plus proches que d'autres, plus faciles à atteindre mais c'est magique.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Et bien nous allons traverser le désert avec vous. Merci pour cette rencontre Lorraine Fouchet, votre 13e roman, chez Robert Laffont, « Le chant de la dune ».
Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Lorraine Fouchet, « Le chant de la dune » chez Robert Laffont, c'est votre 13e roman, votre 13e livre que vous offrez à tous ceux qui rêvent de désert. Le livre commence par une citation de Nicolas Bouvier. Un mot peut être sur Nicolas Bouvier ?

Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Alors Nicolas Bouvier a été un grand voyageur. Il disait : « Je ne suis pas pèlerin mais pérégrin et il a écrit un des livres les plus beaux du monde qui s'appelle « L'usage du monde » sur les voyages. Et en effet, il dit : « On ne fait pas un voyage, c'est le voyage qui vous fait et vous défait ». Il faut lire ce livre, il faut lire « L'usage du monde », c'est trop beau, c'est bien mieux que ce que je ne ferais jamais. C'est extraordinaire.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : « Le chant de la dune », c'est Zoé, qui va faire aussi un voyage, un voyage géographique et un voyage intérieur en quelque sorte. C'est une jeune femme qui se fait plaquer par son fiancé la veille de son mariage et qui part pour le désert.

Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Elle est médecin à SOS médecin, comme je l'ai été. Il y a ce moment de Noël qui est toujours, quand j'étais médecin, très important parce que Noël c'est le moment du bonheur et de la tristesse selon les personnes avec qui on le passe. Et donc tout commence la veille de Noël où son amoureux lui dit qu'il l'aime encore mais qu'il est amoureux d'une autre et que donc voilà c'est fini. Pour ne pas être à Paris le 2 janvier, date à laquelle elle aurait dû faire la fête avec son mari et sa famille, elle rentre dans une agence de voyage dont elle a soigné récemment le gérant. Puis elle s'inscrit, comme ça au débotté, dans un voyage avec les Touaregs pour être le 31 décembre au cœur des sables. L'un des éléments qui la font choisir d'aller dans le désert c'est qu'elle signe un certificat de décès, elle va voir un jeune homme qui était très malade, qu'elle n'a pas connu avant, et qui malheureusement est mort et elle doit faire les papiers. Ce jeune homme ne pouvait pas voyager, il était coincé dans sa chambre, il rêvait de désert. Il y avait tout autour de sa chambre des photos de désert et il a près de lui un livre de Théodore Monod qui s'appelle « Méharées » et puis quand elle est en voiture elle entend Alain Souchon chanter « La vie Théodore », qui est une chanson sur Théodore Monod dans le désert, et elle se dit : « Voilà, le livre et cette chanson… il ne faut pas que je sois là à la date de mon mariage, je vais partir dans le désert ».

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Lorsque nous sommes dans le désert et que l'on parle des Touaregs, on sent que vous vous êtes beaucoup intéressée aussi à leur culture, à leurs coutumes. C'est important cette découverte pour Zoé d'ailleurs, de voir que tout ne s'arrête pas à son univers.

Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Oui parce que en effet elle est dans un monde où il y a l'urgence et là-bas ils ont le temps. C'est ça qu'on découvre dans le désert, c'est que vraiment après ce monde où l'on court après le temps, où l'on est dans l'urgence, il faut aller vite sinon on rate les choses. Et bien non, dans le désert, à part manger, boire, on prend le temps. Monod disait aussi que le désert… beaucoup sont appelés mais peu y sont élus. Le désert se mérite. L'année dernière j'ai écrit un livre qui s'appelait « Une vie en échange » qui se passait sur trois jours. Il y avait un dilemme, ça allait vite. Celui-là est plus un livre de maturité… parce que 52 ans peut être ! Un livre où je prends le temps parce que le temps joue avec nous et le temps joue pour nous. Il y a parfois matière à s'asseoir en effet et à boire un thé, tant qu'à faire un thé Touareg, et à recevoir. Et puis je crois qu'une fois qu'on va dans le désert, on adore, on y retourne et on se dit que faut y emmener les lecteurs donc c'est vraiment un voyage initiatique ; ça commence dans le désert avec les cailloux et puis plus on avance, plus on va vers la danète, la crème caramel et les dunes à perte de vue, c'est magique. Alors on ne sort pas indemne de ce genre de voyage parce qu'on est confronté à soi-même, on est confronté aux autres, confronté à l'inconfort, je crois qu'il faut à un moment de sa vie aller dans un désert. Il y a des déserts plus proches que d'autres, plus faciles à atteindre mais c'est magique.

Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Et bien nous allons traverser le désert avec vous. Merci pour cette rencontre Lorraine Fouchet, votre 13e roman, chez Robert Laffont, « Le chant de la dune ».

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Lorraine Fouchet est la fille de Christian Fouchet, ministre du Général De Gaulle. De là lui vient ce prénom original : Lorraine. Mais ce n'est pas la seule particularité de cette femme à la fois pétillante et attachante. Elle suit ses études entre Londres, Paris et Copenhague, parle l'italien aussi bien que le russe et aime tout autant les paysages de Toscane que ceux de Bretagne. Jusqu'à l'âge de 40 ans, Lorraine Fouchet se consacre à la médecine, notamment à l'hôpital Necker à Paris qui accueille les enfants malades,...A l'adresse du bonheur de Lorraine Fouchet - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Bonjour Lorraine Fouchet. Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Bonjour. Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : « Le chant de la dune », chez Robert Laffont c'est votre 13e roman, alors bien sûr nous allons en parler. Mais on va peut-être aussi remonter un petit peu le cours du temps pour parler de votre premier métier, vous avez été médecin urgentiste, et puis même votre enfance parce que vous avez eu une enfance fascinante avec un papa ministre du Général De Gaulle. Lorraine Fouchet...A l'adresse du bonheur de Lorraine Fouchet - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau (Web Tv Culture) : Lorraine Fouchet, « Le chant de la dune » chez Robert Laffont, c'est votre 13e roman, votre 13e livre que vous offrez à tous ceux qui rêvent de désert. Le livre commence par une citation de Nicolas Bouvier. Un mot peut être sur Nicolas Bouvier ? Lorraine Fouchet (Le chant de la dune) : Alors Nicolas Bouvier a été un grand voyageur. Il disait : « Je ne suis pas pèlerin mais pérégrin et il a écrit un des livres les plus beaux du monde qui s'appelle « L'usage du monde » sur les voyages. Et...A l'adresse du bonheur de Lorraine Fouchet - Le livre - Suite
    Nadia Guillonverne Librairie “Comme un roman” 40, place Maurice Berteaux 78360 CHATOU Lorraine Fouchet est un auteur que nous aimons bien recevoir à la librairie, parce qu'elle n'habite pas très loin et en plus parce que ses livres plaisent beaucoup à la clientèle de Chatou. Nous l'avons reçu déjà une première pour son livre « Nous n'avons pas changé », ensuite pour « Place Fürstenberg » et pour une vie en échange ». Là, j'ai le plaisir de vous présenter son dernier livre « Le chant de la dune » que j'ai lu...A l'adresse du bonheur de Lorraine Fouchet - L'avis du libraire - Suite