Lorraine Fouchet

Lorraine Fouchet

Couleur champagne

Le livre 3'50

Philippe Chauveau :
Lorraine Fouchet, nous nous retrouvons ici à Epernay, dans ce Caveau de Bacchus. Nous sommes au coeur des caves Mercier. Eugène Mercier qui a donc démocratisé le champagne, qui est votre arrière-arrière grand-père et vous avez eu envie de construire votre nouveau roman sur la vie extraordinaire d'Eugène Mercier. Eugène Mercier, on essaie de résumer, de faire vite. Un enfant qui n'a pas connu son père...

Lorraine Fouchet :
Voilà. Un enfant qui ne connait pas son père, c'est une vigne sans tuteur. Il naît au XIXe siècle, en 1838. Il est élevé seul par sa mère qui est de milieu modeste. Il quitte l'école en 1851, il a treize ans. A partir de là, il a ce rêve énorme qui est de fonder une maison de champagne, qu'il va réussir à fonder à vingt ans à partir de rien. Et son rêve, c'est partager le champagne, donc vendre beaucoup de champagne à tout le monde, mais du champagne de qualité. Donc au lieu de vendre très cher à peu de personnes, on va le vendre à beaucoup de personnes, pas cher. Et de là, commence la saga incroyable avec les caves et le foudre.

Philippe Chauveau :
Et il a su conquérir le monde entier grâce à son champagne. Alors le foudre, c'est cette fameuse construction, un sorte de cathédrale de champagne qui a été bâtie pour l'exposition universelle de 1889.

Lorraine Fouchet :
C'est le tonneau le plus grand du monde.Il a mis quinze ans à le faire. On part juste après la guerre en 1870. Il fait venir un tonnelier du nom de Jolibois, ça ne s'invente pas, et il lui dit « le champagne est un vin d'assemblage, je voudrais que vous me fassiez pour assembler le vin le plus grand tonneau du monde. Et en 1885 à l'inventaire de la maison Mercier, on écrit « un fût de cinq mètres de haut, 200 000 bouteilles et vingt tonnes.

Philippe Chauveau :
Ce qui est passionnant dans votre nouveau roman, c'est que non seulement on revit l'histoire d'Eugène Mercier, l'histoire de la Champagne en général et puis il y a aussi tout ce que vous avez brodé dessus. Il y a un secret de famille, vous nous emmenez des années 1870 aux années 1970 avec un cadavre que l'on retrouve ici dans ces caves. Ca a été du plaisir tout ça.

Lorraine Fouchet :
Oui. Je ne suis pas biographe, je ne suis pas historienne, je ne suis pas hagiographe, je suis romancière donc j'aime raconter. Donc j'avais envie d'emmener tout le monde dans les coulisses du champagne et d'avoir un mystère, un thriller, un suspense, une belle histoire d'amour parce qu'il faut absolument ça. J'ai donc inventé les deux meilleurs amis d'Eugène qui au XIXe siècle sont avec lui et l'un d'eux est accusé de parricide et exilé aux Etats-Unis et j'ai inventé le fait qu'en 1970 on trouve ce cadavre dans les caves et que le journal d'Eugène, caché dans les caves pendant un siècle – c'est un peu comme le Da Vinci code, il y a à chaque fois des indices – permettra à son petit-fils fictif, Cornélius et la petite fille américaine de son meilleur ami de découvrir un mystérieux secret de famille.

Philippe Chauveau :
Lorraine Fouchet, si en arpentant la galerie de Pékin, c'est le nom donné à cette galerie immense, on croise Eugène Mercier, qu'auriez-vous envie de lui dire ?

Lorraine Fouchet :
Merci pour le champagne et à votre santé.

Philippe Chauveau :
Merci Lorraine Fouchet et merci pour ce très beau roman que j'ai dévoré. On apprend énormément de choses sur le champagne, sur Eugène Mercier. On se laisse prendre par ces personnages et par ce côté un peu thriller, avec ce cadavre que l'on retrouve dans ces caves. Ca s'appelle « Couleur champagne », c'est aux éditions Robert Laffont et merci aux caves Mercier qui nous ont accueillies pour cette interview.

Philippe Chauveau :
Lorraine Fouchet, nous nous retrouvons ici à Epernay, dans ce Caveau de Bacchus. Nous sommes au coeur des caves Mercier. Eugène Mercier qui a donc démocratisé le champagne, qui est votre arrière-arrière grand-père et vous avez eu envie de construire votre nouveau roman sur la vie extraordinaire d'Eugène Mercier. Eugène Mercier, on essaie de résumer, de faire vite. Un enfant qui n'a pas connu son père...

Lorraine Fouchet :
Voilà. Un enfant qui ne connait pas son père, c'est une vigne sans tuteur. Il naît au XIXe siècle, en 1838. Il est élevé seul par sa mère qui est de milieu modeste. Il quitte l'école en 1851, il a treize ans. A partir de là, il a ce rêve énorme qui est de fonder une maison de champagne, qu'il va réussir à fonder à vingt ans à partir de rien. Et son rêve, c'est partager le champagne, donc vendre beaucoup de champagne à tout le monde, mais du champagne de qualité. Donc au lieu de vendre très cher à peu de personnes, on va le vendre à beaucoup de personnes, pas cher. Et de là, commence la saga incroyable avec les caves et le foudre.

Philippe Chauveau :
Et il a su conquérir le monde entier grâce à son champagne. Alors le foudre, c'est cette fameuse construction, un sorte de cathédrale de champagne qui a été bâtie pour l'exposition universelle de 1889.

Lorraine Fouchet :
C'est le tonneau le plus grand du monde.Il a mis quinze ans à le faire. On part juste après la guerre en 1870. Il fait venir un tonnelier du nom de Jolibois, ça ne s'invente pas, et il lui dit « le champagne est un vin d'assemblage, je voudrais que vous me fassiez pour assembler le vin le plus grand tonneau du monde. Et en 1885 à l'inventaire de la maison Mercier, on écrit « un fût de cinq mètres de haut, 200 000 bouteilles et vingt tonnes.

Philippe Chauveau :
Ce qui est passionnant dans votre nouveau roman, c'est que non seulement on revit l'histoire d'Eugène Mercier, l'histoire de la Champagne en général et puis il y a aussi tout ce que vous avez brodé dessus. Il y a un secret de famille, vous nous emmenez des années 1870 aux années 1970 avec un cadavre que l'on retrouve ici dans ces caves. Ca a été du plaisir tout ça.

Lorraine Fouchet :
Oui. Je ne suis pas biographe, je ne suis pas historienne, je ne suis pas hagiographe, je suis romancière donc j'aime raconter. Donc j'avais envie d'emmener tout le monde dans les coulisses du champagne et d'avoir un mystère, un thriller, un suspense, une belle histoire d'amour parce qu'il faut absolument ça. J'ai donc inventé les deux meilleurs amis d'Eugène qui au XIXe siècle sont avec lui et l'un d'eux est accusé de parricide et exilé aux Etats-Unis et j'ai inventé le fait qu'en 1970 on trouve ce cadavre dans les caves et que le journal d'Eugène, caché dans les caves pendant un siècle – c'est un peu comme le Da Vinci code, il y a à chaque fois des indices – permettra à son petit-fils fictif, Cornélius et la petite fille américaine de son meilleur ami de découvrir un mystérieux secret de famille.

Philippe Chauveau :
Lorraine Fouchet, si en arpentant la galerie de Pékin, c'est le nom donné à cette galerie immense, on croise Eugène Mercier, qu'auriez-vous envie de lui dire ?

Lorraine Fouchet :
Merci pour le champagne et à votre santé.

Philippe Chauveau :
Merci Lorraine Fouchet et merci pour ce très beau roman que j'ai dévoré. On apprend énormément de choses sur le champagne, sur Eugène Mercier. On se laisse prendre par ces personnages et par ce côté un peu thriller, avec ce cadavre que l'on retrouve dans ces caves. Ca s'appelle « Couleur champagne », c'est aux éditions Robert Laffont et merci aux caves Mercier qui nous ont accueillies pour cette interview.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Lorraine Fouchet a eu deux vies. Pour plaire à son père, Christian Fouchet, ministre de l'Intérieur du général de Gaulle, elle fait médecine. Elle travaillera aux urgences, sera médecin de nuit et partagera aussi l'aventure des médecins volants, portant secours aux victimes d'accident à l'autre bout du monde, pour le compte de compagnies d'assurance. Et puis un jour, alors qu'elle a 40 ans, c'est le déclic. Lorraine Fouchet prend conscience que sa vie est ailleurs et lui reviennent alors ses envies d'écriture enfouies en elle...J'ai failli te manquer de Lorraine Fouchet - Présentation - Suite
    Philippe Chauveau :Bonjour Lorraine Fouchet. C'est à Epernay, dans les caves Mercier que vous nous avez donné rendez-vous. Les caves Mercier pour deux raisons. D'abord parce que c'est le sujet de votre dernier roman « Couleur champagne » et puis aussi parce que vous êtes affiliée à la famille Mercier. Eugène Mercier, le fondateur, était votre arrière-arrière grand-père, c'est bien ça ?Lorraine Fouchet :Exactement. Mon arrière-arrière grand-père maternel.Philippe Chauveau :Nous nous retrouvons ici dans ce que l'on...J'ai failli te manquer de Lorraine Fouchet - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau :Lorraine Fouchet, nous nous retrouvons ici à Epernay, dans ce Caveau de Bacchus. Nous sommes au coeur des caves Mercier. Eugène Mercier qui a donc démocratisé le champagne, qui est votre arrière-arrière grand-père et vous avez eu envie de construire votre nouveau roman sur la vie extraordinaire d'Eugène Mercier. Eugène Mercier, on essaie de résumer, de faire vite. Un enfant qui n'a pas connu son père... Lorraine Fouchet :Voilà. Un enfant qui ne connait pas son père, c'est une vigne sans tuteur. Il naît...J'ai failli te manquer de Lorraine Fouchet - Le livre - Suite
    « L'Apostrophe »(Epernay)Sylvain DanielL'auteur est à l'image du ton de ses livres qui est pétillant, qui communique une certaine joie de vivre et c'est ce que l'on retrouve dans ce dernier ouvrage « Couleur champagne ».Ce livre pour moi, c'et la découverte d'un nom, l'histoire d'une maison, connue et réputée dans la région. L'histoire de la ville puisque Eugène Mercier est né au milieu du XIXe siècle et donc à travers son histoire c'est donc Epernay, la région, la façon dont on faisait le champagne, la façon dont on...J'ai failli te manquer de Lorraine Fouchet - L'avis du libraire - Suite