Pour recevoir notre newsletter
+
Jean Raspail et Jacques Terpant
Sept cavaliers
 
Philippe Chauveau (WebTvCulture)
C’est une belle rencontre que nous vous proposons aujourd’hui, puisque nous avons la chance d’accueillir Jacques Terpant , et Jean Raspail.Jacques Terpant, dessinateur, bédéiste.Jean Raspail, avant de parler de cette trilogie, en bande dessinée, Les 7 cavaliers, aux Editions Delcourt, j’aimerais que l’on revienne sur votre parcours d’écrivain, et de voyageur.Qu’est ce qui vous a passionné dans ces voyages, dans cette découverte du monde ?

Jean Raspail (Sept cavaliers)
Vous avez dit que le parcours était long, en effet, j’ai commencé à voyager en 1949. il faut se reporter à l’état du monde à cette époque-là.Très peu de gens faisait des grands voyages.J’ai pu réaliser des voyages étonnants, à une époque ou il n’y en avait pas. Alors, le premier que j’ai fait , c’était en 1949, 50. je suis allé avec une équipe que j’avais formée, de Québec à la Nouvelle-Orléans en canoé ; ça fait presque 5000 kilomètres à la pagaie.C’est le voyage des découvreurs française de toute la Nouvelle France. Et quand je suis revenu, on m’a demandé beaucoup de reportages, et de choses. A ce moment-là, je suis devenu une sorte de semi-professionnel, j’en ai enchaîné un certain nombre les uns derrière les autres.

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
La littérature, le livre en général, comment ça vient dans votre vie…

Jean Raspail (Sept cavaliers)
Ce n’est pas compliqué.Je me trouve au Japon en 1956, je reviens du Japon, j’y ai vécu un an  avec une équipe, le Japon est un pays tellement magnifique, intéressant et complexe, que je me suis dit, ce n’est pas possible d’écrire un livre sur le Japon, ce n’est pas pour moi, c’est trop difficile.C’est à ce moment-là que j’ai ripé dans le roman ; j’ai écrit un roman là-dessus, sur ce qui se passa eua Japon.Et j’ai découvert que par le roman, on est beaucoup plus libre.

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
Aujourd’hui, quand on évoque votre nom, le nom de Jean Raspail,on pense à l’écrivain-voyageur. On pense aussi à l’écrivain-polémiste qui ose dire des choses.

Jean Raspail (Sept cavaliers)
Le camp des saints, c’est l’envahissement pacifique de l’Occident par le tiers-monde, c’est écrit en 1973, on ne peut pas dire que cette histoire-là soit terminée. Et puis Sire, en particulier, je suis royaliste, c’est une espèce en voie de disparition, mais c’est assez agréable d’être royaliste, c’est tranquille, c’est beau. Et Sire est une illustration, sous la forme d’une légende, du sentiment royaliste et de l’utilité d’un roi chez nous.Mais enfin, je sais bien qu’il n’y aura pas de roi, mais je voulais souligner ça.

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
Jacques Terpant, j’ai cru comprendre que dans la famille, ce n’était pas vraiment la vocation qu’on avait envie de vous voir prendre.C’est venu comment l’amour, l’envie de dessiner ?

Jacques Terpant (Sept cavaliers)
La bande dessinée était tellement bonne, et tellement forte à ce moment-là, puisqu’on a commencé comme lecteurs de Spirou après on a eu Pilote, et tout le processus d’évolution de la bande dessinée , qu’effectivement c’était le genre formidable. Si on dessinait, on finissait dans la bande dessinée.

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
Comment en arrive-t on à adapter un roman ?

Jacques Terpant (Sept cavaliers)
En fait, je connais Jean Raspail, je suis rentrée dans son œuvre à partir d’un autre de ses romans que j’aime beaucoup, Qui se souvient des hommes, les indiens Alakaluf au bout de la Patagonie, les indiens kano ; j’étais rentré dans son œuvre par ce biais-là, et quand on aime un auteur, on tire le fil de tout ce qu’il a fait, on lit ; Puis je me suis trouvé à un moment ou j’avais nécéssité d ‘écrire un scénario, et là j’ai pensé à l’univers de Jean Raspail, en me disant, plutôt que de me jeter à l’eau avec ma propre histoire, je vais d’abord adapter un roman. J’ai repensé à Sept cavaliers, et là, dès les premières pages, je me suis trouvé dans un univers de beau en bande dessinée, de beau sur ma planche.

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
Vous l’aviez imaginée, un jour, cette rencontre ?

Jacques Terpant (Sept cavaliers)
Je ne l’avais pas imaginée,et en même temps, c’est très prétentieux, je n’ai pas imaginé de refus de la part de Raspail

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
Pour l’auteur, pour l’écrivain que vous êtes, le fait de voir l’un de vos romans, adapté en bande dessinée, comment le vivez-vous ?

Jean Raspail (Sept cavaliers)
C’est une intense satisfaction, je lis mon livre d’une autre façon si vous voulez.Un roman, c’est 350 pages ; là, la partie écrite doit faire 30 ou 40 feuillets, pas plus. Il y a une intensité dans la bande dessinée, qui existe dans le livre. Dans le livre il faut 300 pages pour y arriver, tandis que là, on l’a tout de suite , c’est du grand art, c’est extraordinaire.

Philippe Chauveau (WebTvCulture)
Merci beaucoup Jean Raspail et Jacques Terpant.Je rappelle ces Sept cavaliers, la trilogie qui existe maintenant , et qui est disponible en coffret, publiée aux Editions Delcourt.
Philippe Chauveau
 
Sept cavaliers de Jean Raspail et Jacques TerpantSept cavaliers
Aux éditions Delcourt
À la une : Jean Raspail et Jacques Terpant - Sept cavaliers

Présentation Portrait Le livre Avis des lecteurs
Jean Raspail tient une place à part dans l’univers littéraire français. Infatigable voyageur, il parcourt le monde dans sa jeunesse, les Etats-Unis, le Canada d’abord, puis le Japon, le Liban , la Jordanie, Israël, sans oublier bien évidemment l’Amérique du Sud, et la Patagonie dont il rapportera de nombreux souvenirs qui serviront ensuite de base à certains de ses livres, essais ou romans. En 1973, Jean Raspail publie Le camp des saints. Avec cette histoire d’invasion du monde occidental par des ...

Sept cavaliers de Jean Raspail et Jacques Terpant - Présentation - Suite
Philippe Chauveau (WebTvCulture) C’est une belle rencontre que nous vous proposons aujourd’hui, puisque nous avons la chance d’accueillir Jacques Terpant , et Jean Raspail.Jacques Terpant, dessinateur, bédéiste.Jean Raspail, avant de parler de cette trilogie, en bande dessinée, Les 7 cavaliers, aux Editions Delcourt, j’aimerais que l’on revienne sur votre parcours d’écrivain, et de voyageur.Qu’est ce qui vous a passionné dans ces voyages, dans cette découverte du monde ? Jean Raspail (Sept cavaliers) Vous avez dit que le parcours était long, en effet, ...

Sept cavaliers de Jean Raspail et Jacques Terpant - Portrait - Suite
Philippe Chauveau (WebTvCulture) Jean Raspail et Jacques Terpant, nous sommes ensemble à l’occasion de la sortie du 3eme tome de cette trilogie, Sept cavaliers, c’est Le pont de Sépharée qui vient de sortir.Les trois albums sont désormais disponibles chez Delcourt.C’est donc une adaptation de votre roman, jean Raspail, publié en 1993 chez Robert Laffont. Qu’est-ce qui vous a fasciné dans ce roman de Jean Raspail, et comment l’avez-vous découvert ? Jacques Terpant (Sept cavaliers) Je pense que j’ai lu le roman quand il est ...

Sept cavaliers de Jean Raspail et Jacques Terpant - Le livre - Suite
Posté par : tolbert le 04/01/2015
Ouvrage magnifique , bravo Terpant. En passant bonjour a mon Consul-Général de Patagonie.
Posté par : greg le 06/11/2010
Excellente bd, j'ai du m'y reprendre a plusieurs fois avant de donner un sens à la fin. Qu'avez- vous compris? Pour ma part j'ai le sentiment que c'est l'histoire de toute organisation sur le déclin, et que de l'autre coté du pont réside la cause du déclin du royaume du Margrave. On a une opposition entre la société codifiée, droite et pieuse des 7 cavaliers, et la folie destructrice symbolisée par les bandes de pillards, les comportements déviants. Les tchétchènes symboliseraient les envahisseurs du tiers-monde qui viendraient profiter du déclin de la société. Comment ne pas voir un parrallèle avec notre société: l'amanite (la drogue), le sexe, l'échappement des enfants...

Voila ce que j'en ai compris, cela m'intéresserait de savoir si d'autres lecteurs ont vu autre chose, par exemple y a t-il un rapport entre les 7 cavaliers et les 7 péchés ? Les 7 cavaliers ne seraient ils pas que le reflet de l'âme humaine, confrontée à son déclin?
Posté par : Un vice-consul le 15/10/2010
Du très grand Raspail et du très grand Terpant ! MERCI !
Sept cavaliers de Jean Raspail et Jacques Terpant - Commentaires - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.