Pour recevoir notre newsletter
+
Jacques Pessis
Radio Londres, la guerre en direct
 

Philippe Chauveau :
Bonjour Jacques Pessis.

Jacques Pessis :
Bonjour

Philippe Chauveau :
J'ai plaisir à vous accueillir. Alors c'est vrai que maintenant, on vous connait bien, on connait votre visage mais vous avez longtemps été dans l'ombre, vous aimiez bien vous mettre derrière ceux qui étaient déjà dans la lumière. Vous avez travaillé avec Philippe Bouvard, et puis vous avez écrit beaucoup de biographies sur de nombreux artistes. Aujourd'hui un livre sur radio Londres, mais qui êtes-vous Jacques Pessis, d'où vous vient cette passion pour le monde du spectacle, de la chanson de la variété ? Est-ce que petit déjà, ça vous titillait ça ?

Jacques Pessis :
Ecoutez, à l'age de 6 ans, j'écoutais toutes les radions en même temps, je lisais Philippe Bouvard dans le Figaro, j'écoutais Pierre Dac à la radio et j'écoutais des chansons de Trenet. Et j'avais une passion pour ça. Et puis Trenet à dit : « Quand on a rêvé, sa vie, il faut vivre son rêve. ». Le destin m'a permis d'aller directement des études supérieures de mathématiques à RTL où j'ai eu la chance d'apprendre ce métier avec Philippe Bouvard, qui est le meilleur des patrons. Très dur. Mais entre la radio, la télé et France Soir à l'époque, j'ai appris tout ce qu'il faut pour avoir des bases solides dans ce métier, ce qui ne se fait plus tellement aujourd'hui.

Philippe Chauveau :
Attendez, études supérieures de mathématiques ?

Jacques Pessis :
J'ai fait maths sup et maths spé, j'ai failli rentrer à Centrale et j'ai choisi la rue Bayard.

Philippe Chauveau :
Qu'est-ce qui vous est arrivé ce jour là ? C'était par passion les mathématiques ?

Jacques Pessis :
Oui, j'avais réussi à entrer à RTL comme standardiste à l'époque, Fabrice se prenait pour l'empereur et j'étais l'un des grenadiers et mon rôle principal consistait à fonder un syndicat Bonapartiste autonome qui prenait sur les panneaux, les places de la CGT, ce qui déclenchait des polémiques invraisemblables, et je rentrais dans les restaurants en demandant aux clients de crier vivre l'Empereur que Fabrice entrait. Puis un jour à force d'écrire pour des jeux, travailler pour Ménie Gregoire, de faire des remplacements au téléphone, j'ai eu la chance d'être repéré par Philippe Bouvard et par Diane Segard qui travaillait à l'époque avec lui. J'ai été engagé pour 8 jours et je suis resté 10 ans.

Philippe Chauveau :
Vous avez cité, deux noms importants, Philippe Bouvard et puis Pierre Dac, aussi, qui vous a beaucoup appris.

Jacques Pessis :
J'ai eu la chance de le rencontrer quand j'avais 15 ans, d'aller chez lui. Et puis il a été le premier à croire en moi, je suis devenu son secrétaire général particulier, puis son neveu adoptif, tout à fait légalement. Il disait : « il vaut mieux hériter à la poste que passer à la postérité ». j'étais persuadé du contraire. Et après sa disparition, d'un manque de savoir vivre, j'ai relancé son œuvre et aujourd'hui Pierre Dac est dans les écoles un peu partout et c'est une de mes grandes fiertés.

Philippe Chauveau :
qu'est-ce qui vous fascine dans le monde de la scène, du spectacle, je vais dire le show business, même si c'est un peu galvaudé. Mais qu'est-ce qui vous fascine dans ce monde de la lumière ?

Jacques Pessis :
d'abord il y a des gens passionnant à voir, des choses passionnante à apprendre, et je pense qu'on peut apprendre toute sa vie et que les jours où on apprends rien sont de mauvais jours. Et j'ai la chance de faire plusieurs métiers en même temps, c'est à dire d'être journaliste au Figaro, de travailler chez Dargaud et au Lombard comme éditeur, de faire de la télé, de faire des spectacles. Donc ce sont des univers complémentaires et des activités tellement fortes, qu'une activité me défatigue d'une autre.

Philippe Chauveau :
Lorsque vous produisez, que vous montez, que vous créez un spectacle, sur Piaf, sur Trenet, sur Brel, ou bientôt sur Mistinguett', est-ce qu'il n'y a pas aussi une certaine nostalgie d'un monde disparu du music-hall ?

Jacques Pessis :
Alors il y a une vraie nostalgie, parce que je considère que ces gens là ont apporté beaucoup, mais en même temps, je considère qu'on les oublient beaucoup trop. Quand on construit une maison, l'important ce sont les fondations de la maison. Les fondations de la chanson française, ce sont Trenet, Brel, Piaf et beaucoup d'autres. Donc il s'agit pour moi, de les remettre en valeur, de façon moderne, surtout pas avec un air de : « Ah c'était mieux comme ça ! ». Non, pour toucher les jeunes. Et ce qui me séduit c'est que lorsqu'on fait des spectacles, des émissions de télévision, et bien on a beaucoup de jeunes qui disent merci de nous apprendre tout ça, parce que ça permet de préparer l'avenir.

Philippe Chauveau :
Outre les spectacles et les émissions à la télévision, le livre, aussi, c'est une façon pour vous d'apporter une petite pierre lorsque vous faites une biographie d'un artiste ? C'est une façon de garder en mémoire ?

Jacques Pessis :
Oui, une façon de garder en mémoire et pas simplement à travers son œuvre mais à travers le personnage. C'est à dire que moi, j'ai appris grâce à Bouvard, à connaître des gens au delà de la promotion. C'est à dire à travers des anecdotes, des faits, qui permettent de déceler leur véritable personnalité. Et je pense qu'il est essentiel qu'on découvre ou qu'on redécouvre des artistes, encore une fois, qui sont une base de la chanson française ou d'autres univers et qu'on les mettent dans le contexte de l'époque, parce que si ils ont réussi, c'est pas par hasard, c'est par leur talent mais aussi parce qu'ils ont vécu un certain moment de l'histoire de la France.

Philippe Chauveau :
Le spectacle Mistinguett', le spectacle Piaf qui tourne un petit peu partout en France avec Nathalie Lhermitte à vos cotés, et puis votre autre actualité qui est bibliographique cette fois-ci. Jacques Pessis, Radio Londres, la guerre en direct, c'est votre actualité chez Albin Michel.


Philippe Chauveau
 
Radio Londres, la guerre en direct de Jacques PessisRadio Londres, la guerre en direct
Albin Michel
À la une : Jacques Pessis - Radio Londres, la guerre en direct

Présentation Portrait Le livre
Il aurait pu être mathématicien, comme le voulait son père, mais c'est finalement dans le journalisme et plus précisément dans l'univers du music-hall que Jacques Pessis a trouvé sa voie.
Longtemps collaborateur de Philippe Bouvard à la radio, fidèle de Pierre Dac, Jacques Pessis écrit régulièrement dans Le Figaro mais on le connait aussi pour la série télévisée « Les lumières du music-hall » ou pour sa participation à différentes émissions consacrées à la chanson française. Car Jacques Pessis est incollable sur ...

Radio Londres, la guerre en direct de Jacques Pessis - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Bonjour Jacques Pessis. Jacques Pessis :
Bonjour Philippe Chauveau :
J'ai plaisir à vous accueillir. Alors c'est vrai que maintenant, on vous connait bien, on connait votre visage mais vous avez longtemps été dans l'ombre, vous aimiez bien vous mettre derrière ceux qui étaient déjà dans la lumière. Vous avez travaillé avec Philippe Bouvard, et puis vous avez écrit beaucoup de biographies sur de nombreux artistes. Aujourd'hui un livre sur radio Londres, mais qui êtes-vous Jacques Pessis, d'où vous vient cette passion ...

Radio Londres, la guerre en direct de Jacques Pessis - Portrait - Suite
Philippe Chauveau :
Radio Londres, la guerre en direct, 1940-1944, avec ces voix qui ont aidées la résistance, qu'est qui vous a donné envie d'écrire cet ouvrage et comment avez-vous travaillé pour ce livre que vous publiez chez Albin Michel ?

Jacques Pessis :
Etant l'héritier de Pierre Dac, j'ai retrouvé les textes de Pierre Dac à Londres pendant la guerre. Et je me suis dit, mais où sont les autres textes de Radio Londres ? Parce que dans l'imagerie populaire, Radio Londres, ...

Radio Londres, la guerre en direct de Jacques Pessis - Le livre - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.