Pour recevoir notre newsletter
+
Gaëlle Josse
Les heures silencieuses
 
Philippe Chauveau :
Bonjour Gaëlle Josse. « Les heures silencieuses », c’est votre 1er roman aux éditions Autrement. Votre 1er roman, certes mais il y a eu des recueils de poésie. Dans le vie, la «vraie vie» j’ai envie de dire, vous travaillez aussi dans l’écrit puisque vous êtes journaliste, vous êtes rédactrice. L’écriture fait-elle partie de votre personnalité depuis toujours ?

Gaëlle Josse :
Il faut le croire et il doit y avoir aussi un atavisme familial puisque mon père est journaliste et l’amour des livres à la maison, c’est quelque chose qui a toujours été. C’est vrai que je suis une grande lectrice depuis toujours mais l’écriture personnel, en revanche, est venue beaucoup plus tard. Il faut de la disponibilité, de la disponibilité à soi-même. Il faut aussi oser, s’autoriser à exprimer un certain nombre de choses et quand on les a exprimées, il faut ensuite oser les montrer.

Philippe Chauveau :
On le disait en préambule, vous avez écrit des recueils de poésie et aujourd’hui, le roman. Comment passe t’on de la poésie au roman et pourquoi cette envie ?

Gaëlle Josse :
C’est pas vraiment une envie. La poésie est une expression spontanée mais c’est un genre qui malheureusement aujourd’hui n’est pas très populaire. C’est pourtant quelque chose de passionnant parce que l’on est dans la force vive, la force brute du mot, dans sa capacité d’évocation, de résonnance, de sonorités et en quelque mot, on peut aller très vite à l’essentiel sans « la story ». Je trouve que c’est passionnant et que cela peut être fait avec des mots extrêmement simples. La poésie aujourd’hui souffre d’une image soit un petit peu intellectuelle, élitiste, ésotérique, soit au contraire, un peu fleur bleue, cul-cul, rimes etc… Alors qu’en fait, je crois que ce n’est ni l’un, ni l’autre et cela mérite d’être mieux connu.

Philippe Chauveau :
Ce 1er roman vous donne envie d’en écrire d’autre ?

Gaëlle Josse :
Quand on est emporté dans l’histoire qu’on raconte, qu’on se raconte d’abord puis qui s’impose, j’ai l’impression que l’on devient un peu Shéhérazade, qu’on raconte des histoires et qu’on a envie d’intéresser les autres, les émouvoir, les surprendre, les bousculer et c’est vrai qu’ayant gardé ce court roman pendant très longtemps dans mon ordinateur, faute de savoir où et à qui l’adresser, et puis est-ce qu’il fallait vraiment l’adresser aussi, d’autres histoires ont eu le temps de venir s’installer et d’être écrites.

Philippe Chauveau :
Ce 1er roman est aussi une rencontre avec un éditeur, des lecteurs, des libraires ?

Gaëlle Josse :
Oui, c’est très juste ce que vous dites parce qu’en écrivant, on est dans la plus grande solitude envers ses personnages, ses mots, ses histoires qui nous échappent plus ou moins et toujours la recherche de la sonorité juste, de la phrase juste. On est très seul et après, c’est une aventure de rencontres. C’est vraiment le maître-mot en effet, avec l’éditeur, toute l’équipe d’Autrement qui m’a accueillie avec une vraie bienveillance, une vraie attention et puis après les lecteurs ont beaucoup porté le livre avec des témoignages qui sont des cadeaux tout simplement et des libraires qui l’ont relayé, donc beaucoup d’invitations en librairie, de rencontres avec de vraies questions et pas uniquement faire signer le livre, ce qui pour moi n’a pas trop de sens car si cela correspond à un vrai échange, c’est vraiment passionnant.

Gaëlle Josse :
Vous le disiez, cette envie d’écriture est venue tardivement, il y a 4 ou 5 ans. Est-ce que cela veut dire qu’il manquait une facette à votre personnalité avant, que vous vous êtes peut-être découverte grâce à l’écriture ?

Gaëlle Josse :
Je ne sais pas. Je n’ai pas mené assez suffisamment cette démarche introspective pour savoir si c’était le chaînon manquant dans ma vie mais toujours est-il que cela a été une nécessité, des choses qui se sont simplement imposées et que j’ai accueillies du mieux que j’ai pu, c’est tout.

Philippe Chauveau :
Merci beaucoup Gaëlle Josse. Nous sommes ravis de vous accueillir pour ce 1er roman et on va suivre votre travail avec attention. « Les heures silencieuses », c’est aux éditions Autrement.
Philippe Chauveau
 
Les heures silencieuses de Gaëlle JosseLes heures silencieuses
Éditions Autrement
À la une : Gaëlle Josse - Les heures silencieuses

Présentation Portrait Le livre L'avis du libraire
Gaëlle Josse est une femme discrète mais dont le regard vous transperce. Son 1er roman est à son image. Après des études de droit, de psychologie et de journalisme, elle s’installe quelques années en Nouvelle-Calédonie. Aujourd’hui rédactrice en presse magazine, Gaëlle Josse est une passionnée de littérature et notamment de poésie.
L’écriture de ce 1er roman « Les heures silencieuses » fut pour elle à la fois un défi et un plaisir. Regardez bien la couverture du livre, ce tableau d’Emmanuel de Witte. ...

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Bonjour Gaëlle Josse. « Les heures silencieuses », c’est votre 1er roman aux éditions Autrement. Votre 1er roman, certes mais il y a eu des recueils de poésie. Dans le vie, la «vraie vie» j’ai envie de dire, vous travaillez aussi dans l’écrit puisque vous êtes journaliste, vous êtes rédactrice. L’écriture fait-elle partie de votre personnalité depuis toujours ?

Gaëlle Josse :
Il faut le croire et il doit y avoir aussi un atavisme familial puisque mon père est journaliste et ...

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse - Portrait - Suite
Philippe Chauveau :
Gaëlle Josse, bonjour ! Vous publiez aux éditions Autrement, « Les heures silencieuses » et ce 1er roman n’existerait pas sans ce tableau que l’on voit sur la couverture puisque que c’est de ce tableau que tout est né.
Racontez-nous la genèse de ce roman.

Gaëlle Josse :
J’ai d’abord découvert ce tableau par une reproduction sur Internet. Il m’a tellement intrigué, j’ai eu l’impression d’être face à une réelle énigme, que j’ai souhaité le rencontrer pour de vrai si je ...

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse - Le livre - Suite
Marie Abiven
librairie L'Eternel Retour
77 Rue Lamarck
75018 PARIS

Tél : 01 42 52 05 01

www.leternelretour.fr

J'ai beaucoup aimé le roman de Gaelle Josse parce que je l'ai trouvé très poétique, et surtout c'est une vraie rencontre humaine avec Magdalena, cette jeune femme qui écrit son journal intime, et qui a décidé de se faire peindre de dos par le peintre Emmanuel de Witte. C'est à la fois le portrait donc de cette jeune femme, ...

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse - L'avis du libraire - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.