Pour recevoir notre newsletter
+
Michèle Halberstadt
La petite
 
Philippe Chauveau :
Bonjour Michèle Halbertstadt. Merci de nous recevoir à l'occasion de la sortie chez Albin Michel de votre nouveau roman « La Petite ». C'est déjà le cinquième roman. Avant de parler de l'écriture, on va parler de votre parcours parce que vous avez fait énormément de choses : journaliste, radio, télé chroniqueuse. Il y a eu « Première » où vous étiez rédactrice en chef. Et puis aujourd'hui productrice et distributrice de cinéma. La passion du cinéma, elle est venue comment ?

Michèle Halberstadt :
Elle a toujours été là. Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours aimé le cinéma.

Philippe Chauveau :
Il y a un film quand vous étiez enfant, adolescente qui vous a marquée ?

Michèle Halberstadt :
« Rebecca », parce que j'ai vu le film avant de lire le livre. Et j'ai trouvé ça incroyable. Je crois que c'est la première fois où je suis restée à la séance d'après, chose qu'on pouvait faire à l'époque.

Philippe Chauveau :
J'imagine que des films qui vous a marquée, il y en a eu beaucoup d'autres, mais comment devient-on productrice, distributrice de cinéma ?

Michèle Halberstadt :
Totalement par hasard. Ce n'était pas du tout prémédité. J'ai fait de la radio, j'ai interviewé beaucoup du gens du cinéma. Du coup j'ai commencé à faire des papiers sur mes interviewes. J'ai fait des papiers dans « Actuelle », dans « Libé », dans « Première ». Après j'ai été engagé à « Première » où je suis devenue rédactrice en chef. Et au bout d'un moment, vous vous dites : « il faut que je me rapproche du soleil. Il y en a marre d'écrire sur les films. J'ai envie de mettre les mains dans le cambouis, de les fabriquer les films ».

Philippe Chauveau :
Vous parler de mettre les mains dans le cambouis. Est-ce qu'il y a encore un côté artisanal dans le métier de producteur ou de distributeur ?

Michèle Halberstadt :
Bien sûr. Le cinéma est encore très artisanal. Ca commence et ça se termine dans la solitude. La solitude de celui qui écrit le scénario, la solitude du montage, du mixage, même si il y a d'autres gens autour de vous. C'est comme un livre, vous êtes quand même seul à décider, que vous soyez deux cents personnes ou une personne devant votre machine, il arrive un moment ou la décision c'est quand même le metteur en scène qui la prend, comme un écrivain quand il écrit.

Philippe Chauveau :
Aujourd'hui, y-a-t-il un souvenir professionnel dans votre activité de distributrice ou de productrice qui vous marque, qui revient régulièrement, une rencontre ou une image ?

Michèle Halberstadt :
Un gros plan de Gong Li dans « Epouses et concubines » qui pleure parce qu'elle ne veut pas se marier. Je suis tombée amoureuse de ce film et de cette actrice avec ce plan là. On est sorti et j'ai dit à mon mari avec qui je travaille « il faut qu'on achète ce film ». Il m'a dit « bon courage ! ». J'ai mis un mois à réussir à l'acheter. Je l'ai acheté parce qu'on était les seuls à avoir fait une offre, parce que personne n'en voulait. C'était « Epouses et concubines », c'est le film qui a lancé ARP vraiment.

Philippe Chauveau :
Comment passe-t-on ensuite à l'écriture ? Quel lien entre le cinéma et l'écriture ?

Michèle Halberstadt :
J'ai toujours écrit, depuis toute petite. Et j'ai écrit mon premier roman quand j'ai quitté « Première ». Ensuite j'ai eu deux enfants que j'ai élevés, j'ai eu du travail, j'ai arrêté d'écrire. Et le premier été où mes enfants sont partis en vacances tous seuls, je me suis remis à écrire. Depuis, je n'ai plus arrêté. Quand j'ai sorti « Café Viennois », on me disait : « le prochain c'est dans quinze ans ». Ca m'a énormément énervé, je me suis dit qu'il fallait que je me dépêche. Depuis je cours pour rattraper le retard !

Philippe Chauveau :
Lorsque l'on fait votre métier de distributrice ou de productrice, arrive-t-on à lire un livre sans se dire que cela ferait un bon film ?

Michèle Halberstadt :
Le problème d’abord, c’est de lire un livre, parce que dans mon métier, on lit des scénarios toute la journée ! C’est affreux et cela vous dégoûte de la lecture… Mais non, bien sûr, c’est impossible de ne pas se dire que cela ferait un bon film. Mais moi, et même si on fait beaucoup d’adaptations, je vais très à reculons sur les adaptations de livres. Il y a plein de livres dont on me dit qu’ils feraient des films formidables et moi, je trouve que non ! Ce qui compte, c’est l’histoire, pas l’écriture. Il ne faut pas confondre une belle écriture avec un bon film potentiellement ; il faut que l’histoire soit cinématographiquement viable.

Philippe Chauveau :
Y a-t-il pour vous la même satisfaction de voir un de vos livres en librairie qu’un de vos films à l’affiche ? Est-ce une autre satisfaction parce que le travail est plus personnel ?

Michèle Halberstadt :
Ce n’est pas pareil parce que le livre, les gens l’ont emporté chez eux et ils ne vont pas être devant moi pour le lire. Les salles, je peux entrer et écouter, ce que je fais. J’aime bien écouter comment les gens réagissent pendant un film. Le livre, je ne suis pas là quand ils le lisent. Vont-ils le lire ? Quand vont-ils le lire ? Et à chaque fois que j’en croise, je leur dis «Mes livres sont courts, il faut les lire d’un coup, il ne faut pas s’arrêter ! »

Philippe Chauveau :
Merci beaucoup Michèle Halberstadt, votre nouveau roman « La petite » est publié aux éditions Albin Michel.
Philippe Chauveau
 
La petite de Michèle HalberstadtLa petite
Albin Michel
À la une : Michèle Halberstadt - La petite

Présentation Portrait Le livre L'avis du libraire
C’est par le cinéma que Michèle Halberstadt s’est tout d’abord fait connaître. Chroniqueuse radio et télévision elle fut aussi journaliste pour le magazine « Première ».
Elle devient ensuite distributrice et productrice de cinéma. « La chambre des officiers », « Olé », « Aide toi et le ciel t’aidera », « Bon voyage » ou encore le récent « This must be the place » avec Sean Penn sont quelques uns de la quarantaine de films qu’elle a ...

La petite de Michèle Halberstadt - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Bonjour Michèle Halbertstadt. Merci de nous recevoir à l'occasion de la sortie chez Albin Michel de votre nouveau roman « La Petite ». C'est déjà le cinquième roman. Avant de parler de l'écriture, on va parler de votre parcours parce que vous avez fait énormément de choses : journaliste, radio, télé chroniqueuse. Il y a eu « Première » où vous étiez rédactrice en chef. Et puis aujourd'hui productrice et distributrice de cinéma. La passion du cinéma, ...

La petite de Michèle Halberstadt - Portrait - Suite
Philippe Chauveau :
Michèle Halberstadt, vous nous accueillez ici dans cette grande salle de réunion, là où vous travaillez avec votre équipe. J’imagine qu’il y a d’habitude beaucoup plus de monde ! Là, on se retrouve un peu dans la solitude de l’écrivain pour parler de votre nouveau roman « La petite » chez Albin Michel. C’est un livre très court mais très puissant avec l’histoire de cette jeune adolescente, cette préadolescente, elle a 12 ans, et elle décide de ...

La petite de Michèle Halberstadt - Le livre - Suite
C’est le journal d’une petite fille qui en vient à se suicider. C’est une histoire assez grave où elle décrit son mal être. Tout à commencer avec la mort de son grand-père qui était son confident,.il était tout pour elle.
On se met dans la peau de cette petite fille, on ressent ce qu’elle ressent. C’est très poignant, c’est plein de sensibilité. Il n’y a pas de fioriture, c’est une livre court, bref, concis, très dense. C’est vraiment poignant.

La petite de Michèle Halberstadt - L'avis du libraire - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.