Pour recevoir notre newsletter
+
Jean-François Parot
L'enquête russe
 

Philippe Chauveau :
Jean-François Parot, bonjour. Vous nous avez donné rendez-vous, ici, à Paris, chez votre éditeur, Jean-Claude Lattès.
Mais votre coeur bat plutôt du côté de la Bretagne. Paris, c'est pour le travail, l'édition.

Jean-François Parot :
Ah, non. Moi je suis un parisien de naissance, et un vieil amoureux de Paris. J'ai deux amours, la Bretagne et Paris.
Breton de coeur, car ma famille y a vécu depuis 1880. Donc, si nous ne sommes pas des celtes de sang, nous sommes des celtes de coeur.

Philippe Chauveau :
Peut-on dire que vous avez déjà eu deux vies, celle d'écrivain que vous vivez aujourd'hui, et celle de diplomate. Est-ce que ce sont deux parcours qui se sont croisés à un moment?

Jean-François Parot :
Ce sont deux parcours qui se sont croisés, comme des ardoises qui se superposent.La vie de diplomate, celle que j'ai eue en tout cas, était tout de même une vie d'aventures assez complexe, dans des pays difficiles.Le fait de raconter d 'autres aventures est évidemment lié à cette vie précédente, d'autant que les deux choses ont été concomitantes pendant 10 ans .

Philippe Chauveau :
Est-ce que votre expérience de la diplomatie vous a servi pour créer ce personnage de Nicolas Le Floch?

Jean-François Parot :
C'est à dire que ce sont les évènements auxquels j'ai été confrontés, et en particulier tout ce qui est complots de cour, que l'on retrouve aujourd'hui dans beaucoup de pays sous d'autres formes.Les choses sont toujours semblables dans l'exercice du pouvoir, et dans les choses qui peuvent se développer autour de la lutte pour le pouvoir. Donc cela m'a sans doute servi pour mes romans.

Philippe Chauveau :
Le succès a été très vite au rendez-vous, comment expliquez-vous cette rencontre avec le public?

Jean-François Parot :
D'une part, j'ai bénéficié de la sollicitude attentive des libraires. Ils sont pour beaucoup dans le succès de la série parce qu'ils conseillent.C'est pour ça que la librairie c'est important, une librairie c'est important , là où le libraire a le contact avec sa clientèle. Et ensuite, ça a été du bouche à oreille. Chacun a dit « J'ai lu cela, c'est bien, essaie de le lire ». Je crois aussi que les gens se sont approprié le personnage, parce que c'est un personnage que l'on décrit tout au long d'un roman, tout au long aussi des dix romans qui ont été publiés, sans jamais le quitter. Par conséquent, le lecteur est toujours avec Nicolas le Floch, et finit par être inséparable ce héros. Je crois que c'est une des raisons du succès de la série.

Philippe Chauveau :
Nicolas Le Floch, qui vous accompagne depuis toutes ces années, vous le voyez comment ? Il fait partie de votre famille?

Jean-François Parot :
C'est quelqu'un qui vit en permanence avec moi; de ma famille non, mais c'est quelqu'un qui hante mes rêves et quelquefois mes cauchemars.C'est un personnage que je fais vivre dans une vie inconsciente. Si bien que lorsque j'écris, et ceux qui m'ont vu écrire, peuvent en témoigner, il n'y a pas, à proprement parler d'inspiration. Mais la plume se pose sur le papier et se met à courir comme si j'étais l'humble scribe d'une aventure que j'aurais vue dans un rêve encore.

Philippe Chauveau :
Merci beaucoup Jean-François Parot. Les enquêtes de Nicolas Le Floch, une nouvelle aventure, l'enquête russe, c'est aux Editions Lattès.


Philippe Chauveau
 
L'enquête russe de Jean-François ParotL'enquête russe
Aux éditions JC Lattès
À la une : Jean-François Parot - L'enquête russe

Présentation Portrait Le livre L'avis du libraire Avis des lecteurs
Parisien de naissance, c'est vers des études de lettres que Jean-François Parot se dirige puis d'histoire et enfin d'ethnologie. Son service militaire l'entrainant au Sénégal, c'est un peu par hasard, et il le reconnaît lui-même, qu'il devient diplomate. Et sa carrière sera brillante.
Au fil des années, on le retrouve en poste à Kinshasa, Khartoum, Djibouti, ou Sofia. Il sera aussi consul de France à Athènes et à Saïgon.
Au cours de ses périples lointains, Jean-François Parot a ...

L'enquête russe de Jean-François Parot - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Jean-François Parot, bonjour. Vous nous avez donné rendez-vous, ici, à Paris, chez votre éditeur, Jean-Claude Lattès.
Mais votre coeur bat plutôt du côté de la Bretagne. Paris, c'est pour le travail, l'édition.

Jean-François Parot :
Ah, non. Moi je suis un parisien de naissance, et un vieil amoureux de Paris. J'ai deux amours, la Bretagne et Paris.
Breton de coeur, car ma famille y a vécu depuis 1880. Donc, si nous ne sommes pas des ...

L'enquête russe de Jean-François Parot - Portrait - Suite
Philippe Chauveau :
Jean-François Parot, une nouvelle aventure ou l'on retrouve avec bonheur votre enquêteur Nicolas Le Floch. Nous plongeons à nouveau dans ce 18eme siècle que vous aimez tant nous faire partager et découvrir.Nous sommes en 1782 et la cour de Versailles s'agite parce qu'on annonce la venue du fils de la Grand Catherine, et Nicolas va suivre tout cela. Qu'est-ce qui vous a donné envie d'intégrer ces personnages russes dans l'une des enquêtes de Nicolas Le Floch?

L'enquête russe de Jean-François Parot - Le livre - Suite
Il a un style très particulier. Ce que j'aime beaucoup chez lui, c'est la retranscription de l'époque, jusqu'à en épouser le style. Il a une façon d'écrire qui est très XVIIIème siècle. Ce qui est génial dans ce qu'il fait, c'est le côté culinaire de la chose.
Il y a des lignes, des pages entières de recettes d'autrefois qui sont absolument fabuleuses. Quand on est assis, et qu'on lit ça, c'est vraiment superbe, parce que vraiment on s'y croit. On ...

L'enquête russe de Jean-François Parot - L'avis du libraire - Suite
Posté par : Elie le 31/08/2012
Nicolas Le Floch, un personnage créé par Jean-François Parot pour guider les lecteurs à travers l’Histoire de France et ses nombreuses relations avec les différents pays, ici, dans ce roman, avec la Russie à l’époque de deux femmes célèbres Marie Antoinette en France et Catherine II en Russie, donc XVIIIème siècle, est aussi le lien à l’intérieur du roman entre les communautés, et à l’extérieur dans l’œuvre de Jean-François Parot.
La visite du tzarévitch Paul futur héritier de l’Empire Russe en voyage en Europe et attendu en France pour un séjour de quelques semaines impose à la sécurité intérieure du pays plusieurs mesures pour protéger les intérêts français. Nicolas Le Floch commissaire à la sécurité et marquis, noblesse d’Ancien Régime, est soudain appelé pour un crime effroyable dans une ambiance de nouvelle d’Edgar Allen Poe, il crapahute avec ses associés dans les bas-fonds et tripots de la capitale pour mener l’enquête avec ruse, entre deux visites à la Cour à déambuler dans des salons aux meubles précieux pour un vague compte-rendu de ses occupations. Les intrigues de Cour, d’influences, la méfiance entre deux pays pas toujours en accord avec leur politique extérieure, la grande Histoire, dans lesquelles se mêlent actions individuelles pour s’approcher du pouvoir, s’enrichir à bon compte ou se venger à titre personnel, l’histoire intermédiaire, ainsi que le peuple de Paris, commerçants, agents de liaison, assurant en marchandises diverses la survie du peuple et de sa Cour, la petite histoire, font un roman riche en personnages, en action et suspens, il y a crimes, vol, complot, amour, la guillotine et la question sont des épées de Damoclès mais Nicolas Le Floch est un humaniste qui manie habilement les mots pour encourager les révélations ou dissuader les malfaiteurs, le texte fleurit d’expressions propres à l’époque assaisonnées de plats succulents garnis de mots délicieux, et le roman de 500 pages d’un texte embelli de phrases à faire pâlir d’envie le meilleur des diplomates divertit le lecteur par une réussite à parcourir sans hâte et à conserver précieusement.
Mais je laisse les mots de la fin à Jean-François Parot, l’écrivain nous dévoile sa recette de romancier (page 137) : « Voyez, ici les choses sont simples. Un groupe d’amis très chers. Tout va à la suite, la cuisine, le vin, la littérature, les spectacles, l’amour et l’art sont d’intarissables sources de joyeux propos ! ».
Prix Paul Féval 2012
Posté par : PERSAN le 16/02/2012
Ces nouvelles aventures sont à déguster comme les repas raffinés auxquels les héros du roman participent la fourchette à la main. J'attends le soir où S.M. la Reine étant au jeu chez des amis ou à l'Opéra, son époux usera de l'incognito pour déguster un plat dont Nicolas Le Floch lui a vanté la saveur. Où ? Chez M. de Noblecourt ou à Vaugirard... pendant qu'à Versailles les bruits les plus fantaisistes courent sur l'absence du Roi qu'un valet de chambre indiscret a révélée.
Mais quelle était le plat servi sur le conseil de Nicolas et de quels mets étaient composé ce souper ?.
L'enquête russe de Jean-François Parot - Commentaires - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.