Pour recevoir notre newsletter
+
Dominique Barbéris
L'année de l'Éducation sentimentale
 

Philippe Chauveau : Bonjour Dominique Barbéris, merci d'être avec nous.

Dominique Barbéris : Bonjour.

Philippe Chauveau : Votre actualité, « L'année de l'Éducation sentimentale », aux éditions Gallimard. Vous tracez votre sillon dans l'univers littéraire. Pourquoi ce goût de l'écrit dans votre vie? Dominique Barbéris : Pour beaucoup de raisons ! J'ai fait des études de lettre, j'enseigne, d'ailleurs. Depuis toujours cela m'accompagne, cette idée d'écrire. J'ai mis du temps avant de proposer quelque chose et du temps avant d'être publiée aussi. Je crois que j'ai senti qu'il fallait du temps pour mettre au point l'instrument, pour être capable d'arriver à exprimer ce que je voulais à travers la langue, ce qui est quand même au centre de mon travail, cette recherche d'une puissance.

Philippe Chauveau : Avant l'écriture, il y a la lecture, peut-être des auteurs vous ont-ils incitée, vous ont donné envie?

Dominique Barbéris : Naturellement. Oui beaucoup. Flaubert, qui m'accompagne depuis toujours. Beaucoup d'auteurs du XIXe siècle, beaucoup d'auteurs anglais, je suis une grande lectrice de la littérature anglaise.

Philippe Chauveau : Vous avez vous même travaillé sur des auteurs étrangers?

Dominique Barbéris : Oui, j'ai moi-même travaillé là-dessus, j'ai un peu hésité à faire des études d'anglais. J'aime beaucoup les romanciers du XIXe siècle. Quand j'étais jeune, j'ai eu une passion pour Fromentin, un auteur complètement oublié, l'auteur de « Dominique », un livre dans lequel je me reconnaissais.

Philippe Chauveau : Justement, quand on parle des auteurs classiques, entre autres ceux du XIXe, vous avez travaillé sur ces auteurs, vous avez collaboré à des ouvrages, vous avez travaillé sur des préfaces.

Dominique Barbéris : Oui, j'ai préfacé les « Voyages » de Flaubert. Mais finalement j'ai fait d'avantage de préfaces sur la littérature anglaise. Je ne me suis pas spécialisée dans ma profession parce que quand j'ai terminé mes études, le goût des lettres n'appelait pas chez moi le goût de la recherche.

Philippe Chauveau : Et lorsque vous préfacez des ouvrages sur des auteurs classiques c'est aussi l'envie du partage, de faire découvrir tel ou tel auteur?

Dominique Barbéris : Il y a des hasards, on m'a proposé des préfaces. J'ai préfacé « Le Grand Meaulnes », « Jane Eyre » de Charlotte Brontë. La préface est un exercice très libre. On parle d'un roman et en même temps on est très libre, c'est un exercice d'admiration et d'écriture, une espèce d'ouverture d'un livre, cela me correspond assez bien.

Philippe Chauveau : A quel moment le déclic arrive-t-il? Lorsque vous publiez « La ville » chez Arléa ?

Dominique Barbéris : J'ai commencé à écrire assez tôt, après mes études. J'ai eu un refus qui m'a beaucoup déstabilisé, après j'ai un peu tâtonné dans ma carrière; j'ai voulu quitté l'enseignement, j'ai travaillé dans un groupe d'assurances dont j'ai rapporté un peu plus tard un roman qui s'appelle « Les Kangourous ». J'ai eu des années où je n'avais pas de disponibilité pour écrire et je m’y suis remise quand j'étais dans l'assurance, parce que tous les ponts étaient coupés avec la littérature et je n'avais que ce moyen là de la retrouver. Je ne me sentais pas à ma place, je faisais de la communication, et je me suis remise à écrire. A ce moment là j'ai avancé, j'ai proposé quelque chose qui a fait le tour des maisons d'édition et qui a été accepté. A partir de ce moment là je me suis dit « ce sera ta carrière réelle ».

Philippe Chauveau : Il est important de rappeler que vous enseignez, vous proposez des ateliers d'écriture. Là encore, le goût du partage?

Dominique Barbéris : Oui, ça fait un moment déjà, on a ouvert des ateliers à la Sorbonne et je me suis dit que j'avais une certaine légitimité. Comme j'avais déjà publié, je me suis proposée, et depuis, une bonne partie de mon enseignement est dédié à ces ateliers. Des ateliers intégrés à une licence qui permettent d'avoir une relation que je trouve très agréable avec les étudiants, à qui je peux dire des choses sur l'écriture, qui sont très réceptifs ; on publie des textes de nos ateliers. Par rapport à des cours, la relation n'est pas la même.

Philippe Chauveau : « L'année de l'Éducation sentimentale » est déjà votre neuvième roman. Il y a une sorte de fil rouge, c'est la psychologie des personnages, ce sont les paysages qui sont très importants, parfois vous glissez une intrigue ou quelques meurtres mais qui sont toujours en toile de fond. La psychologie des personnages et le paysage sont pour vous l'essentiel?

Dominique Barbéris : Oui et je commencerais peut-être par le paysage. A chaque fois je pars de paysages dans lesquels je voyais une ombre, et le roman naît de ces questions que vous posent ces paysages. Les personnages qui se développent dans un paysage ressemblent à ce paysage.

Philippe Chauveau : Ce sont surtout des émotions que vous avez envie de transcrire sous la plume romanesque?

Dominique Barbéris : Oui probablement, des émotions et des choses qui sont sensibles à la vue. Aussi, à travers ces paysages, il y a un autre sujet qui me préoccupe et qui va passer dans la psychologie des personnages c'est le temps, la conscience du temps. Au fond la plupart de mes romans sont situés à des moments charnières.

Philippe Chauveau : Votre actualité Dominique Barbéris, votre 9e roman : « L'année de l'Éducation sentimentale » chez Gallimard.

 


Philippe Chauveau
 
L'année de l'Éducation sentimentale de Dominique BarbérisL'année de l'Éducation sentimentale
Gallimard
À la une : Dominique Barbéris - L'année de l'Éducation sentimentale

Présentation Portrait Livre
Voilà une auteur discrète mais qui, doucement, se fait un nom. Dominique Barbéris a publié son 1er roman en 1996 et au fil de ses livres, elle tisse ce que l’on peut appeler une œuvre. « L’heure exquise », « Les kangourous », « Ce qui s’enfuit » ou plus récemment « La vie en marge » sont quelques-uns de ses titres. A chaque fois, des personnages à la psychologie ciselée, au bord d’un abîme, en butte avec des souvenirs et toujours, des paysages, des sensations, la description ...

L'année de l'Éducation sentimentale de Dominique Barbéris - Présentation - Suite
Philippe Chauveau : Bonjour Dominique Barbéris, merci d'être avec nous. Dominique Barbéris : Bonjour. Philippe Chauveau : Votre actualité, « L'année de l'Éducation sentimentale », aux éditions Gallimard. Vous tracez votre sillon dans l'univers littéraire. Pourquoi ce goût de l'écrit dans votre vie? Dominique Barbéris : Pour beaucoup de raisons ! J'ai fait des études de lettre, j'enseigne, d'ailleurs. Depuis toujours cela m'accompagne, cette idée d'écrire. J'ai mis du temps avant de proposer quelque chose et du temps avant d'être publiée aussi. Je crois que j'ai ...

L'année de l'Éducation sentimentale de Dominique Barbéris - Portrait - Suite
Philippe Chauveau : Dans ce nouveau roman, nous sommes au mois d'août, et nous avons Muriel qui, sur un quai de gare de province, attend deux amies de jeunesse, Anne et Florence. Elles viennent passer quelques jours chez cette amie, on va ensuite les retrouver dans le jardin de la maison à la campagne. C'est le point de départ de votre joli et mélancolique roman. Qui sont ces trois femmes? Dominique Barbéris : Ce sont des amies de fac qui ont une ...

L'année de l'Éducation sentimentale de Dominique Barbéris - Livre - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.