Pour recevoir notre newsletter
+
Philippe Geluck
Geluck enfonce le clou
 

Philippe Chauveau :
Bonjour Philippe Geluck.

Philippe Geluck :
Bonjour.

Philippe Chauveau :
Je vous remercie de nous recevoir ici dans vos ateliers à Bruxelles. Votre actualité c'est chez Casterman, « Geluck enfonce le clou ». Alors bien sûr tout le monde vous connaît comme étant le papa du Chat, mais ce serait oublier que vous avez aussi une formation théâtrale et que très tôt vous avez alterné entre le dessin et les planches. Comment sont nées ces deux passions dans votre vie?



Philippe Geluck
J'ai toujours dessiné depuis que je suis enfant et je crois que j'ai toujours fait le con devant les autres. Petit on me disait que je faisais rire mes camarades. J'écrivais des petites pièces de théâtre avec la fille de la voisine qu'on jouait dans la cave devant les deux familles réunies pour essayer de collecter quelques sous, j'avais déjà le sens du commerce à l'époque et puis j'ai continué à dessiner.
J'ai fait des dessins d'humour noir qui on fait rire ma famille, et via le laveur de vitre qui voyait les dessins que j'affichai dans les toilettes de la maison avec mon frère, j'ai pu publier mes premiers dessins à l'âge de 16 ans, et donc c'était partie de ce côté là.
Et d'un autre côté, je me suis mis en tête de faire des études de théâtre à Bruxelles pendant trois ans dans la section comédien.
J'étais dirigé par un metteur en scène, dans un texte qui n'était pas de moi, devant des décors que je n'avais pas pu maîtriser, avec des partenaires qui avaient souvent beaucoup de talent et qui me faisaient beaucoup d'ombre. Je crois honnêtement que le métier du théâtre, avec mon départ, n'a pas perdu un de ses plus brillants sociétaires.


Philippe Chauveau
Vous êtes plus à l'aise en radio et en télévision?

Philippe Geluck :
Ce qui me posait problème au théâtre, c’était d'être dans la peau de quelqu'un d'autre. En fait je me sens très bien dans la mienne.


Philippe Chauveau
Parlons du Chat forcément, parce que Philippe Geluck c'est le Chat. L'aventure est née comment avec le journal « Le Soir » ? Là encore, on est venu vous cherchez pour vous demander la création d'un personnage ou ce félin trottait déjà autour de vous ?

Philippe Geluck
Je devais l'avoir au bout des doigts parce qu'en fouillant dans des archives, je l'ai trouvé sous des formes un peu pré-historiques. La plus connue étant mon carton de mariage en 1980 sous lequel j'avais représenté ma femme et moi en couple de chats qui copulait. C'est disons, le début de la gestation et dans la foulée, le journaliste Luc Honoré du Soir qui avait suivi mon travail aussi bien au café-théâtre que mon travail graphique, m'a demandé d'inventer un personnage pour essayer de me faire entrer dans le journal. Donc j'ai griffonné quelques trucs sur le coin de la table et donc j'ai présenté ça à l'équipe du journal qui a rit et a décidé de faire entrer le Chat dans les colonnes du Soir tous les mardis dans un supplément qui s'appelle « Temps libre » et j'intervenais là où je le souhaitais. On me donnais tous les articles et je choisissais ce que je voulait illustrer. Au début, ça c'est très mal passé. Le public ne comprenait pas bien où je voulais en venir et en quelques mois le lecteur s'est habitué et s'est attaché au personnage et le Chat est devenu en moins d'un an la mascotte du journal et déjà un demi héros national. Maintenant il est un héros national. Il a devancé le Manneken-Pis et le roi. On va voir qui des deux va tenir le plus longtemps. Le roi des Belges ou le Chat.


Philippe Chauveau :
Quelle serait la définition du Chat ? C'est l'anti-héros par excellence. Comment définiriez-vous le personnage ?



Philippe Geluck :
L'anti-héros à quelque chose d'héroïque. C'est lui à qui on s'attache, c'est lui qui est un peu ridicule, qui est parfois un peu « con-con » et qui en même temps arrive à dire des choses pertinentes et si c'est pas lui qui part avec la jeune première c'est quand même lui qu'elle aime au fond d'elle même.


Philippe Chauveau :
Bonne définition... Mais finalement pour un dessinateur tel que vous, est-ce qu'avoir créé un personnage comme le Chat, c'est parfois un vampirisant, est-ce que parfois il vous étouffe ou au contraire est-ce qu'il reste le bon copain que vous êtes content de retrouver tous les jours sur votre table de travail ?



Philippe Geluck :
Là où je me dis que je ne dois pas perdre complètement la raison, c'est quand je suis devant une feuille blanche, que je veux dessiner autre chose que le Chat, comme un oiseau et puis que je m'aperçois que ma main a dessiné quand même le Chat. Là, il faut faire gaffe, il ne faut pas que ça devienne un réflexe, il faut que ce soit toujours un désir, un plaisir, mais le Chat n'est en rien vampirisant, il est à chaque fois une friandise, un retour aux sources qui continu à me réjouir. Voilà, je continu à le dessiner, à l'inventer avec un plaisir qui est neuf à chaque fois.


Philippe Chauveau :
Merci beaucoup Philippe Geluck. Votre actualité c'est donc chez Casterman « Geluck enfonce le clou ».


Philippe Chauveau
 
Geluck enfonce le clou de Philippe GeluckGeluck enfonce le clou
Aux éditions Casterman
À la une : Philippe Geluck - Geluck enfonce le clou

Présentation Portrait Le livre
C’est à Bruxelles que nous nous retrouvons pour Web Tv Culture pour aller à la rencontre de quelqu’un que vous connaissez bien, Philippe Geluck.
Philippe Geluck, c’est bien évidemment le créateur du Chat, ce personnage de BD qui est apparu un jour de 1983 dans le quotidien belge « Le soir » et qui depuis, est devenu un incontournable dans le monde de la bande dessinée francophone.
De formation théâtrale, Philippe Geluck a aussi été présent dès le milieu des années 80 ...

Geluck enfonce le clou de Philippe Geluck - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Bonjour Philippe Geluck.

Philippe Geluck :
Bonjour.

Philippe Chauveau :
Je vous remercie de nous recevoir ici dans vos ateliers à Bruxelles. Votre actualité c'est chez Casterman, « Geluck enfonce le clou ». Alors bien sûr tout le monde vous connaît comme étant le papa du Chat, mais ce serait oublier que vous avez aussi une formation théâtrale et que très tôt vous avez alterné entre le dessin et les planches. Comment sont nées ces deux passions ...

Geluck enfonce le clou de Philippe Geluck - Portrait - Suite
Philippe Chauveau :
philippe Geluck, votre actualité chez Casterman « Geluck enfonce le clou ». Il y avait eu il y a quelques temps « Geluck se lâche », c'est la suite en quelque sorte. Quelle a été votre envie en offrant au lecteur se drôle de livre ?


Philippe Geluck :
L'envie, c'est de prolonger le plaisir de « Geluck se lâche » d'il y a deux ans. D'abord parce que j'avais pris un plaisir énorme, un plaisir de sale gamin, un plaisir ...

Geluck enfonce le clou de Philippe Geluck - Le livre - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.