Pour recevoir notre newsletter
+
Andrea H. Japp
Aesculapius
 
Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Andrea H. Japp, merci de nous recevoir. Vous avez une double actualité, La Mort simplement chez Calmann-Lévy sur lequel nous reviendrons et puis nous allons plonger au coeur du Moyen-âge, en 1306, du côté d'Alençon, donc pas loin d'ici, Aesculapius votre nouveau roman. Aesculapius, c'est Aesculape, la divinité romaine associée à la guérison et à la médecine. Pourquoi avoir eu envie de nous plonger à nouveau dans cette période tourmentée du Moyen-âge et d'y avoir inventé une intrigue aussi sombre.

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
C'est une période charnière puisqu'on est sous le règne de Philippe Le Bel. Le Perche et la Normandie sont des régions extraordinairement denses d'un point de vue historique, notamment à cette époque. La frontière, le dernier bastion, puisque à l'époque les Normands sont considérés comme des envahisseurs encore, c'est Nogent le Rotrou. On est à quelques kilomètres de la frontière entre le royaume Franc et le royaume Normand.

Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Et puis il y a toujours ces intrigues, ces mystères, cette bête sauvage qui rôde.

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
Il y a eu la Bête de Brives, la Bête du Gévaudan. Il y a eu plein de bêtes comme ça. Si vous voulez, c'est très intéressant pour un auteur de polars parce que s'il est évident que certaines bêtes étaient de fait des animaux mais qui dans ces cas-là s'attaquaient aux troupeaux, il y a des soi-disant bêtes, notamment la Bête du Gévaudan qui sont plus que troubles, vu la façon dont elles attaquaient, des décapitations très nettes d'êtres humains, une ruse extraordinaire qu'il est difficile de prêter à un animal. Je suis convaincue, qu'il s'est agi dans certains cas de créations humaines pour dissimuler des crimes en série.

Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Il y a aussi toute la recherche sur le style, sur l'écriture avec beaucoup de mots que l'on découvre grâce à vous.

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
Il était hors de question dans ma tête de faire parler des personnages du XIVème siècle comme on parle à l'heure actuelle. Ça me paraissait totalement inapproprié. Effectivement, j'ai choisi une syntaxe de français qui s'apparente à la syntaxe usitée aux XVIème et XVIIème siècles. Effectivement, il y a eu une recherche sur les mots, retrouver la véritable signification des mots à l'époque. Ça, ça a été un grand bonheur, un travail absolument énorme mais un grand bonheur. Et je me dis que ça va faire plaisir aux gens d'apprendre des choses comme ça.

Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Après Aesculapius, Druon de Brévaux sera un héros récurrent, j'imagine. C'est le cas aussi de Diane Silver. Diane Silver c'est une profileuse du FBI qui a eu aussi un passé trouble puisque sa fille a été assassinée et là, elle se retrouve aux prises dans d'autres meurtres. Pourquoi cette histoire, pourquoi avoir envie de retrouver Diane Silver ?

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
C'est un personnage qui est en permanence sur le fil du rasoir. D'abord parce que finalement elle n’est pas très convaincue d'avoir envie de vivre. La seule chose qui la tienne en vie, c'est cette traque, où d'une part, elle essaie de retrouver la rabatteuse qui a conduit sa petite fille jusqu'à son massacreur, son tortionnaire. Finalement, elle s'est mise en tête qu'elle était la dernière ligne de défense entre des victimes et des tueurs psychopathes. C'est un personnage qui est en train d'osciller, c'est un personnage qui peut totalement basculer dans l'illégalité voire éventuellement dans la folie. C'est finalement cette oscillation permanente du personnage qui m'a beaucoup touchée et qui a fait que j'ai eu envie de mener cette femme sur trois romans.

Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Quel est le point commun, finalement, entre La Mort simplement et Aesculapius.

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
Le roman policier, c'est un peu une construction de tragédie grecque, c'est aussi la construction du western par exemple. Vous avez le bien d'un côté, vous avez le mal de l'autre, vous avez l'homme au milieu. Et qu'est-ce que va faire l'homme ? C'est toujours ce type d'ambivalence humaine qui me fascine et que j'ai envie d'illustrer.

Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Merci beaucoup Andrea H. Japp.

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
Merci à vous.

Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Votre double actualité, La Mort simplement, c'est chez Calmann-Lévy et puis Aesculapius, chez Flammarion.
 
Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. JappAesculapius
Aux Editions Flammarion
À la une : Andrea H. Japp - Aesculapius

Présentation Le portrait Les livres L'avis du libraire AVIS DU LIBRAIRE Avis des lecteurs
Femme à la fois surprenante et charmante, qui est vraiment Andrea H. Japp ? Lorsqu'elle vous reçoit avec affabilité et courtoisie dans sa maison du Perche, Andrea H. Japp n'est que sourire et gentillesse. Mais dès lors que vous plongez dans l'un de ses livres, que ce soit une saga historique ou un thriller contemporain, vous êtes emporté dans un tourbillon de crimes, de violence, d'angoisse, de mystère. Tout cela avec jubilation, bien sûr.

Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. Japp - Présentation - Suite
Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Merci beaucoup Andrea H. Japp de nous recevoir ici dans cette belle région du Perche. Quand on est dans une aussi belle région, comment fait-on pour avoir une  imagination aussi débordante avec des crimes, des intrigues, des histoires aussi sombres ?

Andrea H. Japp (La Mort simplement, Aesculapius) :
C'est une région de brumes, notamment matinales, et donc au matin, vous avez des brumes qui arrivent ...

Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. Japp - Le portrait - Suite
Philippe Chauveau (WebTVCulture) :
Andrea H. Japp, merci de nous recevoir. Vous avez une double actualité, La Mort simplement chez Calmann-Lévy sur lequel nous reviendrons et puis nous allons plonger au coeur du Moyen-âge, en 1306, du côté d'Alençon, donc pas loin d'ici, Aesculapius votre nouveau roman. Aesculapius, c'est Aesculape, la divinité romaine associée à la guérison et à la médecine. Pourquoi avoir eu envie de nous plonger à nouveau dans cette ...

Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. Japp - Les livres - Suite
Marie-Dominique Périnet
« Plaisir de lire » (Nogent le Rotrou)

« Ça commence donc au début du XIVème siècle, où le père du héros/héroïne est accusé de faire des accouchements sans douleur, chose qui était interdite à l'époque et l'Inquisition va passer par-là et va tuer le père de l'héroïne, qui va se transformer en héros, pour pouvoir survivre. Andréa H. Japp reste fidèle à ses récits précédents, notamment La Dame sans terre qui ...

Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. Japp - L'avis du libraire - Suite
Marie-Dominique Périnet
« Plaisir de lire » (Nogent le Rotrou)

« Ça commence donc au début du XIVème siècle, où le père du héros/héroïne est accusé de faire des accouchements sans douleur, chose qui était interdite à l'époque et l'Inquisition va passer par-là et va tuer le père de l'héroïne, qui va se transformer en héros, pour pouvoir survivre. Andréa H. Japp reste fidèle à ses récits précédents, notamment La Dame sans terre qui ...

Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. Japp - L'avis du libraire - Suite
Posté par : Camarguaise le 02/03/2011
Bonjour Je viens de terminer le troisième volume des mystères Druon de Brévaux.. Templa Mentis.. et je me suis régalée !!! (tout comme les précédents) Y aura t-il une suite ? Je voudrais remercier Madame Andréa H Japp.. pour le bonheur qu'elle procure à la lire.. merci.
Rosiane.
Posté par : marerion le 12/07/2010
fidèle lectrice d'Andréa H. JAPP ,j'ai adoré Aesculapius et j'attends avec impatience la suite des aventures de Druon de Brévaux
Posté par : mic le 25/04/2010
Jusqu'ici je n'ai jamais eu l'occasion de lire Andréa H. Japp, bien que cet auteur soit déjà reconnue, depuis quelques années déjà ! Voilà une femme intelligente, très érudite et surtout passionnante à écouter. Une vraie romancière populaire, comme je les aime, très proche de son lectorat, qui sait donner l'envie aux gens de se cultiver en lisant. Bref , je vais me précipiter sur la trilogie des aventures de Diane SIlver et que dire de Druon de Brévaux si ce n'est que j'adore les romans historiques et les personnages haut en couleurs.! Enfin, je ne savais pas qu'Andréa H. Japp était la traductrice des oeuvres de Patricia Cornwell en France, décidément avec web tv culture on append beaucoup de choses. Un grand merci à cette écrivaine pour m'avoir procurer ce petit moment de bonheur si délicieux ... Vive la littérature, amitiés, à tous MIC.
Aesculapius et La mort, simplement de Andrea H. Japp - Commentaires - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.