Pour recevoir notre newsletter
+
Ivan Calbérac
Venise n'est pas en Italie
 

Philippe Chauveau :
Dans ce premier titre, Ivan Calbérac, nous allons rencontrer un jeune adolescent, il a quinze ans, il s'appelle Emile. Ce qui n'est pas forcément facile à porter quand on a quinze ans. Il habite à Montargis, une petite ville du centre de la France. Il va nous faire entrer dans son journal, nous raconter sa vie, une vie un peu banale finalement. Il s'entend bien avec ses parents, mais ses parents sont un peu fantasques. Alors d'où vient-il ce jeune héros ? Est-ce que vous étiez un peu Emile quand vous aviez quinze ans ?

Ivan Calbérac :
Oui, il y a une part d'autobiographie dans ce roman, mais pas seulement, il y a beaucoup de choses inventées. Il n'a pas une vie si banale que ça parce que quand même, il subit quelque chose d'assez peu commun car ses parents lui teignent les cheveux en blond parce qu'ils pensent qu'il est plus beau comme ça.

Philippe Chauveau :
Et il vit dans une caravane en attendant le permis de construire de la maison.

Ivan Calbérac :
C'est ça, au bord d'un grand trou pour les fondations. Donc il a une famille assez originale, un peu hors des normes, un peu barrée quand même, il faut bien le dire.

Philippe Chauveau :
Une famille où on s'entend bien. On s'aime sans vraiment se le dire ou se le montrer.

Ivan Calbérac :
On s'entend bien mais on se fait des choses quand même un peu bizarre. Teindre les cheveux en blond de son enfant, ce n'est pas banal. C'est quand même une violence mine de rien. Et puis ce sont des parents qui forcent leurs enfants à manger des trucs bios. Enfin, ça arrive dans plein de famille mais c'est quand même une famille un peu particulière je pense. Et lui, c'est un garçon hyper sensible. Et en fait, dans l'histoire, il tombe amoureux d'une fille qui n'est pas du même milieu social que lui, qui est d'un milieu social supérieur, qui est fille de chef d'orchestre, qui habite dans une grande maison, qui l'impressionne beaucoup, qui joue du violon, qui va l'inviter à Venise pour un concert. Et lui, le premier jour où il va dans cette maison, il a une chaussette trouée, il ne sait plus où se mettre, il décide d'enlever ses chaussettes et d'y aller pieds nus. Voilà. C'est un roman sur la différence, sur la difficulté de se faire accepter et sur l'impression de ne pas forcément être acceptable.

Philippe Chauveau :
Je fais juste une petite parenthèse. On se souvient qu'il y avait eu le film « Une semaine sur deux » avec Mathilde Seigner, où là, nous avions une jeune adolescente. Elle était un peu plus jeune je crois, elle avait douze-treize ans, mais elle se retrouvait elle aussi confrontée à la vie avec ses parents qui se séparaient. Et puis cette jeune adolescente, face aux problèmes des adultes, devait aussi gérer les propres problèmes de sa vie. Là, c'est à nouveau une histoire d'adolescence. Pourquoi est-ce une période qui vous touche ? Avez-vous l'impression que c'est là que tout se construit, que la sensibilité est à fleur de peau ? Etes-vous resté un grand adolescent ?
Parce que j'ai trouvé quelques similitudes avec ce film.

Ivan Calbérac :
Oui, bien sûr, absolument. L'adolescence est une période qui me passionne, que je trouve très forte, parce que c'est la période des premières fois, des grands enthousiasmes, des grandes déceptions, des grandes désillusions aussi. C'est vrai que dans la 4ème de couverture, on fait référence à des livres comme « L'attrape coeurs » de Salinger. Moi, c'est un roman qui m'a beaucoup marqué. « L'effronté » de Claude Miller, c'est un film que j'ai adoré, que j'ai revu plein de fois, qui est un grand film sur l'adolescence. Et c'est vrai que c'est une période que je trouve magnifique et hyper touchante.

Philippe Chauveau :
« Venise n'est pas en Italie ». Les amateurs de chanson française auront reconnu un titre de Serge Reggiani. Pourquoi avoir emprunté ce titre à ce grand monsieur ?

Ivan Calbérac :
Parce que j'adorais ce titre, j'adorais la chanson, et parce que la chanson elle-même racontait un peu l'histoire de ce roman. Dans la chanson, on parle d'un homme qui n'est pas très riche, qui n'a pas de quoi payer à sa femme un voyage pour Venise, mais comme il l'aime, c'est comme s'ils étaient à Venise. C'est ce que raconte la chanson. Et puis ça dit aussi que ce n'est pas finalement la destination qui compte, c'est le voyage. Pour moi, il y avait toutes ces idées-là. Et puis je trouvais ce titre très poétique. Les choses ne sont pas si évidentes qu'on le croit. Et Venise, dit la chanson, ce peut être n'importe où, c'est l'endroit où on est heureux.

Philippe Chauveau :
Dans votre vie, Ivan Calbérac, il y a le théâtre, le cinéma, l'écriture aujourd'hui avec ce premier roman. Avez-vous l'impression d'avoir gravi une marche supplémentaire ? Le point final de « Venise n'est pas en Italie » vous a-t-il déjà donné d'autres envies d'écriture de roman ?

Ivan Calbérac :
C'est sûr que je vais écrire d'autres romans parce que j'ai adoré ça. J'ai adoré écrire, j'ai adoré la relation avec l'éditeur et tout ce qui se passe autour du monde du livre, c'est vraiment un univers que je découvre et que j'apprécie vraiment beaucoup. Mais là, ce sera une question de temps parce que c'est très chronophage d'écrire un roman. Donc, comme je suis sur différents projets pour le cinéma, à la télévision et au théâtre... Dès que je vais avoir le temps ! J'ai plusieurs idées, je n'ai pas décidé encore quel sujet je vais aborder pour le prochain.

Philippe Chauveau :
Emile va-t-il continuer à vous accompagner ou l'avez-vous  laissé avec le point final ?

Ivan Calbérac :
Emile, c'est un peu mon enfant intérieur, donc il est toujours en moi, comme chaque enfant intérieur reste en chacun de nous.

Philippe Chauveau :
C'est votre « Petit prince » à vous ?

Ivan Calbérac :
C'est ça, absolument !

Philippe Chauveau :
Voilà un roman comme, vous le disiez à la fois drôle et tendre, une jolie comédie douce-amère que vous allez vous aussi apprécier. « Venise n'est pas en Italie » aux éditions Flammarion.  C’est le premier roman d'Ivan Calbérac. Merci.


Philippe Chauveau
 
Venise n'est pas en Italie de Ivan CalbéracVenise n'est pas en Italie
Flammarion
À la une : Ivan Calbérac - Venise n'est pas en Italie

Présentation Portrait Le livre
Ivan Calberac est bien connu des cinéphiles. Après avoir suivi des études de communication puis de comédie, on le retrouve sur les planches, mais dès 1995, il est derrière la caméra. Il réalise son premier court-métrage et en 2002, il connait son premier succès public avec « Irène » où il réunit Cécile de France, Bruno Putzulu et Patrick Chesnais dans les rôles principaux. Suivront d'autres films « On va s'aimer » en 2005 et « Une semaine sur deux » en 2009 avec Mathilde Seigner ...

Venise n'est pas en Italie de Ivan Calbérac - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Bonjour Ivan Calbérac.

Ivan Calbérac :
Bonjour.

Philippe Chauveau :
Votre actualité chez Flammarion, « Venise n'est pas en Italie ». Aujourd'hui, nous sommes là pour parler de votre écriture, de ce livre. Mais quelle vie remplie que la vôtre ! Il y a l'écriture, le théâtre, la réalisation de courts-métrages, pour la télévision aussi et puis le cinéma. On vous a découvert notamment avec le film « Irène », avec Cécile de France. Vous êtes un touche-à-tout ? Vous ...

Venise n'est pas en Italie de Ivan Calbérac - Portrait - Suite
Philippe Chauveau :
Dans ce premier titre, Ivan Calbérac, nous allons rencontrer un jeune adolescent, il a quinze ans, il s'appelle Emile. Ce qui n'est pas forcément facile à porter quand on a quinze ans. Il habite à Montargis, une petite ville du centre de la France. Il va nous faire entrer dans son journal, nous raconter sa vie, une vie un peu banale finalement. Il s'entend bien avec ses parents, mais ses parents sont un peu fantasques. Alors d'où ...

Venise n'est pas en Italie de Ivan Calbérac - Le livre - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.