Pour recevoir notre newsletter
+
René de Obaldia
Merci d'être avec nous
 
Philippe Chauveau (Web TV Culture) : René de Obaldia, une double actualité vous concernant. Tout d’abord chez Grasset, ces nouveaux impromptus, Merci d’être avec nous et puis cette pièce au théâtre des Mathurins, jouée par Cyrielle Claire, Grasse matinée. Avant de revenir sur ces deux actualités, on a souvent tendance à parler du style obaldien. C’est quoi le style obaldien ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Vous savez, je suis juge et parti, c’est très difficile pour moi de me définir moi-même. J’ai beaucoup de critiques, beaucoup d’articles qui ont parlé sur moi. Disons qu’il y a un sentiment tragique de la vie, bizarrement comme disait Miguel Unamuno, un grand auteur espagnol que j’aime beaucoup, Un sentiment tragique de la vie, mais un humour qui le transcende. C’est un peu pompeux ce que je vous dis là, je suis d’accord, mais c’est quand même cela. J’ai quand même ce sentiment tragique de la vie, si bien que mes pièces sont très gaies, en général, et font beaucoup rire.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : Est-ce que cet humour est pour vous une façon de vous cacher de la réalité ou est-ce que c’est pour le public ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Vous savez la fameuse formule, L’humour, c’est la politesse du désespoir qui est une très belle formule d’ailleurs. Mais pour moi je dirai que c’est une surabondance de gravité. Un certain recul sur les évènements, sur la vie même, qui me donne la force de ne pas me suicider.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : Revenons sur Grasse matinée, cette pièce a déjà quelques années. Pourquoi Cyrielle Clair a-t-elle eu envie de reprendre cette pièce ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Eh bien tout simplement, c’est très amusant de la part de Cyrielle Clair parce que c’est une pièce qui parle de la mort. Ce sont deux voisines de cercueil, n’est-ce pas, qui se retrouvent, qui batifolent, qui prennent l’air etc, une pièce gaie mais en même temps sur fond tragique, j’en reviens là. Dans ce rôle qui est un peu particulier pour elle, elle est remarquable et ainsi que sa partenaire d’ailleurs, je reviens à sa partenaire Marie Le Cam, qui fait un très bon équilibre, une très bonne balance.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : Lorsque l’on écrit des pièces et que l’on peut voir différentes mises en scène, est-ce que des fois, on peut être un peu déçu, être un peu frustré, parce qu’on a l’impression que le metteur en scène n’a pas vraiment compris le message ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Une seule fois, je me suis ennuyé à ma propre pièce… Bon voilà, ça arrive, mais dans l’ensemble j’ai été merveilleusement servi, comme on dit. Alors à l’étranger, bien sûr, je ne pouvais pas savoir qui était mon metteur en scène, souvent. Mais quand j’ai été par exemple à Prague, quand on a vu Du vent dans les branches de Sassafras à Prague, j’avais des metteurs en scène tchèques, des metteurs en scène polonais etc, mais remarquables.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : Merci d’être avec nous, ces nouveaux impromptus, pourquoi avoir eut envie de faire de nouveaux impromptus, justement ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Tout simplement mes premiers textes de théâtre, c’était des Impromptus, qui ont été faits un peu, vraiment sans le faire exprès, si je puis dire. C’était pour divertir des hôtes et j’avais écrit ça, c’était Le Défunt, Le Sacrifice du bourreau et d’autres Impromptus qui depuis ont une carrière incroyable, puisque Le Défunt, par exemple, a été traduit en une vingtaine de langues. C’est l’histoire d’une jeune veuve et de son ami, que grâce à cet impromptu, j’ai des veuves dans chaque port. Et je suis revenu aux premières amours, si je puis dire, je suis revenu aux Impromptus et j’ai donc écrit tout dernièrement c’est cinq nouveaux impromptus, renouant la boucle.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : Vous aimez mettre le doigt là où ça fait mal pour vos contemporains ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : C’est-à-dire que, vous savez, ça fait mal un peu partout, de nos jours. Je veux dire, ce ne sont pas les sujets qui manquent, mais effectivement, j’ai pris certains sujets et je les dis mais d’une façon également qui fait rire, quand même, il vaut mieux en rire.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : Les projets pour demain ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Les projets pour demain ? Ah mais vous me posait une question là, je n’y aie pas songé. Je ne peux pas vous dire, je n’y songe pas. J’ai la chance d’avoir cet âge-là, d’avoir ma tête qui fonctionne, mes jambes encore, et de remercier Dieu chaque matin, je ne sais pas trop lequel, mais tous les matins, je le remercie. Simplement peut-être de faire partager, de faire partager aux autres et peut-être encore d’écrire certaines choses qui rendent la vie plus acceptable, enfin qui soit quand même… Comment dire ça, c’est très difficile, une sorte de joie d’être, de communiquer une joie d’être.

Philippe Chauveau (Web TV Culture) : René de Obaldia, merci beaucoup pour ce moment de convivialité et de sincérité. Merci d’avoir été avec nous sur Web TV Culture, les nouveaux impromptus publiés chez Grasset et puis la pièce avec Cyrielle Claire, Grasse matinée, c’est au théâtre des Mathurins à Paris.
Philippe Chauveau
 
Merci d'être avec nous de René de ObaldiaMerci d'être avec nous
Aux Editions Grasset
À la une : René de Obaldia - Merci d'être avec nous

Présentation Le portrait Le livre Avis des lecteurs
C’est un immortel que nous vous invitons à rencontrer aujourd’hui sur Web TV Culture ou plus exactement, un académicien. Depuis 1999, René de Obaldia occupe le siège numéro 22, de la prestigieuse institution, siège occupé jadis par Julien Green. Et même si vous n’avez lu aucun de ses romans, vous avez sans doute vu une de ses pièces ou en tout cas appris l’une de ses poésies sur les bancs de l’école.
Né en 1918 à Hong-Kong, René de Obaldia ...

Merci d'être avec nous de René de Obaldia - Présentation - Suite
Philippe Chauveau (Web TV Culture) : René de Obaldia, bonjour, merci de nous accueillir chez vous à Paris à deux pas de l’église de la Trinité. Votre actualité de nouveaux impromptus, Merci d’être avec nous. Et puis il y a aussi cette pièce au théâtre des Mathurins, Grasse Matinée, avec Cyrielle Clair. J’aimerais que l’on revienne un petit peu sur votre parcours. Vous êtes né en 1918 à Hong-Kong, votre père était panaméen, votre maman picarde. Vos souvenirs d’enfance ...

Merci d'être avec nous de René de Obaldia - Le portrait - Suite
Philippe Chauveau (Web TV Culture) : René de Obaldia, une double actualité vous concernant. Tout d’abord chez Grasset, ces nouveaux impromptus, Merci d’être avec nous et puis cette pièce au théâtre des Mathurins, jouée par Cyrielle Claire, Grasse matinée. Avant de revenir sur ces deux actualités, on a souvent tendance à parler du style obaldien. C’est quoi le style obaldien ?

René de Obaldia (Merci d’être avec nous) : Vous savez, je suis juge et parti, c’est très difficile ...

Merci d'être avec nous de René de Obaldia - Le livre - Suite
Posté par : colette le 03/11/2009
"Du vent dans les branches de sasssafras" est le 1ère pièce de théâtre que j'ai vue. Et cette semaine, pendant les vacances, mon petit-fils m'a récité un poème de René de Obaldia, appris à l'école. Aussi, cela m'a fait très plaisir de voir son interview.
Posté par : marco le 28/10/2009
Bonjour. Comédien dans une troupe en province, nous montons souvent des pièces d'Obaldia. C'est un bonheur à jouer. Bravo pour cette émission intéressante avec ce grand monsieur. Marco
Merci d'être avec nous de René de Obaldia - Commentaires - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.