Pour recevoir notre newsletter
+
Françoise Xenakis
J'aurais dû épouser Marcel
 
Philippe Chauveau :
Françoise Xenakis vous publiez aux éditions Anne Carrière J’aurais dû épouser Marcel. C’est votre 23e ouvrage, et c’est un livre dans lequel vous êtes finalement très présente. Ce sont ces « veuves blanches » dans cette Sologne des années 30. Pourquoi ce livre ?

Françoise Xenakis :
Ce livre à vrai dire, fait partie d’un autre livre qui sera mon dernier, qui est toute mon enfance en Sologne. Ce pourquoi je suis devenue écrivain. Et puis surtout je me suis rendue compte qu’en 1930, quand je suis née à la clinique de Blois, mais je suis revenue au bout de 8 jours dans mon petit village, c’était le Moyen Age.

Philippe Chauveau :
Nous sommes en Sologne dans les années 30. Ce sont des nouvelles, avec différents personnages

Françoise Xenakis :
Que j’ai prélevées d’un livre où il y aura un tout. Et ça c’est mes petites vachères, mais devenue grandes.

Philippe Chauveau :
Ce sont ces femmes que l’on appelait les « veuves blanches »

Françoise Xenakis :
C’est ça. Parce que mes petites vachères elles venaient pratiquement toutes de l’assistance publique. Il y avait un car, deux fois par an, qui déversait des gosses qui sentaient le fauve, vers minuit, devant la mairie. Avec une loupiotte, on allait les chercher, ils avaient leur petit sac avec des sabots, une petite capuche bleue. Et les filles devenaient vachères, avec obligation de venir à l’école quand un œil leur tombait. Moi, je les ai connues à 6 ou 7 ans, mais elles, elles étaient des jeunes filles ; donc elles se mettaient presque toutes, on disait « mise à la colle » au village les vieilles, avec un garçon de l’assistance publique, en général celui qui vivait dans la ferme où elle vivait. Ils n’allaient pas chercher loin leurs amours les gens de campagne. Donc ils sont partis à la guerre, beaucoup ne sont pas revenus, parce que les orphelins de l’assistance publique, ils étaient au premier rang à toutes les guerres.

Philippe Chauveau :
Et donc ces femmes…

Françoise Xenakis :
Elles se sont retrouvées sans rien. Elles n’étaient même pas mariées avec eux, donc pas de petite pension, pas d’enfant parce qu’ils étaient très jeunes. L’avortement était un sport national dans les campagnes solognotes.

Philippe Chauveau :
C’était aussi une façon de rendre hommage à votre région ?

Françoise Xenakis :
Oui, à ceux qui sont morts pour rien, à ceux dont on ne connaissait même pas le nom, des petits gosses de l’assistance publique. Personne ne se demandait qui avait été leur mère, personne ne leur parlait.

Philippe Chauveau :
Il y a des passages qui sont très drôles, et d’autres très douloureux…

Françoise Xenakis :
Atroces ! C’est une terre de misère, une terre de sorcier. La vie n’est pas douce en Sologne. Maintenant ils ont tous des jolies petites villas, ils ont 3 ou 4 voitures devant, ils s’en vont quand ils veulent. Ce ne sont plus des solognots !

Philippe Chauveau :
C’est un livre pour lequel vous avez, hormis le fait que ce soit le dernier en date, une certaine affection parce que c’est votre enfance ?

Françoise Xenakis :
Oui, et puis avec mes airs de tout dire je suis quelqu’un d’assez pudique. Je trouve que j’en dis déjà beaucoup, et dans le prochain alors n’en parlons pas…

Philippe Chauveau :
Un mot aussi sur cette couverture. Elle est assez plaisante, on la doit à Hélène Crochemore pour l’illustration. Pourquoi ce titre J’aurais dû épouser Marcel ?

Françoise Xenakis :
C’est une blague, avec ma fille, mon gendre et mes petits-enfants, et avant avec Xenakis. On va en Corse tout l’été. Et là-bas, il y a un mec à tout faire, mais qui est un mec à rien faire, parce qu’il viendra toujours tondre votre herbe, il viendra toujours élaguer vos arbres, mais il ne vient jamais. Donc c’était devenu une formule à la maison quand Xenakis faisait mal quelque chose, parce que je lui demandais toujours de mettre des grillages autour de mes deux petits géraniums blancs, ou un petit lys blanc ; j’aime les fleurs blanches. Et lui aimait beaucoup les vaches et les chèvres qui venaient. Donc je me faisais quand même bouffer mon géranium blanc. Et à chaque fois je lui disais : « Si j’avais épousé Marcel, j’aurais eu mon grillage », que je n’aurais d’ailleurs pas plus eu qu’avec lui.

Philippe Chauveau :
Merci beaucoup Françoise Xenakis, J’aurais dû épouser Marcel, votre nouveau livre, aux éditions Anne Carrière.
Philippe Chauveau
 
J'aurais dû épouser Marcel de Françoise XenakisJ'aurais dû épouser Marcel
Aux Editions Anne Carrière
À la une : Françoise Xenakis - J'aurais dû épouser Marcel

Présentation Le portrait Le livre L'avis du libraire AVIS DU LIBRAIRE Avis des lecteurs
Françoise Xenakis publie son 1er roman en 1963, Le petit caillou. Ce premier succès suivi de nombreux autres titres permet à Françoise Xenakis d’acquérir une notoriété qu’elle saura mettre au service de ses pairs en devenant chroniqueuse littéraire pour la télévision et la presse écrite.
Epouse du compositeur grec Iannis Xenakis, elle joue avec les mots comme un musicien avec les notes. Prônant une certaine irrévérence, ses livres abordent des sujets ...

J'aurais dû épouser Marcel de Françoise Xenakis - Présentation - Suite
Philippe Chauveau :
Bonjour Françoise Xenakis. Merci de nous recevoir. J’aurais dû épouser Marcel, c’est votre nouveau livre, le 23ème aux éditions Anne Carrière . On va en reparler bien sûr. On vous connaît en tant qu’écrivain, en tant que chroniqueuse littéraire ; le livre finalement a toujours fait partie de votre vie. Vous avez tout de suite su que c’était ça votre vie ?

Françoise Xenakis : 
Oui, à 9ans, je ...

J'aurais dû épouser Marcel de Françoise Xenakis - Le portrait - Suite
Philippe Chauveau :
Françoise Xenakis vous publiez aux éditions Anne Carrière J’aurais dû épouser Marcel. C’est votre 23e ouvrage, et c’est un livre dans lequel vous êtes finalement très présente. Ce sont ces « veuves blanches » dans cette Sologne des années 30. Pourquoi ce livre ?

Françoise Xenakis :
Ce livre à vrai dire, fait partie d’un autre livre qui sera mon dernier, qui est toute mon enfance en Sologne. Ce pourquoi je ...

J'aurais dû épouser Marcel de Françoise Xenakis - Le livre - Suite
Michelle Ferradou
La Terrasse de Gutenberg
9 rue Emilio Castelar 75012 Pais
01 43 07 42 15

D'abord j'ai lu tous les livres de Françoise Xenakis donc ça me paraît important de le remémorer, donc lorsque « J'aurais dû épouser Marcel » est paru, j'étais très contente qu'il y ait un nouveau livre de Françoise Xenakis.
Elle raconte la Sologne à partir de la Guerre de 14, de petites filles de l'assistance publique qui - en fait -devaient ...

J'aurais dû épouser Marcel de Françoise Xenakis - L'avis du libraire - Suite
Michelle Ferradou
La Terrasse de Gutenberg
9 rue Emilio Castelar 75012 Pais
01 43 07 42 15

D'abord j'ai lu tous les livres de Françoise Xenakis donc ça me paraît important de le remémorer, donc lorsque « J'aurais dû épouser Marcel » est paru, j'étais très contente qu'il y ait un nouveau livre de Françoise Xenakis.
Elle raconte la Sologne à partir de la Guerre de 14, de petites filles de l'assistance publique qui - en fait -devaient ...

J'aurais dû épouser Marcel de Françoise Xenakis - L'avis du libraire - Suite
Posté par : pabogey le 24/03/2010
Françoise, vous permettez n'est-ce pas que j'use de votre prénom tant j'ai l'impression de vous connaitre depuis toujours ? Vous m'avez fait aimer tant de livres, votre fougue, votre passion à les présenter me donnaient une irrépressible envie de courir acheter les bouquins que vous veniez de défendre.
Jamais aucune chroniqueuse, aucun chroniqueur ne m'a propulsé ainsi dans ces mondes que vous affectionniez. Ceux et celles qui vous ont remplacée sur France 2 par exemple rentent de pâles copies qui endorment parfois, agacent aussi mais me donne pas vraiment envie de lire les livres sélectionnés.

aussi, je voulias vous remercier et je cours acheter votre livre.

Merci à Web Culture.
Posté par : danie777 le 24/03/2010

J'ai toujours plaisir à écouter web-tv culture et particulièrement avec F. Xenakis

je me souviens de ses émissions sur" télé matin"

la présentation de son dernier volume et aussi du suivant me donne très envie de les lire

je connais la Sologne et ce contexte historique me permettra de découvrir un pan de son histoire avec

les années 30 ; merci encore aux créateurs de ce site pour la survivance des libraires et

du livre papier Danielle
J'aurais dû épouser Marcel de Françoise Xenakis - Commentaires - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.