Pour recevoir notre newsletter
+
Olivier Bourdeaut
En attendant Bojangles
 

Philippe Chauveau

Ce premier roman, En attendant Bojangles, on en parle beaucoup Olivier Bourdeaut. C'est un couple, un couple qui s'aime énormément et puis il y a cet enfant qui est à la fois amusé, interloqué de voir ses parents qui s'aiment si fort. Et puis il y a toujours cette petite musique de Nina Simone, cette chanson qui date de 71, Mister Bojangles qui passe en boucle dans la maison. Et le père et la mère qui s'enlacent pour danser sur cette jolie mélodie. J'ai bien sûr plein de questions qui viennent en même temps. Est-ce que le livre a commencé avant le titre, ou le titre était-il trouvé avant de commencer l'histoire ?

Olivier Bourdeaut

J'ai découvert cette chanson 15 jours avant l'écriture du roman.

Philippe Chauveau L'histoire était déjà dans votre tête ?

Olivier Bourdeaut

Absolument pas. Non. Je n'avais absolument rien déterminé de l'histoire avant de me mettre à table. J'avais deux mois pour écrire un roman puisque je devais retourner à Paris pour des rendez-vous administratifs sinistres. Et donc, l'objectif, c'était d'écrire un roman pendant deux mois. Et je vais être honnête, je n'y croyais pas du tout. J'ai essayé de creuser dans l'avion en me disant, il faut absolument que je trouve un sujet, et je n'en avais pas. Et j'avais cette chanson depuis quinze jours dans les oreilles. C'est grâce à un ami que je l'ai découverte. Et elle est passée au moment où j'ai commencé à écrire le roman. Je trouvais que c'était une bonne idée de mettre cette belle musique qui m'enchantait depuis quinze jours.

Philippe Chauveau

Il y a une sorte d'alchimie finalement.

Olivier Bourdeaut

Oui, exactement.

Philippe Chauveau

Le roman se construit finalement en deux parties. C'est l'enfant qui raconte. C'est l'enfant qui est le narrateur. De temps en temps, il y a aussi les carnets du père qui font avancer l'intrigue. Dans la première partie, on découvre cette famille un peu dingue. Le couple s'aime très fort, le gamin assiste à tout ça. Il n'est pas scolarisé parce qu'il est beaucoup trop intelligent pour ça. La mère voit son enfant comme un vrai personnage de roman. Et puis d'un seul coup, la folie va virer un peu au tragique. Cette amour fou va devenir vraiment de la folie au sens propre. C'est un livre qui oscille entre le côté drôle, le côté sombre. C'est parfois très violent, parfois très tendre, très émouvant. Qu'aviez-vous envie de nous raconter dans cette histoire ?

Olivier Bourdeaut

Je n'avais pas l'histoire comme je viens de vous le dire. Et j'avais plusieurs mots et je voulais un état d'esprit pour ce roman. Je suis flatté d'être comparé à Boris Vian depuis le début et dans 99% des articles, et c'est effectivement une grande chance et un honneur pour moi d'être comparé à une éminence littéraire comme Boris Vian. Mais ça n'est pas du tout sous son patronage que j'ai commencé l'écriture du roman. Déjà, j'ai essayé de faire quelque chose d'original, mais on n'y arrive jamais puisque, après 2000 ans d'histoire, on est toujours comparé à quelqu'un. Je voulais faire quelque chose de poétique déjà. Au niveau de l'enfant, utiliser le langage de l'enfant et sa candeur pour mettre de la poésie dans ses propos. Le père est l'autre narrateur. Et il s'exprime par le biais de carnets que son fils retrouve. Et le troisième personnage qui est devenu central sans que j'ai décidé de faire ça comme ça, c'est la mère, et la mère n'intervient pas en tant que narrateur. C'est son comportement dans lequel j'ai voulu mettre de la poésie.

Philippe Chauveau

Alors expliquons-le, c'est vrai que la mère est un personnage central. C'est un personnage solaire. Elle est complètement loufoque, elle est hors-norme, et elle essaye d'entrainer son mari et son fils dans une vie qui est très loin des sentiers battus.

Olivier Bourdeaut

Elle y arrive.

Philippe Chauveau

Et elle y arrive d'ailleurs.

Olivier Bourdeaut

C'est un succès son histoire.

Philippe Chauveau

Et au fil des pages, on comprend que cette folie, malheureusement, n'est pas feinte et que ce bonheur va finir par se craqueler. C'est pour cela que le roman est à la fois drôle et violent, drôle et triste, et aussi très émouvant parce que l'enfant va aussi assister impuissant à la déchéance de sa propre mère.

Olivier Bourdeaut

Au début, tout a l'air de très très bien fonctionner comme ça. Or, l'intérêt je crois des deux narrateurs différents, c'est qu'à un certain moment, en observant les folies de sa mère, l'enfant est émerveillé, ça le fait beaucoup rire. Or, pour les mêmes anecdotes, les mêmes faits, son père lui voit les choses d'une manière beaucoup plus accablante. Il est effaré de constater certaines choses qui font beaucoup rire son fils mais le père voit le potentiel de la fêlure. Et il voit déjà la fêlure se transformer en brèche, en gouffre.

Philippe Chauveau

Au fil des pages, je pense que chaque lecteur peut s'approprier l'histoire un peu à sa façon avec son propre ressenti, mais on évoque l'amour, le couple, la maladie, l'enfance, et puis surtout le paradis perdu de l'enfance. Vous êtes resté un grand enfant Olivier Bourdeaut ?

Olivier Bourdeaut

Parfois oui. Souvent, joyeux. Je ne sais pas si c'est le propre de l'enfant d'être joyeux. Mais je suis très insouciant aussi.

Philippe Chauveau

Mais est-ce que l'enfant qui est le narrateur pourrait parfois vous ressembler un petit peu ?

Olivier Bourdeaut

Non absolument pas.

Philippe Chauveau

Vous me permettez de lire un extrait ?

Olivier Bourdeaut

Mais bien sûr.

Philippe Chauveau

Il s'agit non pas du narrateur mais d'un des carnets du père qui évoque sa relation avec son épouse. "Son comportement extravagant avait rempli toute ma vie. Il était venu se nicher dans chaque recoin. Il occupait tout le cadran de l'horloge, y dévorant chaque instant. Cette folie je l'avais accueilli les bras ouverts, puis je l'avais refermée pour la serrer fort et m'en imprégner. Mais je craignais qu'une telle folie douce ne soit pas éternel. Pour elle, le réel n'existait pas".

Olivier Bourdeaut

Parfait.

Philippe Chauveau

Merci Olivier Bourdeaut. En attendant Bojangles, c'est donc votre premier roman, et on vous souhaite le meilleur. C'est aux éditions Finitude.


Philippe Chauveau
 
En attendant Bojangles d'Olivier BourdeautEn attendant Bojangles
Finitude
À la une : Olivier Bourdeaut - En attendant Bojangles

Présentation Portrait Le livre L'avis du libraire
Voilà le roman surprise de ce début d’année 2016. " En attendant Bojangles » d’Olivier Bourdeaut. Il s’agit d’un premier roman mais surtout le sujet et l’écriture en font un livre inattendu, hors des sentiers battus, un livre qui, pour le petite histoire, est aussi une pépite pour la maison d’éditions Finitude, le titre ayant déjà été acheté par plusieurs pays, dont les Etats-Unis. Olivier Bourdeaut a grandi sans télévision mais avec une grande bibliothèque, voilà ce qui l’a sauvé ! Et à 35 ...

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut - Présentation - Suite
Philippe Chauveau Bonjour Olivier Bourdeaut Olivier Bourdeaut Bonjour, merci de me recevoir. Philippe Chauveau Je vous en prie, c'est un plaisir. Vous êtes dans l'actualité avec ce livre qui sort chez Finitude, En attendant Bojangles. J'aimerais que l'on fasse d'abord connaissance. C'est un premier roman. C'est le début d'une grande aventure. Pour le moment, vous êtes un personnage assez mystérieux, on ne sait pas grand chose de vous. Vous êtes originaire de l'Ouest de la France. De la région nantaise. Vous avez fait plusieurs jobs, ...

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut - Portrait - Suite
Philippe Chauveau Ce premier roman, En attendant Bojangles, on en parle beaucoup Olivier Bourdeaut. C'est un couple, un couple qui s'aime énormément et puis il y a cet enfant qui est à la fois amusé, interloqué de voir ses parents qui s'aiment si fort. Et puis il y a toujours cette petite musique de Nina Simone, cette chanson qui date de 71, Mister Bojangles qui passe en boucle dans la maison. Et le père et la mère qui s'enlacent pour danser ...

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut - Le livre - Suite
J'ai beaucoup aimé le premier roman d'Olivier Bourdeaut « En attendant Bojangles », tout simplement parce que c'est un livre qui fait du bien, et que c'est une chose rare aujourd'hui. Il est plein de poésie, plein de fantaisie, il aborde la folie de telle manière qu'on ai tous envie d'ajouter un peu de folie à nos vies. On se rend compte qu'on peu sortir des marges et embellir sa vie avec des petites choses. J'ai découvert son livre assez tôt grâce ...

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut - L'avis du libraire - Suite
Web Tv Culture : Premier programme audiovisuel sur le Net consacré à l'actualités littéraire.

Web Tv Culture se veut un lieu de rencontres pour tous les amoureux des livres :

- Auteurs
- Lecteurs
- Libraires
- Éditeurs

Qu'est-ce-que WebTvCulture ?
Inscrivez-vous ici pour recevoir nos programmes en avant-première
Mentions légales
Contactez-nous

Web Tv Prod Structure entièrement dédiée à la vidéo sur Internet proposant une solution globale et intégrée : captation, montage, création, intégration, hébergement, diffusion en streaming de vidéo flash (web tv, site vidéo, bannière vidéo, vidéo mail, vidéo flash) diffuse les webtv suivantes :
Web Tv Culture : web tv sur l'actualité des livresen vidéo (émissions, interviews, reportages chez les auteurs, écrivains, romanciers) - webtvculture l'actualité littéraire en vidéo.
Web Tv Tourisme : web tv exclusivement dédiée à la découverte audiovisuelle du patrimoine touristique sur Internet - webtvtourisme votre office de tourisme en vidéo.